Humeurs

Mou du genou !

22 octobre 2015

genou

Depuis un an ou deux, je souffre d’une douleur au genou droit.

D’abord de temps en temps, et puis en faisant du sport, et puis en marchant longtemps, et puis tout le temps, assise, au repos, tout le temps.

Avec toute la modération dont je fais preuve en matière médicale, je m’imaginais déjà frappée par la malédiction familiale de la faiblesse du genou, et par conséquent incapable de monter le moindre escalier d’ici 5 ans.

Marchant vers mon destin articulaire comme Marie-Antoinette vers l’échafaud, avec dignité (mais en boitant du genou droit), je pratiquais la politique de l’autruche médicale qu’on pourrait définir par « A quoi bon payer un médecin pour qu’il vous dise que vous êtes condamné ?! ».

Et puis, sursaut de lucidité, j’ai fini par me rendre chez mon praticien le jour où la consultation était assuré par son remplaçant.

Après un interrogatoire détaillé et une palpation serrée – ou l’inverse – il me livra son verdict « oui, eh bien c’est une tendinite ».

2 ans que je souffrais le martyr pour une vulgaire tendinite, sur le coup je me suis sentie un peu conne (et beaucoup soulagée).

Et puis, j’ai commencé les séances de kinésithérapie prescrites. Et c’est là que j’ai compris qu’il y avait une grande marge entre « vulgaire tendinite » et « tendinite non soignée depuis 2 ans pour cause d’autruche médicale, ayant conséquemment muté en tendinite chronique ».

Soigner une tendinite chronique, c’est une tannée car le corps a intégré la douleur comme « mouais normal quoi ». Pour que l’organisme réagisse et répare les tendons enflammés, il faut le re-solliciter en provoquant une tendinite plus importante.

En clair, il faut te déglinguer le genou !

2 fois par semaine, je me rends donc chez le kiné comme Marie-Antoinette vers l’échafaud, la dignité en moins vu que je sais pertinemment que je vais en baver.

Et quand j’en sors, je suis tellement fatiguée du genou que pour la première fois de ma vie, je comprends intimement la pertinence de l’expression « Mou du genou »…

genou-deux

(la bonne nouvelle, c’est qu’il existe des pansements anti-douleur rose fluo du plus bel effet !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

2 Commentaires

  • Répondre La Bibli d'Onee 23 octobre 2015 at 8 h 08 min

    Aaaah, c’est pour ça que tout le monde m’a dit d’arrêter de courir quand j’ai dit avoir mal au genouuuuu ! Ben j’aurais dû les écouter. Parce que j’ai fait comme toi (mais moins longtemps, hum, juste un mois – mais du coup au lieu de laisser mon corps au repos 15 jours pour qu’il se répare, j’en ai pour deux mois !! Et j’en peux plus de ménager mon corps, je veux courir !!! J’étais au top avant de devoir m’arrêter : On est vraiment bien trop bête :'(

  • Répondre anacoluthe 23 octobre 2015 at 19 h 30 min

    @La Bibli d’Onee : ben voilà, on aurait dû écouter les signaux de notre corps, c’était très clair pourtant :-)

  • Laisser un commentaire