Humeurs

Verrue, venue, partie…

30 août 2010

Dans mon esprit, la verrue, c’est un truc vaguement verdâtre qui apparaît sur le nez des sorcières, et en aucun cas sur la main de la Jean Seberg réincarnée que je suis depuis que je me suis coupée les cheveux très courts.

Aussi, c’est avec dégoût que j’ai considéré l’excroissance qui a poussé dans la paume de ma main juste avant les vacances.

D’abord, j’ai essayé Antimonium Crudum, qui est le remède homéopatique anti-verrue-localisée-dans-la-paume-de-main. La précision de la force de frappe homéopathique, voilà qui réjouit toujours le cœur de l’hypocondriaque que je suis.

Au bout de quelques jours sans résultat, j’ai dû reconsidérer l’efficacité de la force de frappe homéopathique.

Alors, ma sœur m’a appris que la sève de figuier était un remède souverain dans la lutte anti-verrues.

Après 10 jours d’application de figuier-remède-royal sur ma main, sans amélioration aucune, j’en étais à envisager la brûlure de cigarette. Ou un traitement contre les mycoses, rien à voir mais ça soigne aussi les bobos sur la main, pourquoi pas cette satanée verrue.

C’est à ce moment-là que nous avons rendu visite à une amie installée dans un coin perdu de Provence, un de ces endroits où le réseau ne passe que debout sur un escabeau dans la salle de bain, ce qui m’a paru une démonstration évidente de son expertise en remède naturel anti-verrues.

« Mais ce n’est pas du tout une verrue » m’a t-elle appris. « Non, c’est bizarre, ça me rappelle plutôt les boutons d’irritation provoqués par la sève de figuier. Tu savais que c’était irritant, le figuier ? » a t-elle ajouté, tandis que je la regardais avec l’air simplet de la citadine qui a accès au réseau dans sa salle de bain, et aussi sa cuisine, son salon et sa chambre.

« Mais voilà ce que je conseille » a conclu ma copine intermittente du réseau « C’est d’appliquer dessus tes premières urines du matin, c’est bourré d’anticorps, ça soigne plein de choses… »

Je dois avouer que j’ai eu un bref moment d’hésitation avant de m’enduire la main de pipi miraculeux, et puis je me suis souvenue que cette idée devait forcément réjouir le cœur de cette fille que je suis aussi : celle qui fait germer des graines dans sa cuisine reliée au World Wide Web.

Et bizarrement, le bouton non identifié a disparu de la paume de ma main en quelques jours. Tout comme le bouton d’acné certifié identifié sur ma joue (buvons le pipi jusqu’à la lie, je m’étais dit)

Par contre, je ne certifie pas que – horrifiée par mes pratiques de pipithérapie – Jean Seberg n’ait pas quitté mon corps depuis…

Sur cette photo, la grand-mère de Jean Seberg (comme quoi, l'hérédité, hein...)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

31 Commentaires

  • Répondre Tocwim 30 août 2010 at 16 h 43 min

    Jean Seberg aussi,
    elle faisait pipi

    p’être pas sur la main
    Mais on en sait rien…

    remmetrre à demain
    la disparition

    sans hésitation
    n’est pas très malin…

    La nature est pleine de bien fait
    Et toi à coup sûr tu as bien fait !!!

  • Répondre anacoluthe 30 août 2010 at 16 h 50 min

    @Tocwim : Pipi sur la main ? Jean Seberg, jamais, mais il paraît que Pierrot – ce fou ! – oui, il le faisait…
    T’es en forme pour la rentrée, toi, dis-moi !

  • Répondre Mélisse 30 août 2010 at 19 h 31 min

    Tu récuses un peu vite la force de frappe homéopathique : cela dépend peut être de la localisation PRECISE de la verrue (genre 7ch pour le pied droit 3gr 5 fois par jour sur des heures impaires ; 5 ch pour la main gauche 5gr 2 fois par semaine en chantant des mantrats), faut être rigoureux sinon on ne s’en sort pas….
    (je n’aurais jamais pensé à parler de « mes » urines du matin au pluriel, j’ai envie de m’esbaudir quelque part…)

  • Répondre Marcelle 30 août 2010 at 22 h 57 min

    Ah là là…Et dire que j’avais hâte que tu reviennes…!

  • Répondre sabine 30 août 2010 at 23 h 11 min

    mais il est dégueulasse ce billet! (je capte le réseau debout sur un escabeau dans mon grenier, mais j’ai pourtant pas de tels remèdes!!) :0)

  • Répondre Camille 30 août 2010 at 23 h 14 min

    Pardon, mais rappelle moi, à tout hasard, de ne plus te faire la bise, ni te serrer la main. On se dira bonjour de loin, hein?

  • Répondre anacoluthe 31 août 2010 at 9 h 49 min

    @Mélisse : Mais tu ne crois pas si bien dire : si tu as mal à l’oreille gauche OU à l’oreille droite, le remède homéopathique n’est pas du tout le même ! Enfin, de toutes façons, j’aime tellement mon homéopathe que je me sens guérie en sortant de consultation (je crois qu’il est très fortiche en guérison d’écrouelles)

  • Répondre anacoluthe 31 août 2010 at 9 h 51 min

    @Marcelle : Dommage, je suis revenue ! Alors Heureuse ? (dit-elle en allumant une cigarette) (meuh non, je n’ai pas repris)

  • Répondre anacoluthe 31 août 2010 at 9 h 53 min

    @Sabine : Ah, tu ne t’y connais pas en verrue… étrange… Mais peut-être que tu captes debout sur un escabeau DANS LE SALON, et non pas dans la salle de bain ?
    Ca change tout ! (c’est comme l’homéopathie, c’est précis)

  • Répondre anacoluthe 31 août 2010 at 9 h 55 min

    @Camille : En réalité, j’avais déjà commencé cette thérapie depuis des mois, gnarf, gnarf… Non, rassure toi ! Mais en fait, tu mets très peu de pipi miraculeux, puisque c’est appliqué au coton tige, trempé dans… oui, hem, le pipi, il faut bien l’admettre…

  • Répondre electromenagere 31 août 2010 at 11 h 15 min

    urinari te salutant…

  • Répondre anacoluthe 31 août 2010 at 11 h 18 min

    @electromanagere : te salutant, te salutant, eh les gars, vous allez quand même pas mourir avec une goutte de pipi !! (de pipi de lion, je dis pas…)

  • Répondre dahoé 31 août 2010 at 11 h 48 min

    j’adore, ce billet « mon corps est une armoire à pharmacie » … mais c’est bon pour plein d’autres choses, non, le pipi ? les piqûres d’insectes ou les morsures de serpents je ne sais plus … ton amie devrait s’installer en tant que » Pipithologue « , un métier qui me semble avoir de l’avenir !

  • Répondre anacoluthe 31 août 2010 at 14 h 45 min

    @dahoé : Ah bon ? Pour les piqûres d’insectes et les morsures de serpents aussi ? Je savais pour les méduses, mais pour le reste…
    Pipithologue, ça fait un peu pythie, j’aime bien !

  • Répondre Tocwim 31 août 2010 at 22 h 07 min

    Mon dentiste, que je pense être crédible, m’a confié un jour, entre deux extractions, que les romains utilisaient l’urine pour se brosser les dents. Ils pensaient que l’urine permettait d’éviter les douleurs et les caries. Il m’a ensuite expliqué que finalement ça ne faisait rien… C’est le fait de brosser qui est important et pas tant ce qu’on utilise comme produit, qui relève plus du marketing et de la publicité… En plus il est vraiment très sympa mon dentiste…

  • Répondre laure K 1 septembre 2010 at 0 h 22 min

    Jean Seberg ! Ah là tout de suite je t’ imagine bien avec cette coupe, et je susi sûre, sincère, que ça te vas très bien ! Tu as bien fait de partir en vacances toi, t ‘en as appris des choses ! du coup pareil, je ne savais pas, non , je ne savais pas pour le ipiphipHourra qui soigne … je pesnerai bien à toi l’ anacoluthe quand je serais dans mon Wild Camping un jour …

  • Répondre anacoluthe 1 septembre 2010 at 10 h 32 min

    @Tocwim : un dentiste sympa et intéressant, c’est appréciable, vu qu’on en est réduit à l’écouter quoi qu’il dise (surtout en cas d’extraction). Le pipi-dentifrice, de mieux en mieux !
    Apparemment, la pipithérapie, c’est un gros débat, d’après ce que je viens de voir, certaines personnes vont même jusqu’à en boire ! Alors, info ou intox, les vertus du pipi, j’en sais rien ! Mais disons qu’appliqué en micro-quantité sur la peau, ça me semblait pas bien dangereux, que ce soit efficace ou pas.
    Le boire et affirmer que c’est un remède universel, là, c’est pas le même trip !

  • Répondre anacoluthe 1 septembre 2010 at 10 h 35 min

    @laure K : imaginer, certes, mais tu peux aussi voir ma coupe sur ma nouvelle photo de profil ! Dis-moi, j’espère que par « Wild Camping » tu veux pas dire un trip à la « Into the Wild » ?
    Parce que c’est bien joli, cette histoire, mais ça s’est quand même très mal terminé pour une bête histoire de « oh mince, j’ma gourré, dis ! »

  • Répondre bergamote 1 septembre 2010 at 11 h 05 min

    Et bien les amis, je suis ouverte à beaucoup de chose en matière de thérapie (je teste l’auriculothérapie ce moment) mais la Pipithérapie, ouhhh! en application, en décoction, etc…

    Tu penses que ça peut marcher contre cette Saloperie de Migraine??????

  • Répondre anacoluthe 1 septembre 2010 at 11 h 13 min

    @bergamote : t’es migraineuse, je te plains… J’ai très rarement mal à la tête, une journée une fois par mois, je prends un cachet et basta… Donc désolée, j’ai pas de truc miracle, j’y connais rien ! Mais t’as pas entendu l’étude à la radio, ils viennent de démontrer que c’est souvent génétique…
    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/anne-jeanblanc/un-premier-lien-genetique-decouvert-dans-la-migraine-ordinaire-30-08-2010-1230092_57.php

  • Répondre La vie (où est le) mode d'emploi (?) 1 septembre 2010 at 11 h 17 min

    Yeah yeah, enduisons-nous de pipi de la tête aux pieds, c’est naturel !

  • Répondre anacoluthe 1 septembre 2010 at 11 h 22 min

    @La vie (où est le) mode d’emploi (?) : Quel enthousiasme ! On n’a qu’à dire aussi que c’est bio, marketinguement parlant, ça pourrait faire exploser la pratique, je pense…

  • Répondre laure K 1 septembre 2010 at 22 h 15 min

    « Into the wild », si, si c’ets bien ça que j’avais en tête ! gloups !

  • Répondre anacoluthe 2 septembre 2010 at 9 h 42 min

    @laure K : mais tu as vu le film ? Magnifique mais sad end…

  • Répondre Cilaïne 2 septembre 2010 at 15 h 27 min

    Alors ça c’est une rentrée, ou je ne m’y connais pas !
    Anacoluthe, tu m’as initiée aux graines germées, mais sur ce coup là, j’hésite encore.
    (Oserai-je dire que ma mère (70 ans en paraissant 55) s’adonne à cette pratique depuis de nombreuses années ?)

  • Répondre anacoluthe 2 septembre 2010 at 15 h 39 min

    @Cilaïne : je prosélyte pas sur ce coup-là, hein, chacun fait-fait-fait, ce qui lui plaît-plaît-plaît avec son pipi… Ta maman le fait, mais euh, elle le boit ou elle en met sur sa peau de femme qui fait très-très jeune ?

  • Répondre Cilaïne 2 septembre 2010 at 15 h 53 min

    Du bout des doigts sur le clavier je te répond(s ?) : deuxième option !

  • Répondre laure K 3 septembre 2010 at 0 h 00 min

    ecoute par le fait du hasard, j’ ai vu seulement 3 fois la fin, donc, ouiii j’eu sais que ça fini en boudin ! mais comme j’aurais mon antidote secret que même lui y savait pas que c’était possibleeuu de guérir avec son urine, je m’ en sortirais – passionnante réflexion et prospective non ? on joue à quoi maintenant la ch’ …? ô zut !

  • Répondre anacoluthe 3 septembre 2010 at 9 h 33 min

    @Cilaïne : ouf, je préfère…

    @Laure K : c’est ce que je me disais devant l’écran « Non, non, il y a sûrement une antidote, c’est pas possible que ça se finisse comme ça… » Ben je sais pas à quoi on joue… puisqu’on est dans l’Ouest Sauvage, si on jouait aux cow boys et aux indiens ?!

  • Répondre Frangine 7 octobre 2010 at 21 h 33 min

    Alors évidemment, si tu mets du jus de figue sur un truc qui n’est pas une verrue, ca marche beaucoup moins bien…En passant, Gandhi (comme de nombreux indiens) a bu sa première urine du matin pendant des années. Tu me diras, ca l’a pas empêché de mourir…

  • Répondre anacoluthe 8 octobre 2010 at 13 h 27 min

    @Frangine : oui, mais tu savais que ça pouvait être irritant, le jus de figue ??
    Ah si Gandhi l’a fait, me voilà rassuré… Et sinon, tu sais ce qu’il utilisait en crème de soins des pieds, Gandhi ? Pour les masques capillaires, je ne veux pas savoir quelle marque, vu l’évidente piètre efficacité sur son cas…

  • Laisser un commentaire