Déco

La procrastination de la perfection…

10 février 2015

J’ai acheté des assiettes.

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire beaucoup.
(tiens tiens, c’est pas mal, cette phrase, je devrais peut-être en faire quelque chose…)

Ca veut dire que j’ai vaincu la malédiction de la procrastination de la perfection, celle qui fait qu’on se dit « à quoi bon faire cela, si ça doit être bof ».

Et qui conduit, dans le cas précis, à vivre pendant deux ans avec des assiettes pourries et même pas assorties, parce qu’on se colle une pression d’enfer sur le choix de l’assiette parfaite.

L’assiette parfaite, celle qui aura suffisamment de style pour qu’on ait plaisir à la regarder dans le blanc de la porcelaine, mais en même temps pas trop de style, pour qu’on ne se lasse pas de la regarder dans le blanc de la porcelaine deux-fois-par-jour-sept-jours-par-semaine.

Une équation sans solution.

Tant de temps passé sur internet ou en rayon, à mettre des assiettes dans son panier, puis à les reposer parce que « oh non, trop originales, je vais me lasser » ou « oh non, trop banales, à quoi bon »…

C’est marrant, je viens de me souvenir que je m’étais collé la même pression paralysante sur les coussins. Je crois que j’ai un problème avec l’achat d’objets du quotidien, précisément parce que je trouve que ces choses banales sont les plus cruciales, car nous les voyons/utilisons chaque jour : impossible de se tromper sans se prendre en pleine face tous les jours qu’on a merdé !

Et puis bon, comme pour les coussins, j’ai réussi à franchir le pas non pas quand j’ai trouvé l’assiette parfaite… mais quand j’ai lâché prise, fait baisser le pression en acceptant que je ne la trouverais pas, mais que celle-là était déjà pas mal…

Enfin, j’ai gagné une bataille, mais pas sûre qu’il en soit de même de ma guerre contre la procrastination de la perfection.

Ma seule consolation : la procrastination de la perfection est nettement plus gérable financièrement que la compulsion de la perfection… mais si, vous connaissez, c’est celle qui nous fait acheter une 12ème petite robe noire…!

assiette-alinea

 Ah oui, et donc si vous voulez tout savoir, mes assiettes pas parfaites viennent d’Alinéa, le modèle Ground en grès gris effet patiné  (et j’ai pris aussi les petites assiettes en version bleu).

****

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

6 Commentaires

  • Répondre coralieb 10 février 2015 at 13 h 19 min

    Coucou ! Je ne peux qu’approuver ton choix car j’ai jeté mon dévolu sur le même modèle ! Perso j’ai un problème tout autre : je suis faible devant la belle vaisselle et j’adore le côté dépareillé quand je dresse une table. bref mon unique placard déborde d’assiettes, de bols et de tasses (et je n’ai même pas l’excuse de la famille nombreuse !). l’été dernier j’ai fait le tri, pour commencer, dans les assiettes et j’ai eu envie d’un modèle que je prendrai autant de plaisir à sortir au quotidien que pour des dîners plus tralala. Et c’est là que Ground s’est imposé à moi au détour du rayon chez Alinéa. Mais en bonne balance que je suis et un tout petit peu anti-conformiste, je les ai pris en 4 couleurs (bleu, rouge, jaune et blanc) ! Bref tout ça pour dire que tu as bien fait :)

  • Répondre anacoluthe 10 février 2015 at 16 h 10 min

    coralieb : ah non, dingue la coïncidence !! Oui, je trouve qu’elles font bien la blague pour ce côté « un petit rien dont on ne se lasse pas », et qui effectivement peut passer au quotidien comme plus habillé…

    J’ai mixé deux couleurs seulement, petite joueuse… J’avais fait ça, précédemment, des assiettes de toutes les couleurs, avec l’énorme avantage que ça n’est jamais dépareillé !!

    (je rêve d’avoir plusieurs services, c’est ça la solution pour ne pas se lasser, en fait… mais il faut de la place, effectivement !)

  • Répondre Albane 11 février 2015 at 21 h 30 min

    Très jolie vaisselle ! Alors chez moi c’est porcelaine blanche toute blanche. Comme ça on est obligé de mettre de la couleur dans l’assiette !

  • Répondre Au p'tit Bonheur 12 février 2015 at 22 h 02 min

    Comme chez Albane, j’ai choisi du blanc tout blanc, le même depuis 15 ans et pour l’instant je ne me lasse pas. Comme toi, je passe un temps fou avant d’acheter les objets du quotidien, mais je crois que le jeu en vaut la chandelle. C’est quand même plus agréable d’avoir des choses qui nous plaisent sous les yeux. C’est toute la table autour qui varie, le contenu des assiettes, les nappes, etc…
    Je ne suis pas certaine que j’oserai comme toi prendre de la couleur…Trop peur de me lasser et de ne pas pouvoir improviser des décos avec.

  • Répondre anacoluthe 16 février 2015 at 15 h 40 min

    @Albane : oui, je comprends ce choix du blanc, c’est ce qu’on avait précédemment… mais je trouvais ça trop blanc à la longue !

  • Répondre anacoluthe 16 février 2015 at 15 h 42 min

    @Au p’tit bonheur : oui, le blanc, c’est une autre option, on avait ça avant, comme je le dis au dessus… mais comme on ne met jamais de nappe au quotidien, c’était un peu tristounet !
    Là le gris – une couleur mais neutre – c’est un compromis, il me semble… on verra à l’usage !

  • Répondre à Au p'tit Bonheur Annuler Répondre