Humeurs

Celle qui voulait commencer la méditation…

18 septembre 2014

meditation-plage

Je suis chef d’escadrille de la Procrastination Team : j’ai beau savoir depuis des années que méditer me ferait un bien fou, je n’arrive pas à m’y mettre sérieusement.

Mais comme l’année à venir s’annonce difficile (une fois de plus) (dis Madame Irma, c’est prévu quand l’alignement de Saturne machin Uranus avec mes planètes ?!) j’ai décidé de m’y mettre. Sérieusement.

Parce que oui, la méditation, c’est bon ! De nombreuses études scientifiques prouvent ses effets bénéfiques sur la santé physique et psychique. Comme un muscle, on peut entraîner son cerveau à vivre l’instant présent, à ne plus se laisser déborder par ses émotions ou ses pensées/ruminations et à être juste là, ici-maintenant…

Mais pour que ça marche, c’est comme le sport : il faut pratiquer, pratiquer, pratiquer, un peu tous les jours ! Ce qui, il faut l’avouer, est la partie la plus compliquée.

Du coup, je me suis dit que j’allais partager avec vous mes astuces d’apprentie-méditante, les choses qui m’ont aidée… ou pas !

Calme comme une grenouille : la méditation pour les kids !

OK, ce livre-CD est a priori destiné aux enfants, mais je trouve qu’il convient aussi super bien aux débutants, parce que l’approche est volontairement simplifiée, justement.
Et puis, ça peut être une belle occasion de commencer ça avec vos enfants, histoire de leur constituer un joli capital-zen !

En fait, ce livre-CD est issu d’une expérience menée dans plusieurs écoles primaires hollandaises, étude commandée par le gouvernement. Les résultats ont été très probants, avec des élèves plus calmes, plus concentrés, et moins agressifs entre eux. (Tiens-tiens, en voilà une vraie bonne idée d’activité post-réforme scolaire, non ?!)

La thérapeute Eline Snel a donc formalisé ce programme de pleine conscience pour enfants afin que les parents puissent continuer ça à la maison. Le livre est très facile d’accès, avec des explications simples et des petits exercices à faire en famille. Le CD présente des méditations guidées qui en général plaisent bien aux enfants : succès garanti sur l’exercice du spaghetti cru/cuit pour contracter/détendre le corps…

J’ai d’ailleurs transféré les plages du CD sur mon Iphone, pour pouvoir les écouter quand je voulais, et rentrer ainsi tout en douceur dans la pratique, sans me mettre la pression… (Je suis chef d’escadrille de la Team Procrastination, et adjudante en chef des allergiques à la pression ^-^)

Pour se faire une idée, on peut écouter librement une méditation guidée sur le site calme comme une grenouille …

Mindfulness : une application de méditation

Comme j’avais bien accroché sur le principe des méditations toujours disponibles sur mon portable, j’ai acheté cette appli dédiée. L’avantage : elle propose des méditations guidées plutôt bien faite, de 3, 5, 15 et 30 minutes, ce qui permet d’y aller progressivement au fil des semaines, ou bien de moduler selon le temps dont on dispose ce jour-là.
Le rappel de méditation est aussi très pratique : un petit message envoyé tel jour à telle heure, ou bien selon l’endroit où vous arrivez (pour moi, au bureau ! Et dire qu’il y a quelques années, mon 1er geste en arrivant au bureau était d’allumer une cigarette…)

Après, on peut aussi voir son « journal » des méditations effectuées par semaine, mois, année, mais je me demande si c’est vraiment le bon état d’esprit que d’adopter une approche comptable comme ça… mais ce n’est qu’un paradoxe de plus, à ajouter à l’incongru « Je fais de la méditation grâce à cet instrument du diable stress qu’est un portable » !!

meditation-camargue

« Méditer jour après jour » : le best seller de Christophe André !

Tout vient à point à qui sait procrastiner ^-^ ! C’est-à-dire qu’il m’aura fallu 3 longues années pour enfin acheter ce livre depuis la 1ère fois où on m’avait parlé. 1ère fois qui m’avait marqué, tant j’avais été étonnée de voir Anne-Laure Troublé (la rédac chef de Bubble-Mag, de passage à Lille) sortir ce gros pavé de son petit sac à main : je m’étais dit que ce livre devait vraiment en valoir la peine pour être baladé partout !

Comme quoi, merci d’avoir semé la graine, Anne-Laure, je l’ai enfin acheté ! Et je comprends pourquoi ce livre-CD est un best-seller, car l’approche est vraiment originale : chaque « leçon » s’ouvre sur l’image d’un tableau, puis sur un texte, qui permet de comprendre de manière très concrète ce qu’est la pratique de la méditation. Faire comprendre des notions de manière concrète, c’est paradoxal et pourtant réussi, grâce au talent de Christophe André, l’un des spécialistes français de la pleine conscience.

Ah oui, c’est là que je dois vous parler d’un truc que j’ai compris tardivement : il y a différentes sortes de méditations ! Et certaines sont plus faciles d’accès que d’autres comme je l’ai compris à mes dépens en testant le Zazen.

 

La méditation Zazen « en vrai », dans un dojo.

Tout est parti d’une bonne intention : je me suis que ce serait plus facile de pratiquer accompagnée par des vrais gens, avec un RDV hebdomadaire. C’est ainsi que j’ai atterri dans un Dojo pour une séance d’essai.
Après quelques explications, notre petit groupe de novices a participé à une vraie séance avec des méditants confirmés et tous vêtus d’un long kimono noir, soit 2 fois 50 minutes de méditation en silence, assis en tailleur immobile face à un mur, entrecoupé d’une marche méditative de 10 minutes au ralenti en décomposant chaque pas, et terminé par des rituels sûtras psalmodiés dans je-ne-sais-pas-dans-quelle-langue-asiatique-étrange. (j’ai oublié la mélodie mais les paroles, ça faisait un truc du genre « Fu Ku Shi Sho Mu So » pendant 5 minutes !)

Alors, je ne dirais pas que j’ai détesté, mais disons que l’expérience m’a légèrement traumatisé tellement je ne me suis pas sentie à ma place. Surtout au moment du kyosaku : imaginez dans ce silence complet, assise face au mur sans pouvoir voir ce qui se passait dans mon dos, j’ai entendu des coups clairement assénés sur les corps des méditants : le flip !! Bon, apparemment, les coups sont légers et l’objectif est de se reconnecter avec la méditation, mais je dois avouer que le fou-rire a failli me gagner à ce moment-là en mode « kess-ke-je-fous-là… »

Bref, le Zazen me semble une pratique spirituelle réservée aux méditants confirmés, car elle est assez peu guidée – contrairement à la méditation de pleine conscience (qui au passage est une pratique laïque) – et très ritualisée dans son déroulement, ses positions, ses codes, etc, choses qui peuvent rebuter les occidentaux dans mon genre !

Mais j’admets que ce rituel, les cloches, les psalmodies, les vêtements, etc, a en même temps quelque chose d’assez fascinant : c’est le principe de toutes les pratiques spirituelles, donc je pense que ça doit correspondre à un besoin humain.

 

Participer à un stage de méditation avec un maître.

Toujours dans mon idée que cette année était celle où je commençais à pratiquer régulièrement, je me suis dit qu’un stage « en immersion » me serait très utile.

Or, le truc bien avec ma famille maternelle exponentielle (je pense que ma maman dispose de 25 cousins au bas mot, avec moults descendants itou !), c’est qu’il y a TOUJOURS quelqu’un pour vous aider, partout en France, voire partout dans le monde (combien de fois ai-je entendu « ah mais tu passes à Pétaouchnok, va donc voir la cousine Bidule, elle sera ravie » ^-^).

Et donc, dans ce cas précis, incroyable hasard, ma maman a un cousin psychiatre qui vit en Inde depuis 25 ans où il est devenu un expert es méditation, qui a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet, et qui revient tous les 2 ans en Europe pour un marathon de conférences et stages de méditation : Bingo !

Telle que vous me lisez, je m’apprête donc à rejoindre mon oncle à Lyon pour 2 jours de pratique méditative intensive. Je flippe, forcément. Ben oui, pourquoi croyez-vous que je veuille méditer si ce n’est pour arrêter de flipper à tout bout de champ ?!!

Bon, j’ironise, mais pour de vrai, j’ai compris que la méditation n’a rien à voir avec la performance – et son corolaire la peur d’échouer – mais au contraire avec la bienveillance à l’égard de soi-même.

Donc voilà, pendant ces deux jours, je vais pratiquer, quelquefois ça ne marchera pas et mes pensées m’entraîneront ailleurs, et doucement je reviendrais à maintenant, et ainsi de suite, instant après instant…

meditation-sunshine

****

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

17 Commentaires

  • Répondre Marylin 18 septembre 2014 at 15 h 44 min

    Super le site « comme une grenouille » !
    Moi aussi, il faut que je m’y mette rapidos, avant de littéralement me dévorer de l’intérieur.
    Mais c’est si facile, hein…
    Tu nous raconteras ces 2 jours ?
    ++ et profite bien !

  • Répondre anacoluthe 18 septembre 2014 at 16 h 04 min

    @Marylin : c’est pas facile, non, on a toujours des choses plus urgentes – et pourtant moins essentielles ! – à faire… mais quand je dis qu’il s’agit de bienveillance et non de performance, ça veut dire vraiment aussi ça : même si on en fait un peu, petit à petit, à son rythme, c’est bien…

    Si tu accroches avec la grenouille, je te conseille d’acheter le livre, ça permet de prendre conscience qu’on peut être dans la posture de la méditation au quotidien, en observant le ciel, en étant attentif aux sensations quand on mange, etc… ça paraît plus accessible, d’un coup !

  • Répondre Eclectik Girl 18 septembre 2014 at 19 h 33 min

    il faut que je l’intégre dans ma routine quotidienne, comme si je mettais la méditation dans mon planning du jour … sans quoi je ne m’y mettrais jamais !
    1 jour méditation, 1 jour yoga. ca me parait pas mal !

  • Répondre anacoluthe 19 septembre 2014 at 10 h 30 min

    @Eclectik Girl : oui, je pense que c’est ça, se fixer un RDV, ça marche mieux… Alterner avec le yoga, c’est idéal à mon avis !
    (le prochain truc que je voudrais faire, le yoga… le Pilates me convient bien pour le moment, mais j’ai l’impression que le yoga m’apporterait beaucoup)

  • Répondre Entre les lignes (super-production en technicolor !) | la vie est une anacoluthe 23 septembre 2014 at 18 h 34 min

    […] soudain, je le réalisais, dans ce train qui me ramenait de deux jours de méditation à […]

  • Répondre midiamaporte 27 septembre 2014 at 15 h 05 min

    Merci pour ce petit résumé. Très bon idée les applis pour la piqûre de rappel ! Je n’arrive pas à trouver le temps pour la méditation et pourtant je l’avais fait pendant une année il y a quelques temps et ça me faisait un bien fou… La pleine conscience, selon moi, c’est top mais à pratiquer avec modération, à force de se centrer sur soi, sur l’instant, sur sa respiration, ça provoque un afflux d’émotion, qui peut nous échapper ! moi ça m’avait fait péter un câble, trop de délires…
    J’ai fait un petit article sur mes lectures en psychologie positive ici
    http://midiamaporte.com/?cat=2
    Christophe André, je l’adore !

  • Répondre anacoluthe 28 septembre 2014 at 22 h 28 min

    @midiamaporte : ah bon, ça te faisait ça, un afflux d’émotion ? Mais je crois bien que l’idée, c’est justement de parvenir à se désensibiliser à ses émotions en les regardant certes, mais avec un regard distancié, en se disant « tiens j’ai une émotion », ce qui la fait revenir à une chose observée et non vécue…

    Là, pendant mon week-end méditation, on a aussi fait quelques méditations spécial « sortir de la dépression », car c’est le sujet du prochain livre de mon oncle sur la méditation…

  • Répondre midiamaporte 29 septembre 2014 at 7 h 25 min

    Oui, c’est curieux,en fait, à force d’être dans la sensation, dans l’instant, eh bien, du coup, je laissais remonter trop de choses à la surface…Trop prenant.. bref, en fait, ça m’a provoqué l’effet inverse…

  • Répondre nesto 30 septembre 2014 at 23 h 07 min

    pour répondre à midiamaporte, non ça ne t’a fait l’effet inverse 😉 parfois quand on débute une pratique de méditation (ou pratiques du même « genre ») les émotions « remontent », c’est tout à fait normal! après c’est plus ou moins facile de les accepter! 😉
    peut-être que tu pourrais commencer par le programme MBSR c’est progressif (t’es pas jeté tout de suite dans le grand bain, genre ce que tu vas faire, 2 jours de médit sans avoir beaucoup pratiqué avant c’est rude je trouve!) et surtout c’est très concret et laïque ^^ plus facile à intégrer à son quotidien que le zazen (du moins à mon humble avis!)
    le bouquin de Snel est super, il y en a un pas mal aussi qui vient de sortir « un cœur tranquille et sage » bien mais pas aussi « pratique » (plus théorique, vantant les bienfaits de la médit pour les enfants); sinon un top pour les adultes qui reprend à la lettre les principes du MBSR: apprendre à méditer, la méthode MBSR à la portée de tous. Il y a des programmes sur Lille maintenant (ou Bruxelles, Paris) tu px te renseigner sur le site de l’ADM (association pour le développement de la mindfulness). Si tu vx je peux te donner le nom d’un gars super (sérieux) sur Lille.
    Oups j’arrête le pavé pour ce sujet qui me parle comme tu l’auras compris! 😉

  • Répondre midiamaporte 1 octobre 2014 at 13 h 51 min

    Merci pour tes infos. Ca doit être ça en effet, je me demandais pourquoi j’arrivais pas à cette fameuse mise à distance. J’avais lu « méditer jour après jour » de Christophe André et pratiqué avec le CD inclus, puis aussi avec une méthode de Fabrice Midal… J’ai du coup un peu le sentiment que ce n’est pas pour moi, qu’il y a des personnes à qui ça ne convient pas… peut être que j’étais particulièrement fragile à cette époque… Je vais essayer de m’y remettre à petites doses. Pourquoi pas un stage à l’occasion, comme tu l’indiques, mais pas à Lille, c’est pas tout à fait ma région ! ( mais merci quand même !)

  • Répondre nesto 1 octobre 2014 at 21 h 21 min

    euh non Lille c’était pour Constance plutôt ^^

    et par contre, je pense que ça ne s’adresse pas à tout le monde en effet 😉 c’est simple et en théorie tout le monde peut s’y mettre MAIS quand même, comme d’autres méthodes de développement personnel, ça parle plus ou moins en fonction de son vécu, son caractère etc par exemple moi qui suis Sophrologue je pensais que j’allais adorer ça et en fait non ^^ comme toi c’était très inconfortable car beaucoup de choses (moi c’était de l’enfance) remontaient donc non ça ne convient pas à tout le monde, même si je suis convaincue que c’est une super méthode pour aller mieux!

  • Répondre anacoluthe 2 octobre 2014 at 22 h 51 min

    @nesto : effectivement, y’avait confusion, puisque c’est bien moi et non Midiamaporte qui habite Lille.

    Et c’est moi aussi le stage de méditation de 2 jours.
    (que j’ai fait depuis, et qui s’est très très bien passé, je m’attendais à ce que soit dur, trop d’un coup, ben non, pas du tout !!).

    Le zazen, oui, c’est ce que je dis, ça ne me convient pas. Après, le programme de MBSR sur 8 semaines, j’ai vu un site sur Lille effectivement, et pour le coup je ne trouve pas ça forcément évident à caser dans un quotidien avec enfant : 3 heures toutes les semaines (tous les week-end donc) et 50 mn par jour, quand même…

    C’est tentant, oui, mais quand j’aurai plus de dispo…

  • Répondre anacoluthe 2 octobre 2014 at 22 h 59 min

    @midiamaporte : oui, peut-être qu’il y a des gens à qui ça ne convient pas, je ne sais pas…

    Par exemple, je sais que j’ai essayé l’hypnose, et ça ne me convenait pas du tout du tout : visualiser des images positives et agréables, arrêter de penser, c’était mission impossible pour moi !

    Du coup, l’idée que je pouvais « observer » mes pensées ou mes émotions négatives et que ça marchait quand même, ça m’a semblé bien dans la méditation… Bon, évidemment, je n’ai pas que des émotions négatives tout le temps, mais disons que j’avais l’impression précisément que « être zen » n’était pas un pré-requis pour méditer !

    Après, on peut aussi être surpris : la méditation Vipassana que j’ai faite avec mon oncle pendant le stage s’inspire de pratiques spirituelles, elle est très imagée, et en fait, la puissance de ces images m’a beaucoup plus « habité » l’esprit qu’en pleine conscience, du coup ça m’a semblé plus simple…

  • Répondre Cilaïne 9 octobre 2014 at 17 h 34 min

    Comme convenu je rattrape mon retard de lecture ….
    Alors ? la meditaciòn ?
    Il y a en général 5-10 minutes de méditation à la fin d’un cours de yoga, et c’est incroyablement extraordinaire, et tellement utile ensuite, au quotidien.
    Dans mon iphone : les « balado diffusions de passeport santé.net » (un peu surprenant au début car accent Canadien, mais top car très adapté à différentes durées et situations), et aussi des méditations guidées par Bernard Giraudeau (un peu émouvant évidemment….).
    Et puis je me suis inscrite récemment à un programme web monté par une canadienne, avec plein de modules de yoga, méditation, conférences, à télécharger et à faire à la carte. Elle s’appelle Diva Yoga, et son programme c’est « Souple Active Sereine » (bon, elle parle un peu bcp de la Menopause à mon goût, et c’est rès « Américain du Nord » avec pas mal de redites pour enfoncer le clou… mais globalement c’est vraiment très bienveillant, sain et bien conçu.
    voilà, je file lire la suite 😉

  • Répondre anacoluthe 9 octobre 2014 at 21 h 41 min

    @Cilaïne : oh merci pour les plans, je vais aller écouter ça !
    Je pense qu’on a fait pendant le stage des méditations assez proches de ce que tu peux faire à la fin de tes cours de yoga… et j’ai beaucoup aimé !

  • Répondre nesto 13 octobre 2014 at 22 h 09 min

    on en revient aux histoires de goûts, tempéraments etc parce que moi les relax/médit en fin de yoga j’adhère pas du tout!! un poil trop « mystique » ou « barré » pour moi! pour le coup je me retrouve plus dans la dimension très laïque et concrète de la MBSR
    et sinon Constance je te confirme que caser les entrainements (je bossais pas bcp mais j’ai 3 enfants et donc 3 fois plus de conduites ^^ – et tout le reste bien sûr!) ça n’était pas du tout évident! d’ailleurs après le programme des 8 semaines je n’ai pas réussi (et pas trop cherché non plus d’ailleurs, faut bien avouer!) à l’intégrer à ma routine! je ne fais que qq petits trucs ou des petites méditations par ci par là mais les 45′ par jour je n’y arrive pas… me lever à 6h pour caser ma médit, bof, je préfère dormir!!!!!!!!!! 😉

  • Répondre Pépée 4 mars 2016 at 20 h 02 min

    Chère anacoluthe
    Continues tu à méditer ?
    Je m’y suis mise (pleine conscience) avec un premier cycle mbsr de 8 semaines et recherche une retraite en silence de 5 jours.
    Au plaisir de te lire.
    Pépée
    Pas : d’ailleurs, grâce à cet article j’avais l’année dernière téléchargé l’application pleine conscience (j’avais depuis longtemps le livre de Christophe André sous le coude) ;))))) merci pour l’appli, elle est super pratique !!!!!

  • Répondre à anacoluthe Annuler Répondre