Cuisine

Alors le gluten, c’est le diable ou quoi ?!

17 juin 2014

brioche

Comme j’ai vraiment beaucoup de personnalité, je viens de m’acheter une salopette. Et d’arrêter le gluten.

La seule différence entre ces 2 phénomènes de mode, c’est que les médecins n’ont pas d’avis sur le port de la salopette. Alors que sur le gluten, ouh laaaaaa… ils sont nombreux à ironiser sur cette dernière lubie des bobos, prétendument ridicule puisque les vrais intolérants au gluten sont rares.

Certes, je ne suis pas intolérante, mais le gluten est-il pour autant mon ami ? Après un mois sans lui et un spectaculaire changement d’humeur, je n’en suis plus si sûre…

Mais alors, quezako, ce fameux gluten, et pourquoi c’est pas top pour le corps ?
Comme je ne suis pas experte en nutrition ou en physiologie, je ne prétends pas vous faire un cours, mais juste tenter de résumer ce que j’en ai compris d’après mes recherches…

Donc voilà, en gros, le gluten, c’est une réserve de protéines (végétales, donc) présentes naturellement dans le grain de blé, d’épeautre, de seigle ou d’orge.

Le gluten a la propriété d’apporter du liant et du gonflant aux préparations : c’est grâce à lui que le pain est moelleux par exemple ! Pas étonnant quand on sait que le mot « gluten » signifie « colle » en latin.

Mais là est le hic, précisément : le gluten se colle aux parois intestinales, leur empêchant de remplir correctement leur rôle.
Et le rôle de l’intestin est extrêmement important sur un plan physiologique : c’est par là que nous absorbons les nutriments essentiels à notre équilibre.
Vous le voyez, le problème ? C’est un peu comme si notre intestin était tapissé de plastique imperméable : même en mangeant équilibré, on n’en retire aucun bienfait, c’est ballot !

Le souci, c’est que les industriels ont progressivement sélectionné des variétés de blé contenant de plus en plus de gluten, vu que le moelleux, c’est plus cool que le sec ! Certes, mais notre intestin n’était pas conçu à la base pour en ingurgiter autant…

Par ailleurs, et c’est ce qui m’intéressait vraiment dans mon cas, l’intestin peut à juste titre être considéré comme notre « 2ème cerveau » : il contient 100 millions de neurones, et il produit 20 neurotransmetteurs. Les neurotransmetteurs – comme l’adrénaline, la dopamine, la sérotonine, la noradrénaline – sont des molécules chimiques qui assurent la transmission des messages d’un neurone à l’autre.

Pour faire court, nos humeurs dépendent en grande partie du bon équilibre des neurotransmetteurs : l’adrénaline nous permet de réagir en situation de stress, la dopamine nous fait rechercher le plaisir, la sérotonine calme l’agressivité … Et dans le cas de la sérotonine, elle est produite à 95% par les cellules nerveuses de l’intestin !

Un intestin en bon état de marche – et dont les parois ne sont pas tapissées de gluten – c’est donc un intestin qui produit efficacement ces neurotransmetteurs régulant nos humeurs.

Eh bien c’est exactement ce que j’ai constaté empiriquement : après 4 semaines sans gluten, je me sens comme « apaisée » intérieurement. Mes émotions sont plus stables qu’auparavant.
J’ai l’impression de ressentir physiologiquement cette notion un peu abstraite du « centrage », un point d’ancrage stable qui nous permet de surmonter le stress ou les difficultés.

Alors bien sûr, il est difficile de mesurer cela, puisqu’il s’agit d’une perception, mais en tout cas, j’ai très envie de continuer l’expérience en ce qui me concerne…

Plus de zen, moins de gluten, ça me va tout à fait !

****

Pour aller plus loin :

• Si ça vous intéresse, je précise que j’ai commencé par une cure de psyllium blond, une enveloppe de graine qui présente la particularité de nettoyer en douceur les parois intestinales, notamment du gluten qui y serait collé (et accessoirement, le psyllium régule les fonctions digestives, tant diarrhée que constipation !)
(si vous souhaitez des précisions sur quid et comment du psyllium, demandez-moi en commentaires)

• Je précise également que le « nettoyeur de gluten » appelé à la rescousse par le corps, c’est le Candida Albicans, une levure microscopique habituellement inoffensive mais qui, si elle prolifère, peut provoquer des mycoses en différents endroits du corps (parties génitales, pied, bouche, peau…).
Donc voilà, si vous êtes sujets aux mycoses, réduire l’apport de gluten permet mécaniquement de limiter la prolifération du Candida Albicans (il faut aussi renforcer avec des probiotiques la flore intestinale, ennemie naturel du Candida, mais bon, bref, je vais pas tout détailler…)

 

Miam Miam le fondant au chocolat à la farine de quinoa !!

Miam Miam le fondant au chocolat à la farine de quinoa !!

Beurk la brioche à la farine de blé !!

Beurk la brioche à la farine de blé !!

 

****

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

20 Commentaires

  • Répondre MissBrownie 17 juin 2014 at 15 h 22 min

    Je trouve que ça devient vraiment compliqué de se nourrir …
    T-Biscuit doit avoir l’intestin bien tapissé :-/

    J’ai une amie qui, depuis qu’elle est enceinte, est intolérante au gluten et a mal au ventre si elle en mange. Son pain sans gluten et ses gâteaux sont tout de même moins bons que ceux avec gluten je trouve …

    Bon courage.
    Je n’ai pas beaucoup de volonté pour tout cela

  • Répondre anacoluthe 17 juin 2014 at 15 h 35 min

    @MissBrownie : oui, ça devient pas évident, en effet ;-(
    Enfin globalement, je pense que la solution pour mieux se nourrir, c’est de préparer ses plats maison, au moins on sait (à peu près) ce qu’il y a dedans…

    Le pain sans gluten, c’est vrai que c’est pas top, ou peut-être que je n’ai pas encore trouvé la bonne recette, mais je n’ai pas beaucoup cherché !
    Je prends du pain au levain et au petit épeautre, il paraît que ce gluten là est plus digeste… mais je ne suis pas intolérante, donc je peux me permettre !

    Après pour les gâteaux, franchement, je trouve ça pareil : il y a plein d’autres farines, dont tout bêtement la maïzena 😉

    Pour le courage, bon, j’ai une motivation autre, je me dis que ça peut aussi agir positivement sur les humeurs de ma fille, ça motive !!

  • Répondre luna part 17 juin 2014 at 17 h 06 min

    et ta fille ? est-ce qu’elle commence à sentir un mieux aussi ?
    ça fait un moment que je regarde du côté du régime sans gluten, mais ça me paraît vraiment très difficile (alors que pour les produits laitiers ça ne me pose pas de problème), pour un truc tout bête notamment : mon petit déj ! je veux des tartines de pain complet le matin, il n’y a pas grand chose qui « passe » au lever, donc tant que je n’aurai pas trouvé le produit gustativement bon qui me remplit bien pour tenir toute la matinée, ben je crois que je continuerai à consommer du gluten (en plus il me semble que juste « réduire » ne sert à rien, il faut complètement le supprimer pour constater les effets au bout de plusieurs semaines, du coup ça n’encourage pas à le faire petit à petit).

  • Répondre anacoluthe 17 juin 2014 at 17 h 56 min

    @luna part : difficile de savoir pour ma fille, je ne sais pas ce qu’elle mange à la cantine, et puis, en ce moment, son humeur est bof à cause d’une période d’évaluation à l’école…

    Je ne sais pas trop s’il faut tout supprimer pour que ça marche… Dans le régime Seignalet, c’est ce qu’il dit, effectivement…
    Mais en toute logique, consommer moins devrait déjà permettre d’avoir moins de gluten collé aux parois intestinales, non ? Surtout si on prend du psyllium régulièrement. Faudrait que je demande à un naturopathe, je pense !

    Je comprends que ça te bloque, pour le pain. Moi c’est plutôt tout ce qui est pizza et quiche que j’adore… Mais bon, les substituts sons possibles, alors que pour le pain…

    Enfin, c’est ce que je dis plus haut, visiblement 2 écoles s’affrontent à propos du pain de petit épeautre au levain, les puristes sont contre, les cool expliquent que c’est du gluten, oui, mais digeste, donc on peut y aller si on n’est pas vraiment intolérant.
    (il y a différentes formes de gluten, en fait, mais bon, je suis pas rentré dans tous les détails !) (pareil pour l’avoine, d’ailleurs, les puristes disent non, les cool disent oui) (je la joue coooool !!)

  • Répondre anacoluthe 17 juin 2014 at 17 h 58 min

    (et en tout cas, ma fille est open sur le sujet, elle a compris le principe et elle me demande régulièrement s’il y a du gluten ou pas dans tel aliment… Après, je pense que ce type de responsabilisation sur les bons comportements à adopter pour gérer ses humeurs arriveront quand elle sera un peu plus âgée)

  • Répondre luna part 17 juin 2014 at 18 h 11 min

    ben disons que j’aurais tendance à croire que même à petite dose ça finit par s’accumuler dans l’organisme (en gros ça se colle) et qu’on ne peut pas s’en débarrasser sans une « purge »… et donc que le moindre écart anéantit le truc.
    En plus du gluten il y en a absolument dans tout aliment transformé (ça aide à « se tenir » ou ça sert de liant) du coup une éviction totale est hyper contraignante comme pour un régime allergique strict.
    Je connais des personnes qui l’ont arrêté et dont le moindre petit écart (gluten caché dans un plat en sauce par exemple) va provoquer des réactions pendant 2-3 jours…

  • Répondre l'expat de biarritz 17 juin 2014 at 18 h 12 min

    Alors, je n’ai rien contre ces « tendances » (j’ai plein de copines qui ont supprimé les produits laitiers et passent leur vie à la biocoop) mais de mon côté, je deviens de mauvaise humeur si quelqu’un essaie de me priver de (vrai) pain et de (vrai) fromage !!

    (Mais bon, je n’ai aucune intolérance alimentaire alors ça aide)

  • Répondre l'expat de biarritz 17 juin 2014 at 18 h 13 min

    et ta brioche beurk a l’air délicieuse :p

  • Répondre cheesyrider 17 juin 2014 at 21 h 40 min

    Les farines riches en gluten sont le résultat de la « révolution verte », il serait peut être judicieux de lobbyer pour un retour aux graminées locales ?
    En attendant, le kamut, après trempage, et dans une soupe, nettoie bien la paroi intestinale. Une fois par an, plutôt que d’attendre la « petite biopsie » à cinquante ans, rien n’interdit de se faire une purge à base de sels de magnésium que l’on trouve pour quelques sous dans les bonnes pharmacies.
    Perso en supprimant le lait (liquide) j’ai constaté l’arrêt de sécrétions nasales gênantes, moins de cérumen, et système immunitaire en hausse. Perso toujours, les légumes sans pesticides, et là c’est c’est l’âme qui se libère 😉

  • Répondre anacoluthe 18 juin 2014 at 9 h 31 min

    @luna part : j’ai vu qu’il y en avait dans certains aliments transformés, oui… Mais bon, ma politique pour ce genre de choses (que ce soit gluten, no poo ou méditation !) c’est de ne pas trop être puriste, sinon, je ne fais rien !

    Ca me rappelle quand je me suis arrêté de fumer : je me suis dit que ce n’était pas définitif, que je recommencerais à 75 ou 80 ans !! Bref, j’ai besoin de ne pas me placer moi-même dans des règles trop strictes, sinon j’envoie tout valser…

  • Répondre anacoluthe 18 juin 2014 at 9 h 38 min

    @l’expat de biarritz : ah je ne l’ai pas dit mais j’ai aussi fortement ralenti les produits laitiers depuis 10 ans ! J’avais pris mon homéopathe pour un fou quand il m’avait recommandé ça – je tournais à 3 yaourts pas jour à l’époque – mais je dois admettre qu’en supprimant le lait et les yaourts, j’ai arrêté d’avoir des rhumes à répétition…

    Et le truc qui m’a vraiment étonné, c’est que je n’en ai plus envie depuis… (mais je continue le fromage !).

    Après, je ne sais pas si on en arrive là juste pour suivre une mode, c’est quand même engageant. Dans mon cas, je pense que c’est le résultat d’une démarche commencée il y a 15 ans avec l’homéopathie : ça m’a conduit à considérer la santé de manière plus générale, préventive et responsabilisée… et donc forcément, les aliments sont les premiers médicaments 😉

  • Répondre anacoluthe 18 juin 2014 at 9 h 41 min

    (et ma brioche était bonne, bien sûr, mais je suis encore plus fan des gâteaux au chocolat !)

  • Répondre anacoluthe 18 juin 2014 at 9 h 45 min

    @cheesyrider : ah mais tout à fait d’accord, ça serait quand même mieux que les farines utilisées soient complètes et avec des variétés rustiques de blé, dont le gluten est plus court, et donc plus digeste (les fibres s’agglutinent moins les unes aux autres, je crois…) et peut-être que ça va arriver vu l’explosion des gens intolérants au gluten, on peut rêver 😉

    Pareil pour le lait, les légumes bio, ce sera l’étape d’après sans doute…

  • Répondre La vie en presque rose 30 juin 2014 at 9 h 34 min

    Je ne sais pas si tu avais lu chez moi le billet sur le miam o fruit. C’est un nouveau petit dej (nouveau for me) à base de fruits et de graines (idée pour tes lectrices qui se demandent comment petit dej agréablement sans pain) qui m’a permis de perdre du poids, de cesser d’avoir mal au ventre notamment parce qu’il a réduit ma conso de gluten.
    Le billet miam : http://www.murielgilbert.com/chroniques/miam-o-fruits-ca-marche-perdre-des-kilos/
    Je remarque aussi que je me sens mieux quand j’en consomme moins, mais j’ai la flemme de la traquer en dehors du petit dej, même si j’aimerais bien essayer, quand je serai grande. Je mange quand même moins de pain aux repas (j’ai acheté des biscottes sans gluten et parfois du pain chez les bio sans gluten itou).

  • Répondre La vie en presque rose 30 juin 2014 at 10 h 49 min

    Ah, et pour le psyllium, sous quelle forme l’a tu pris ? Je n’en ai jamais entendu parler mais ça m’intéresse…
    Merci Ana !

  • Répondre anacoluthe 30 juin 2014 at 11 h 08 min

    @La vie en presque rose : je me souviens d’avoir lu ton article quand tu l’avais publié, mais je vais m’y replonger en détail, ça m’intéresse bien pour mes nouveaux petit-déj sans pain !

    (j’ai beaucoup pratiqué ces derniers temps les green smothie – j’ai vraiment beaucoup beaucoup de personnalité !! – mais j’aimerais bien varier avec des fruits sous formes solides, et puis graine de lin, c’est nickel aussi pour un apport en fibres, vu qu’on en mange moins sans gluten…)

  • Répondre anacoluthe 30 juin 2014 at 11 h 16 min

    Et pour le Psyllium : tu trouveras plein d’infos sur internet en cherchant « psyllium blond »

    Ce sont des enveloppes de graines (on dirait des graines, en fait, c’est tout petit). Ca vient d’Inde (j’ai trouvé les miennes dans une boutique d’artisanat indien passage Brady) (enfin, sur leur site internet, mais il ne marche pas pour le moment, il sera réparé en août m’a dit le Monsieur)

    Moi, j’ai commencé par 1/2 cuillère à café par jour les 3 premiers jours, puis ensuite 1 cuillère à café par jour.

    Je mets le psyllium dans un verre de jus de tomates ou jus de légumes, je touille, je bois tout de suite, et juste derrière je bois un verre d’eau.
    En fait, on doit le prendre avec beaucoup de liquide, parce que ça gonfle dans l’eau.

    Du coup, il y a un léger effet coupe-faim : je le prends avant le repas, midi ou soir peu importe, mais après le repas ça serait compliqué car ton estomac serait trop plein pour ça !

    (attention, la première fois, je l’ai pris avec trop peu d’eau, c’était pas du tout top comme sensation !!) (et le jus de légumes parce que je trouve que c’est plus agréable mélangé au psyllium)

    voilà !!

  • Répondre La vie en presque rose 30 juin 2014 at 11 h 26 min

    Merci ! Et pendant combien de temps tu fais la cure ?
    Moi, le miam o fruits, c’est mon petit dej depuis plus d’un an. Je ne m’en lasse pas (on change les fruits quand on veut, chaque jour si on veut), mais je ne le fais pas pendant les vacances, parce que ça demande pas mal de « fournitures », c’est un peu contraignant, et du coup je me fais une joie de retourner aux croissants, baguette, c’est un plaisir aussi !

  • Répondre anacoluthe 27 août 2014 at 18 h 10 min

    @La vie en presque rose : oh, je viens seulement de voir ton 2ème message !!
    A vrai dire, j’ai continué le psyllium, parce que j’ai vu qu’il n’y a aucune contre-indication à continuer ça toute sa vie. Donc comme ça me réussit plutôt bien, je continue…

    Pour le petit-déjeuner, depuis quelque temps, je teste le salé : jambon, fromage, oeuf, voire même saumon, et j’adore ! Limite je pourrais me mettre aux flageolets anglais ou à la saucisse allemande 😉

  • Répondre sans gluten ... 28 avril 2015 at 14 h 53 min

    Alors justement !!! Le gluten c’est le diable ou pas ? parce qu’on peut lire tout et son inverse sur le web et que j’ai eu suite à des maux de ventre chroniques, des avis de médecins tout à fait contraire … Arrêter le gluten ou pas … That is the question !

  • Répondre à l'expat de biarritz Annuler Répondre