Humeurs

Comme un lundi

2 août 2010

Vacances obligent, c’est la saison officielle des rediffusions… Voici donc un Special Summer Remix, avec quelques-uns de mes vieux billets, à découvrir ou à re-découvrir, pour les (rares) lecteurs préférant l’écran PC à l’écran total… A très bientôt, les amis !

Je n'ai besoin de personne dans ma Harley-Renault...

Salut à toi, Camarade, comment vas-tu aujourd’hui ?

Comme un Lundi ?

Eh bien vois-tu, Camarade Travailleur, il y a des phrases que je ne prononce plus depuis que je suis free-lance.

Comme un Lundi, par exemple.

La boule au ventre du Dimanche soir ? « Casse-toi, pauv’ conne » que je lui dis à elle.

Le lundi et son petit matin blême? « Bonjour, Bonjour les hirondelles »  que je lui dis à lui.

Ainsi, lundi dernier, c’est toute guillerette que je me suis levée en pensant à cette belle journée qui s’annonçait. Pense donc, au programme, on avait :

> Zéro clopes pour cause d’arrêt volontaire des substances toxiques.

> 2 Mini-Monstres à traîner de force depuis leur lit jusqu’à l’école, et ce toute seule et sans aide du Héros, pour cause de déplacement.

> 1 dossier à boucler en urgence, c’est-à-dire « pour avant-hier », pour cause de client imprévoyant, mais l’Héroïne pardonne tout à un client qui paye.

> 1 après-midi méchamment amputé, pour cause de désertion inopinée de baby-sitter, suite aux agissements monstrueux (habituels, en fait) des Mini-Monstres les bien-nommées.

Bref « Bonjour, Bonjour les hirondelles » que je me suis dit en montant dans ma voiture.

Et là, les freins m’ont lâché. Ah oui, bien. Pas besoin de porte de garage moi, personne va me la voler la voiture.

PUTAIN, BORDEL DE COUILLE, FAIS CHIER, MERDE !!!!!!!!!

« Allons, allons, free-lance on est, on aime sa vie et les lundis » me suis-je vite repris.

« N’est-ce pas merveilleux, la vie ? »

Le garagiste a un créneau dispo tout de suite, allons-y gaiement… mais doucement !

« N’est-ce pas incroyable, ceci ? »

On vient de découvrir qu’on peut très bien conduire sans frein avec un peu de dextérité et beaucoup de temps à perdre !

« N’est-ce pas formidable, malgré tout ? »

On ne va pas pouvoir aller à son cours de gym aujourd’hui, mais en compensation on va se taper 20 minutes à pied pour rejoindre son bureau ! Et 20 minutes retour. Sous la pluie. Sous l’orage, en fait, que même les nappes phréatiques Nordistes, elles en pouvaient plus ce jour là, pourtant, elles en voient tomber, de la pluie.

« Alors, alors, Garagiste mon Ami, combien ça va me coûter, cette petite aventure ? »

250 euros.

AH QUAND MEME…

Oui mais on est free, on est lancé, on est free-lancé, on aime sa putain de vie, on adore ses putains de Lundis.

« Oh, Ami Garagiste, finalement, qu’est-ce que 250 euros quand on a échappé à une mort certaine si les freins avaient lâché sur l’autoroute ! Quelle vilenie, ces freins qui lâchent sans prévenir… »

« Oui, enfin, sans prévenir, disons que c’est pour ça qu’on a inventé des voyants rouges qui s’allument. Pour vous prévenir, vous voyez ? »

PUTAIN, mais RE-PUTAIN, vous me faites chier, tous, les travailleurs, si vous croyez que j’ai que ça à foutre, mater des voyants rouges dans ma bagnole, j’ai des PUTAIN d’hirondelles à qui je dois dire « Bonjour-Bonjour » tous les matins-Lundi-compris, alors JE VOUS EMMERDE LES CAMARADES !

Et sinon, mardi, c’était bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

16 Commentaires

  • Répondre bergamote 2 août 2010 at 9 h 47 min

    Ah Ah j’adore ton vocabulaire délicat!! Il ressemble assez au mien quand une journée des plus pourries s’annonce, lundi ou autre!

    Ya le free lance, mais aussi l’entrepreneuse à son compte….. plus d’horaires sauf les tiens, plus de directives (le fameux lien de subordination!) sauf les tiennes, plus de vacances sauf un week end, et des galères, les tiennes puisque personne autour de toi ne comprend pourquoi tu hurles sur le banquier qui te ponctionne ton compte de frais variés et fréquents!! Là tu frôles l’insubordination!

  • Répondre sabine 2 août 2010 at 11 h 23 min

    et vivement mercredi !!! :-)

  • Répondre dahoé 2 août 2010 at 14 h 06 min

    ouaip … y a des fois où on aimerait directement se free-lancer au vendredi soir … cette histoire de voyants rouges ne fait que me confirmer ce que je sais déjà : je suis beaucoup trop dans la lune pour que l’on me mette au volant d’un véhicule … je ne m’en serais jamais aperçue, moi, que ça clignotait ce truc ! et quant à maîtriser une bagnole sans freins, ouh là là …
    moi, c’est même pas que je dis bonjour aux hirondelles … JE SUIS une hirondelle ! je plane 24 heures sur 24 …

  • Répondre anacoluthe 2 août 2010 at 15 h 33 min

    @bergamote : la semaine prochaine, tu auras l’explication du pourquoi du comment de mon vocabulaire ordurier !
    Oui, les deux se ressemblent (d’ailleurs c’est mon statut légal entrepreneur individuel) sauf que mon banquier ne me préleve pas de frais indécent…
    Liberté et responsabilité liées, je vois les choses comme ça, et ça me plait bien, finalement !

  • Répondre anacoluthe 2 août 2010 at 15 h 35 min

    @Sabine : le mercredi, tu veux dire le jour seule à seul avec l
    les enfants ?!! Ah non, pas vivement…

  • Répondre anacoluthe 2 août 2010 at 15 h 39 min

    @dahoé : la voiture, c’est pas trop mon truc, ca me permet d’aller d’un point A à un point B sans dépendre des autres, c’est quand même bien pratique! Enfin, sauf à Paris où il est recommandé de faire sans…
    T’es dans le genre il est libre, Max, alors ?!

  • Répondre sabine 2 août 2010 at 22 h 53 min

    oui je voulais dire mercredi parce que c’est le jour « SEULE avec les enfants » et que je suis sadique (hin,hin,hin,hin)!!!

  • Répondre anacoluthe 3 août 2010 at 7 h 13 min

    @Sabine : bouh qu’elle est vilaine, elle va être punie ! (justement, je viens de visiter le château de Marquis de Sade, ton maître es sadisme, gnarf, gnarf…)

  • Répondre bergamote 3 août 2010 at 9 h 48 min

    Je rejoins le club du mercredi-seule-avec-les enfants qui vont au basket, à la musique, qui ont envie de chaussures neuves (Converse de préférence) et un besoin urgent d’acheter un dixième taille crayon depuis la rentrée! Je déteste le mercredi, comme toutes les Mauvaises Mères!

  • Répondre sabine 3 août 2010 at 21 h 51 min

    @ Bergamote : tu veux dire « comme toutes les Mères tout court »? 😉

  • Répondre bergamote 3 août 2010 at 22 h 09 min

    @Sabine: oui, comme toutes les mères qui adaptent leur emploi du temps aux Mini Monstres pendant que les pères,eux, bossent super dur le MERCREDI! Comme par hasard!

  • Répondre sabine 4 août 2010 at 12 h 08 min

    @ bergamote : on est d’accord!!!!

  • Répondre Tailleur d'Images 7 août 2010 at 1 h 17 min

    ah oui, mais un voyant, c’est con, il clignotte, ok, mais est-ce qu’il le dit pourquoi qu’il clignotte ?!? et en passant j’aimerais bien dire 2 mots à celui qui a inventé les pictos des tableaux de bord, plus hermétique, tu meurs !

  • Répondre anacoluthe 16 août 2010 at 11 h 26 min

    @tailleur d’images : t’as raison que y’a toute une symbolique à retravailler que ces voyants ! C’est censé être clair, mais je crois que c’est clair que si t’as un bac+12 en mécanique, ces trucs !

  • Répondre La vie (où est le) mode d'emploi (?) 24 août 2010 at 11 h 46 min

    La différence, quand on est free-lance (ou quand comme moi on a un calendrier variable), c’est que le lundi et PAS PIRE que les autres jours. Juste, les tuiles tombent le lundi… ou pas :o)

  • Répondre anacoluthe 24 août 2010 at 13 h 47 min

    @La vie (où est le) mode d’emploi (?) : perso, ça a sérieusement et profondément changé mon rapport au boulot. Je ne me dis plus « vivement le week-end/les vacances/la retraite », tu vois !!

  • Laisser un commentaire