Maman

Les tables de multiplication les doigts dans le nez !

5 décembre 2013

multi-malin-carte

 

Salut à toi Parent Désespéré !

Tu es pourvu d’un ou plusieurs enfants réfractaires à l’apprentissage des tables de multiplication par la technique dite du « bourrage de crâne » consistant à répéter-répéter-répéter les dites tables pendant 3 voire 4 années de primaire ?

Sache que je comprends ta détresse, Parent, et voilà pourquoi je partage avec toi cette technique d’apprentissage facile des tables de multiplication, les doigts dans le nez.

(non mais, « les doigts de nez », c’est une image, Mini-Monstre, t’es pas obligée de les enfoncer !)

La bonne idée à la base de cette méthode, c’est que les enfants n’ont pas tous une mémoire auditive, et ne sont donc pas tous réceptifs à la célèbre chanson des tables (mais si, souviens-toi, l’air ça fait « quatre-fois-un-quatre, quatre-fois-deux-huit, quatre-fois-trois-douze… »).

Certains enfants ont plutôt une mémoire visuelle. Julie Herlem & Mathieu Prottin, instituteurs de leur état, ont donc imaginé la méthode Multi-Malin, qui s’appuie sur les images mentales, une technique de mémorisation bien connue.

Le principe ? Les chiffres sont transformés en petits personnages ou objets. Par exemple, le 4 dessine la voilure d’une planche à voile. Cela permet donc de transformer chaque multiplication de la table en petite « saynète » facile à mémoriser.

Ainsi, l’opération ‘5×5=25’ sera mémorisée visuellement sous la forme ‘un grand crochet donne un coup de pied au serpent, qui glisse sur l’éléphant et lui cache les yeux ».

Alors, est-ce que ça marche ce bazar ?

Dans l’absolu, je pense que oui ! Dans la réalité, encore faut-il que l’enfant soit motivé pour apprendre ses tables, ce qui n’est clairement pas le cas de Mini-Monstre en Second (mais elle a un problème général de motivation avec les devoirs…).

Ceci dit, je trouve ça dommage que le support pédagogique soit aussi « austère ». En gros, ça ressemble très fort à des fiches pédagogiques à faire en classe ! Mais à la maison, ce côté « noir et blanc » un peu tristounet n’est pas très motivant…

J’avais hésité à acheter plutôt la version numérique, mais je me suis dit que Mini-Monstre « imprimerait » plus avec un cahier papier (ceci dit, je n’avais pas vu l’intérieur du cahier avant d’acheter, pas glurp !)

Sinon, je trouve que le guidage pas à pas est très bon : l’enfant répond à des questions sur les visuels, pour favoriser la mémorisation de l’image mentale.

Nous avons également commandé le petit jeu de cartes, beaucoup plus ludique pour le coup.

En tout cas, je suis persuadée des bienfaits de l’apprentissage par image mentale et par le côté ludique des petits personnages : Mini-Monstre en Second a appris à lire dès la maternelle grâce à la fantastique méthode d’apprentissage de la lecture qu’est  « La planète des Alphas », et je me souviens de son émerveillement quand elle nous racontait les histoires de ces lettres…

Je trouve que l’Education Nationale serait bien inspirée d’introduire le même type de méthode pour les tables de multiplication, afin de désacraliser cet apprentissage qui vire bien souvent au cauchemar pour les enfants… et leurs parents !

 

multi-malin-fiche

 

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

1 Commentaire

  • Répondre Mémoriser comme un champion 26 avril 2015 at 9 h 52 min

    Bonjour, voici un article sur la méthode de Matthieu Protin: Multimalin
    Vous trouverez la vidéo d’une émission de France3, un inspecteur d’académie donne son avis !

    Pour voir l’article cliquez sur Mémoriser comme un champion en haut du commentaire.

    Bonne lecture

  • Laisser un commentaire