Geekeries

Unfollow

7 novembre 2013

unfollow

Ca a commencé quand elle s’est désabonné des billets de mon blog.

Oh, bien sûr, j’aurais dû m’y attendre : en divorçant d’un de mes proches, elle souhaitait sans doute quitter aussi tout ce qui le lui rappelait, dont moi. J’aurais dû m’y attendre mais je ne m’y attendais pas.

Cet avis de désabonnement m’a peiné plus que je ne le croyais ; comme un au-revoir qu’on ne se fera pas, parce que dans la vraie vie, on ne dit pas aux gens qu’on ne voudra plus les voir.

Et c’est là que j’ai réalisé. Dans le monde des humains avec du sang des larmes, on matérialise rarement nos désaffections. Mais IRL, si.

On unlike, on supprime, on bloque, on unfollow. Petites meurtrissures entre plus-amis, commises en silence, derrière le blanc d’un écran.

Il faudrait ne pas être affecté, n’est-ce-pas. Il faudrait toujours se souvenir qu’on ne doit pas jauger notre être à l’aune des like, sous peine de se sentir minable en cas d’unlike. Il faudrait que le virtuel n’affecte pas le réel, une barrière étanche entre le moi et son « persona ».

Et comme tout ce qu’il faudrait, souvent on ne le fait pas. J’espère au moins que la génération d’après – celle des digital native – saura bien mieux que nous séparer les deux mondes.

 

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

18 Commentaires

  • Répondre Marylin 7 novembre 2013 at 9 h 29 min

    Hey,

    Ne sois pas peinée, miss, c’est la vie des geeks qui veut ça, rien de plus.

    Je serais toi, j’arrêterais d’être notifiée des désabonnements, déjà.

    Ensuite, pour ton ex-cops, tu n’y es pour rien, et ton blog encore moins.
    Elle reviendra peut-être, le jour où elle aura fait son deuil.
    Et encore, à la limite, OSEF : ton blog est chouette, et il y aura toujours des gens pour s’en désabonner de toute façon….

    So, laisse pisser, et regarde plutôt tous les chouettes gens qui viennent comm’ ^^ !

    ++

  • Répondre electromenagere 7 novembre 2013 at 9 h 51 min

    Les unfollows sont des fellows ou en langue de Molière, ceux qui ne suivent pas sont des idiots. Pourquoi toujours se compliquer la vie, parfois une affirmation arbitraire peut te sauver une journée (et même plus !)

  • Répondre l'expat de biarritz 7 novembre 2013 at 9 h 51 min

    Oh la la ! Alors je suis à 100% de l’avis de Marylin. Je ne sais même pas qui lit mon blog (à part ceux qui laissent des commentaires) et ne regarde les stats que d’un œil distrait. Je l’écris, ça m’amuse. Aime qui veut, déteste qui veut (c’est simple il suffit de ne pas revenir). C’est le principe du net, non ? On découvre, on sourit, on like et on passe à autre chose, ou pas.

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 10 h 08 min

    @Marylin : à vrai dire, je ne savais même pas que j’étais notifiée des désabonnements, c’était la première fois ! (c’est une fonctionnalité que j’ai ajouté au blog sur wordpress, mais je pense pas que je peux désactiver la notification des désabonnements)

    pas peinée, je ne crois pas que ce soit possible, c’est triste une séparation, celle-là, tout proche de moi, en particulier, et c’est triste de réaliser qu’on ne verra plus quelqu’un, mais là c’est devenu réel, concret…

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 10 h 12 min

    @electromenagere : des gros nazes en fait !

    oué oué, je sais, tu sais, on sait, qu’il ne faut pas y accorder plus d’importance que ça… « il ne faudrait pas », c’est ce que je dis, mais quelquefois on est affecté (et hop ça fait un billet, le blogueur fait feu de tout bois !!)

    Mais ceci dit, c’est vraiment une question que je me pose pour mes filles par exemple : elles ne sont pas loin de l’âge où y a du « concours de like » sur FB ou sur ask… Est-ce qu’elles sauront se protéger des émotions que ça peut engendrer, à cet âge si particulier où on se définit par rapport aux autres ??

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 10 h 17 min

    @l’expat de biarritz : certains jours, je pense comme toi, la sagesse de ne pas y accorder trop d’importance… d’autres jours, non !

    Quelquefois, on passe un temps fou à écrire un texte qui nous tient à coeur, et il passe à l’as, ça décourage, je pense que pas mal de blogueurs ressentent ça…
    enfin, je dirais qu’il y a eu un changement, depuis que j’ai commencé à blogguer : tout le monde blogguait pour le plaisir à l’époque, le système des blogs-stars balbutait à peine, donc le contexte a un peu changé quand même, même si je reste intimement persuadée que blogguer pour le plaisir est la seule motivation qui tienne la route…

  • Répondre l'expat de biarritz 7 novembre 2013 at 10 h 27 min

    C’est sûr, je ne suis pas concernée par le système des blogs-stars. Le mien n’est pas monétisé de surcroît (ce qu’on m’a proposé jusqu’ici ne me plaisait pas). Et à la première lecture on comprend que je ne vise pas le Médicis. Donc, aucune pression !
    Mais je comprends ce que tu dis, il m’est arrivé de créer un bijoux que j’adorais et qui s’est peu vendu. A little bit frustrant, isn’t it ? Mais c’est ce qui pousse à sans cesse s’améliorer 😉

  • Répondre La vie en presque rose 7 novembre 2013 at 11 h 23 min

    Ben moi je ne suis pas prévenue des unfollows (ni des follows d’ailleurs !). Finalement, c’est pas plus mal !

  • Répondre Au p'tit Bonheur 7 novembre 2013 at 13 h 12 min

    Il ne me semble pas avoir de fonction unfollow sur blogger. En revanche, lorsqu’un follower disparait (je regarde de temps en temps s’il y a des modifications), je suis vraiment triste de ne pas avoir l’explication (même si c’est sans doute une raison basique comme « j’en ai marre de voire ma boîte mail polluée par ta newsletter »).
    Dans la vraie vie, j’ai perdu une amie sans connaître les raisons de son départ, c’est très désagréable. J’aurais préféré une saine explication et un au-revoir.Bref, je n’aime pas la fuite et j’ai du mal avec la lâcheté.

  • Répondre lutecewoman 7 novembre 2013 at 17 h 04 min

    Et puis un jour aussi, une followeuse dort sous ton toit, c’est gai aussi,la toile.

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 17 h 11 min

    @l’expat de biarritz : mais si tu ne vises pas le Medicis, c’est parce que tu vises + haut, genre le Goncourt ?! 😉

    Ben voilà, c’est ça, quand on s’investit dans ses « bébés » on est parfois un peu frustrée que le monde entier ne reconnaisse pas que ce sont les + beaux (enfin, heureusement mes vraies bébés sont les + belles du monde entier, et cela ne fait aucun doute !!!!)

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 17 h 14 min

    @La vie en presque rose : ah bon, quand on s’abonne à ton blog, tu le sais pas ?? bizarre ça…
    mais bon, j’extrapolais, je voulais parler au sens large de ce système de « like » de tous les réseaux sociaux, et de son corollaire l’unlike, et du fait que ce n’est pas un truc qu’on fait en vrai, dire à quelqu’un : « au fait, suite à nos dernières conversations décidément trop nazes, je ne veux plus qu’on soit potes… » !!

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 17 h 23 min

    @Au p’tit bonheur : alors que moi, j’aime pas les au-revoir !
    J’avais d’ailleurs écrit un billet là-dessus :
    http://www.anacoluthe.fr/?p=4194

    Je ne sais pas si c’est de la lâcheté, je crois que c’est une manière de laisser les choses ouvertes, parce que la vie peut évoluer, et que je trouve parfois ça dommage d’être catégorique, surtout en amitié, où les liens sont à géométrie variable, selon le temps disponible, l’âge des enfants (quand tes enfants grandissent, tu retrouve des amis que t’avais plus le temps de voir !), les centres d’intérêts qui changent…

    Je comprends ta frustration si tu penses qu’il y avait une raison et qu’elle n’a pas été dite… mais peut-être que c’est juste pas de raison, la vie qui éloigne comme ça, non ??

  • Répondre anacoluthe 7 novembre 2013 at 17 h 25 min

    @lutecewoman : mais c’est moi qui te suis trottinant sur les pavés de Paris !!
    oui, non mais oui, bien sûr, il y a ces jolies rencontres bien sûr… mais quand même, je crois qu’il y a ce double-tranchant latent du virtuel, où on prend me semble-t-il moins de pincettes qu’avec des gens faits de chair et de sang…

  • Répondre l'expat de biarritz 7 novembre 2013 at 17 h 27 min

    Qué Goncourt ?
    Mon blog vaut bien un nobel de littérature (Gide, Camus et Sartre n’ont qu’à bien se tenir).

  • Répondre anacoluthe 26 novembre 2013 at 16 h 25 min

    @l’expat : 😉

  • Répondre 2xpolaire 27 novembre 2013 at 16 h 35 min

    Intéressant ce billet…cette notion d’affect, les réseaux sociaux, la distance à mettre ou pas !
    La question que je me pose, c’est quelle est ta motivation pour passer autant de temps à la rédaction de ce blog ?
    Avoir ton « quart d’heure de célébrité » 2.0 ?
    Assouvir une passion pour la nouvelle ?
    Cultiver ton Moi ?
    Combattre l’ennui ?
    Gagner des pots de peintures ?
    Partager des expériences ?

  • Répondre anacoluthe 11 février 2014 at 17 h 43 min

    @2xpolaire : j’avais zappé ton com, dis-donc !
    Vaste sujet, en même temps…

    Dans mon cas, c’est le besoin d’écrire, j’adore ça, et même si c’est déjà mon job d’écrire, sur le blog je peux écrire sur beaucoup plus de sujets, et dans des tonalités différentes…

    C’est difficile à expliquer, mais j’ai une sensation d’accomplissement quand un billet est fini, que je suis passé de l’idée à « quelque chose » avec un début, une fin, une photo…

    Après, il y a les effets secondaires du blog, rencontrer des gens, découvrir d’autres blogs, gagner des pots de peinture ! Et puis je trouve que ça permet aussi de poser un regard plus intense sur sa vie, le banal est une aventure potentielle, donc tout est potentiellement intéressant : jolie métamorphose, non ?!

  • Répondre à Au p'tit Bonheur Annuler Répondre