Humeurs Tourisme & Sorties

Les lumières dans la ville

21 octobre 2013

lampion

 

Dans ma ville, comme dans beaucoup de villes près de Lille, on perpétue la belle tradition wallonne des « allumoirs » d’automne, ces petits lampions portés par les enfants à la tombée de la nuit, à travers toute la ville…

Nous connaissions mais ne l’avions encore jamais fait. Alors, cette année, pour nos premiers allumoirs, nous avons défilé avec le cortège organisé par l’école.

Peu avant 19h, tous les enfants et leurs parents se rassemblent dans la cour. Chacun a apporté son allumoir fabriqué en classe selon un thème précis, les petits ont fait des citrouilles, les grands des lanternes chinoises, mais tous portent leur petit lampion éclairé au bout d’un bâton.

Ca court, ça crie, en attendant le départ. Et soudain, voilà la fanfare ! Vacarme assourdissant des instruments, la foule s’écarte et la cour se calme, fascinée par le bruit.

Après quelques morceaux, le chef de la fanfare passe le portail pour guider le défilé. Les enfants s’élancent en rangs désordonnés, les parents tentent en vain de les rattraper, et puis à quoi bon ? Ce soir, la rue leur appartient, sur ce petit tronçon délimité par les flonflons devant et la police derrière.

Entre chien et loup, les lumières dans la ville vacillent. C’est beau à en pleurer, les ombres sur les toits, les lampions fragiles, la nuit qui nous enveloppe et les gens qui se serrent.

Et quand la nuit est tombée, je me dis qu’il y a du bon dans le fait d’affronter ce que l’on redoute tant, le début des grands soirs. Tous ensemble en musique, ça devient poétique. Guidés par les enfants, leurs lampions, leurs bâtons, on se dit que c’est beau, le noir sur la ville, en bien y regardant…

Peut-être bien que tout a commencé comme ça, il y a très très longtemps, dans les faubourgs du Nord : quand les gens se sont dit qu’il fallait se serrer pour affronter la nuit.

 

bracelets

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

18 Commentaires

  • Répondre Catherine 21 octobre 2013 at 9 h 29 min

    En fait, l’origine de la fête des allumoirs remonte à l’époque flamboyante de l’industrie textile. A l’arrivée de l’automne les patrons d’usines distribuaient des allumoirs à tous leurs employés afin que ceux – ci puissent venir travailler le matin et rentrer chez eux le soir en toute sécurité durant les nuits longues et les journées courtes de l’hiver ….

  • Répondre anacoluthe 21 octobre 2013 at 10 h 10 min

    @Catherine : ah tout de suite, ça moins rêver dans les chaumières !!!
    Je sais pas, ils nous ont distribué un papier à l’école qui parlait d’une tradition plus ancienne, avec les enfants… peut-être que les patrons textiles ont récupéré une tradition plus ancienne ??!

  • Répondre Catherine 21 octobre 2013 at 10 h 32 min

    Peut être …. prêts à tout ces patrons pour se faire mousser ….

  • Répondre electromenagere 21 octobre 2013 at 11 h 04 min

    A Dunkerque, on fait aussi un défilé avec les lanternes chinoises mais ça n’a rien à voir avec l’industrie textile ! Il s’agit de la fête de Saint Martin le 8 novembre : Saint-Martin aurait perdu son âne dans les dunes et les enfants de la ville prennent des lanternes pour chercher l’âne dans la nuit. C’est une des meilleurs fêtes de Dunkerque (sans compter le carnaval) et je regrette chaque année que mes enfants n’y soient pas. A Lille, vous ne la fêtez pas ?

  • Répondre Luna Part 21 octobre 2013 at 11 h 10 min

    oui il y a plusieurs pistes : ça remonterait aux fêtes païennes qui célébraient le passage vers l’hiver et les jours qui raccourcissent, ou à la Saint-Martin : les enfants creusaient des betteraves pour y mettre une bougie et partaient à la recherche de l’âne du saint… Dernièrement cela a été remis au gout du jour (quand j’étais enfant ça n’existait plus du tout) pour « contrer » la mode d’Halloween et tout son cortège d’horreurs en plastique qui faisaient fureur il y a encore une dizaine d’années…

    N’empêche, quelles que soient ses origines c’est un rendez-vous que mes filles ne rateraient pour rien au monde, surtout avec la circulation coupée dans le centre ville pour laisser toute la chaussée aux enfants, la fanfare, la distribution de bonbons et le feu d’artifice final. Même la plus grande qui a 14 ans l’attend avec impatience 😉 c’est demain soir !

  • Répondre electromenagere 21 octobre 2013 at 11 h 17 min

    @Luna Part
    Moi je l’ai toujours fêtée, sans doute parce que Saint Martin s’est perdu dans les dunes de Dunkerque. C’est un peu l’épicentre de la fête du coup :)
    C’est très connu, on a un folard gratuit (une viennoiserie) si on montre sa lanterne à la mairie, le défilé se fait en ville derrière Saint Martin et son âne, puis il y a un concours le soir de la betterave la mieux sculptée (de mon côté c’est un traumatisme ce concours, trop long à expliquer). Bref cette fête est juste géniale pour les enfants :)

  • Répondre anacoluthe 21 octobre 2013 at 11 h 28 min

    @Catherine : et prêt à tout pour que les ouvriers puissent travailler plus longtemps ^-^

  • Répondre anacoluthe 21 octobre 2013 at 11 h 31 min

    @electromenagere : ah non, ça ne me dit rien, cette fête-là… mis c’est quand même fou cette propension des saints à se balader sur les routes de France avec un âne !

    (on avait Saint Nicolas qui venait avec son âne tous les ans à l’école maternelle des filles pour leur faire faire un tour en carriole)

    (un âne qui ressemblait drôlement à un cheval, d’ailleurs ^-^)

  • Répondre anacoluthe 21 octobre 2013 at 11 h 33 min

    @Luna Part : OK, c’est beaucoup plus clair (que c’est pas clair !) du coup !! Mais c’est intéressant, toutes ces origines croisées…

  • Répondre anacoluthe 21 octobre 2013 at 11 h 34 min

    @electromenagere : ouais, donc en résumé, Dunkerque, c’est le centre du monde, et le centre de Dunkerque, c’est la mairie, vu que vous passez votre temps à attendre que de la bouffe tombe du balcon ?! (pas taper pas taper)

  • Répondre Luna Part 21 octobre 2013 at 11 h 37 min

    la saint-martin est très fêtée dans les Flandres surtout autour de Dunkerque mais cette tradition n’est pas arrivé jusqu’à Lille (ça doit être à cause du manque de dunes) 😉

  • Répondre anacoluthe 21 octobre 2013 at 11 h 43 min

    @Luna Part : oui, on ne voit pas bien où cet âne aurait pu se perdre dans le coin, vu le manque d’espace vert… Et puis avec le nombre d’habitant au mètre carré dans la métropole, on l’aurait tout de suite retrouvé !

  • Répondre electromenagere 21 octobre 2013 at 11 h 46 min

    @Luna Part et anacoluthe
    C’ets dommage du coup je vous invite toutes les deux l’année prochaine avec les enfants ! 😉 Et vous verrez que sculpter la betterave est une activité très reposante ! 😀

  • Répondre Albane 21 octobre 2013 at 22 h 55 min

    Je ne connaissais pas la tradition, mais ton très joli texte me donnerait très envie d’y participer… merci de dissiper, l’espace d’un billet, l’obscurité qui gagne jour après jour en ce début d’automne.

  • Répondre anacoluthe 22 octobre 2013 at 15 h 09 min

    @electromenagere : ouéééé, vivement qu’on sculpte des betteraves, on va s’éclater comme des maboules !

  • Répondre anacoluthe 22 octobre 2013 at 15 h 10 min

    @Albane : merci ! J’ai dissipé l’obscurité, et Luna Part et Electromenagere ont dissipé mon obscurantisme concernant les détails de cette coutume…

  • Répondre chrislo 31 janvier 2014 at 16 h 14 min

    Bonjour. Merci pour ce texte qui me rappelle de bons souvenirs d’enfance. Les allumoirs aux environs de lannoy dans les environs de Lille avec fanfares et les Gilles de Belgique sans oublier les enfants et leurs lanternes. Quelle ambiance! J aimerais que mes enfants vivent ça. J’ai l’impression que cette fête disparaît. Je suis d autant plus heureuse de votre témoignage.

  • Répondre anacoluthe 1 avril 2014 at 11 h 58 min

    @Chrislo : oups, désolé, je n’avais pas vu ce commentaire ! Oui, je comprends cette envie de transmettre cette fête-là à ses enfants, c’est une jolie tradition…

  • Laisser un commentaire