Conso Cuisine Humeurs Humeurs

Ma Routine Courses

30 janvier 2013

courses-pommes

Je ne sais pas par quel tour de passe-passe lexical la « routine » est devenue le nouveau Graal de la femme moderne.

Enfin, si, j’ai une petite idée, que s’apellorio blog : pas une semaine sans son billet « Ma nouvelle routine beauté », « Routine soin : mes produits chouchous » ou « Scoop, ma routine cheveux ! ».

Alors, s’il faut désormais parler routine pour obtenir amour, gloire et lecteurs, parlons routine, et quelle routine, celle qui surclasse toutes les autres par son retour implacable, celle qui nous ancre bien profond dans le vrai quotidien : la Routine des Courses !

Petits secrets et grandes astuces, je vous dis tout…

« Je commence ma liste vers le milieu de la semaine, en notant les produits qu’il me faut au fur et à mesure. Le samedi, je fais un tour méticuleux des placards pour une dernière check-liste.

Puis, je prends bien soin d’oublier ma liste à la maison : c’est excellent pour faire travailler ma mémoire et améliorer ma gestion du stress.

Je ne prépare surtout aucun menu à l’avance : j’improvise des plats au gré des allées du supermarché. Cette petite astuce me permet de faire du sport mine de rien, en courant comme une dératée d’un rayon à l’autre au gré de l’inspiration. Et des oublis.

J’ai souvent la chance de tomber sur un caddie tout pourri qui roule de traviole. C’est excellent pour muscler mes avant-bras.

Mon moment préféré ? Le passage en caisse : c’est un vrai bonheur de mobiliser mes neurones afin de résoudre ce casse-tête du ‘faire rentrer tous les produits de mon caddie sur un tapis riquiqui’

De plus, cela me permet d’établir des interactions sociales très riches avec les 12 personnes qui attendent derrière moi à la caisse en m’insultant. »

***

Non mais voilà, mon problème quasi-existentiel – enfin disons qu’il occupe une grande partie de mon existence entre 10 et 12h le samedi – c’est que je n’ai pas de routine courses !

Je me rêve organisée, prévoyant mes menus à l’avance, achetant tout ce dont j’ai besoin, ni plus, ni moins. Et puis semaine après semaine, ça se termine que j’erre de rayon en rayon en me maudissant intérieurement de ma désorganisation, et qu’un coup sur deux, je dois y retourner parce que j’ai oublié un truc…

Et vous alors, Routines Courses ou pas Routines Courses ?

 

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

25 Commentaires

  • Répondre Alice 30 janvier 2013 at 9 h 38 min

    J’habite en ville… au centre-ville d’une graaaande ville… Avec des magasins partout… Alors ma routine courses, c’est « tiens, on n’a plus de (insérez le produit de votre choix », je descends en chercher (ou j’appelle Chéri pour qu’il en prenne sur le chemin). Excellent pour les cuisses, le 5ème étage sans ascenseur.
    Je pourrais pas vivre dans un endroit où il faut aller au grand supermarché une fois par semaine, ma famille serait morte de faim au bout de deux semaines… Je crois que je vais rester en ville…

  • Répondre electromenagere 30 janvier 2013 at 9 h 40 min

    Alors non seulement j’ai une « routine » mais aussi un « rituel » comme quoi je suis vraiment dans un état d’esprit que s’appellorio blog influenza.
    Le samedi matin, j’ouvre tous mes livres de cuisine dans lesquels je m’emploie à trouver les recettes avec les ingrédients les plus difficiles à trouver. Une fois la liste notée, je donne tout au mari avec rappel « Et tu n’oublieras pas les champignons séchés japonais et les myrtilles en bocal ! »
    Malgré toutes ces précautions, la plupart du temps il revient sans le lait.

  • Répondre La vie en presque rose 30 janvier 2013 at 10 h 27 min

    Alors cette irruption du mot « routine » un peu partout comme si c’était un truc positif, c’est encore du franglais. Aux US le terme est moins péjoratif et signifie plus « façon de faire »…
    Bon, et pour les courses, moi aussi c’est à la sauvage.

  • Répondre Stelda 30 janvier 2013 at 10 h 41 min

    Ah, ce mot routine, il me tape sur le système. Ca me rend même carrément agressive!! Tu me diras, il y a 5 ans, c’était « le geste » beauté / forme / diététique, etc.
    Mais j’aime pas la routine, alors… pour les courses (tu veux vraiment le savoir ?) il y a les semaines avec et les semaines sans. inutile de préciser que les semaines qui me voient faire mes courses comme une parfaite Bree van de kamp sont bien plus zen! Evidemment, ça arrive une semaine sur 10…

  • Répondre lutecewoman 30 janvier 2013 at 12 h 45 min

    Où sont nos gens ?

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 06 min

    @Alice : ah, intéressant, ton com’ m’ouvre une perspective : c’est peut-être ça, mon problème ! Il y a aussi un supermarché à côté de la maison – ouvert tard le soir – donc je sais qu »au cas où » j’aurai oublié un truc, je peux y retourner… alors que s’il y avait 20 mn de route, je ferais gaffe !

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 09 min

    @electromenagere : formidable, j’ai décidé de te prendre comme modèle, à la fois pour ton sens de l’organisation et pour ton sens de la délégation !

  • Répondre sosso 30 janvier 2013 at 17 h 16 min

    une fois par trimestre, les grosses courses sur internet, livrées à la maison, avec des packs de lait, d’eau, la lessive, les produits d’entretien, plein de trucs. Puis sinon, 1 fois par semaine Franprix, je prends ce que j’arrive à porter ! et plusieurs fois Djamel, l’épicier en bas qui n’est pas plus cher que Franprix et qui a des super fruits et légumes, du coup, il me donne envie de cuisiner.
    Les faiblesses ce courses: pas de viande, ni de poisson. Chez Franprix, la qualité n’y est pas et Djamel n’en vend pas.
    la vraie routine, mais attention, la routine chouette, c’est celle du dimanche soir: Sushis à domicile !

    et sinon je propose qu’Electroménagère nous donne une de ses recettes et on la teste !

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 20 min

    @La vie en presque rose : ah oui, je ne savais pas du tout que c’était une traduction approximative.
    C’est comme « supporter », ça m’horripile que tout le monde l’utiliser à l’anglaise alors que ça n’est pas du tout le même sens en français (c’est mon côté prof de français refoulée !)

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 23 min

    @Stelda : c’est bien vu, les semaines Bree van de Kamp, et puis les autres… les semaines Suzanne Meyer ?! Bon, je crois que je suis une Suzanne avec une Bree à l’intérieur, qui de temps en temps – miracle – arrive à en placer une !

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 24 min

    @Lutecewoman : tout à fait, vivons Grand Siècle ! Enfin, pour la domesticité. Pour l’accouchement et l’arrachage de dents, je garde mon XXIème siècle…

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 27 min

    @Sosso : je pense qu’il y a pas mal de gens qui ont ce système-là, en ville, avec plusieurs types d’approvisionnement (ça fait Capital, là !)
    Notre routine précédente, c’était marché + boucher le samedi, et le reste au supermarché. J’aimais bien pour la qualité, mais beaucoup de temps quand même… et puis, le marché dans le froid et la pluie, c’est moins cool que le marché de provence l’été !

  • Répondre Luna Part 30 janvier 2013 at 17 h 45 min

    alors moi j’ai une vraie routine de mémère à cabas, celui des petites courses à l’InterMarket ou au Carrouf Market (le Market c’est un running gag à la maison étant donné que nous habitons à 20 mètres de la ville du même nom, ce qui peut donner lieu à bien des quiproquo quand nous énonçons le magasins dans lequel nous allons… « où ça ? au Carrouf Market ? mais y a pas de Carrouf à Market ! » ah ah ah ! ahem bref) le mardi et le jeudi, c’est très précis pour tout le frais, en pleine journée en bonne petite femme au foyer parce que c’est le seul moment où j’arrive à supporter « les vieux » dans les magasins, ils sont alors en majorité mais ils sont gentils, ils te laissent même passer devant eux aux caisses tellement ils sont pas pressés de rentrer chez eux, alors qu’aux heures de pointe ils prennent un malin plaisir à montrer qu’ils existent en bloquant tout le monde… (si, si j’en suis sûre)
    et sinon j’envoie l’homme le samedi matin faire les grosses courses (« comme ça tu pourras choisir ton saucisson préféré »), habitude prise quand les enfants étaient tout petits et qu’il préférait me les laisser pendant le ravitaillement et que je me suis bien gardée de modifier…

  • Répondre anacoluthe 30 janvier 2013 at 17 h 53 min

    @Luna Part : ah ouais, d’où la fameuse chanson « en revenant de Carrouf Market, doubidoubidou, doubidoubida » (blague régionaliste !)

    Ah mais donc, ça fait quand même 3 fois les courses par semaine, au total… Est-ce que quelqu’un a déjà calculé combien de temps dans une vie on perdait à faire la queue en caisse, au lieu de toujours calculer le temps passé à dormir ?!!

  • Répondre l'expat de biarritz 30 janvier 2013 at 18 h 58 min

    Alors chez moi c’est quasi militaire (parce que je DETESTE faire les courses)
    1°/ quand quoique ce soit est terminé, on est INSTAMMENT PRIE de le mettre illico sur la liste (un carnet dispo 24/24 dans la cuisine) (j’ai des carnets d’avance). Et de ne pas remettre les emballages vides dans le placard, mais ça c’est une autre histoire… une fois/sem je fais un leclerc drive avec ce qu’il y a sur la liste.
    2°/ On a ici une coopérative de produits (locaux) de la ferme, qui vent sur internet, te livre chez toi et ça ne coûte même pas un œil. Donc 1fois/sem = les paniers de l’adour.
    3° / Picard est mon meilleur ami. Il ne livre pas mais vite à 400m de chez moi et ouvre le dimanche matin. La plupart du temps, j’y envoie mon homme.

    Donc les courses, j’y consacre le moins de temps possible
    (peut être parce que je ne cuisine pas…)

  • Répondre l'expat de biarritz 30 janvier 2013 at 18 h 58 min

    zut !
    QUOI QUE ce soit

  • Répondre christine 30 janvier 2013 at 21 h 21 min

    Ma routine course : le mercredi, je remplie mon caddie de choses basiques et ensuite j’improvise mes menus en fonction de mes envies. J’arrive à innover.

  • Répondre anacoluthe 31 janvier 2013 at 11 h 57 min

    @L’expat de biarritz : ah oui, c’est bien organisé, dis-moi ! Le coup des paquets vides dans le placard, ça me rend dingue, combien de fois je me suis fait avoir !
    Pas mal, la coopérative agricole, ça me tente depuis un certain temps de passer par une anap… mais je préférerai être dans ton coin que le mien pour les produits régionaux !

  • Répondre anacoluthe 31 janvier 2013 at 11 h 59 min

    @christine : simple et efficace ! Mais tu arrives à innover tout le temps ? Parce que ça, c’est la routine énervante aussi : la routine cuisine !

  • Répondre Cilaïne 1 février 2013 at 16 h 33 min

    Pas vraiment de routine course si ce n’est un grand caddie en livraison quand il manque lait/lessive/eau le mercredi matin quand ma fille est à la danse (OK, le temps partiel ça aide bien !), et régulièrement une ou deux Picardises sur le chemin du retour le soir.
    Mais une « best practice » (mouahahaha) trouvée il n’y a pas longtemps a changé la face de mes week-end : la boucherie le vendredi soir en rentrant du bureau, et plus ja-mais le samedi/dimanche matin.

  • Répondre anacoluthe 4 février 2013 at 10 h 57 min

    @Cilaïne : oui, le vendredi soir, c’est une bonne idée pour ne pas trop se flinguer le week-end ! Je viens de découvrir une autre best practice : les courses en nocturne dans mon supermarché ouvert jusqu’à 9h. Allées désertes, personne en caisse, en 1 heure c’est plié !

  • Répondre Madame camden 4 février 2013 at 23 h 13 min

    Bonsoir Anacoluthe,

    Depuis toute petite, j’adore faire les courses.
    Mais c’est parce que j’étais une petite fille pourrie gâtée qui en profitait pour prendre ce qu’elle voulait (de la poupée Barbie aux bonbons en passant par les glaces). Petite, je rêvais d’être enfermée toute une nuit au supermarché (cf « Une nuit au grand magasin », J’aime lire) !

    De plus le business model familial veut qu’à 18 ans tu passes ton permis, et donc tu vas faire les courses. Là encore, que du bonheur : 50% de liste de la mamma et 50% one again bistoufly où tu déambules et tu prends ce que tu veux (dans mon cas une tonne de bonbons et de saucissons).

    Et puis…et puis la vie se venge : je suis désormais une « grande personne » affublée d’un mari et de deux enfants.
    La course contre la montre quotidienne fait que j’ai horreur de perdre mon temps à faire les courses. Ma solution passe par une liste de course-type faite sur excel, denrées classées par rayonnage (rayons classés dans l’ordre de ma promenade hé!hé!). Comme ça, quand je dois faire les courses, j’ai juste à surligner ce dont j’ai besoin. J’ai horreur de réfléchir à la liste de course. Là au moins j’ai tout sous les yeux et je me réalise au fur et à mesure ce que je dois prendre. Et bien sûr je fais mes courses un soir de semaine!
    Pour le boucher, je prends parfois en grande quantité et je congèle (par contre pour le poissonnier niet!). Fruits et légumes c’est marché quand j’ai pas la flemme, c’est une sortie sympa pour mon petit garçon.

    Sinon, j’ai testé le drive. Bof…tu n’as pas accès à la totalité des produits du magasin. De plus un produit peut ne pas être disponible, et là où toi tu l’aurais remplacé par le même produit d’une autre marque, bah là tu repars sans ton produit…

    PS : je découvre ton blog via Electroméninges, c’est mon premier commentaire(-fleuve il est vrai, désolée) !

  • Répondre anacoluthe 5 février 2013 at 17 h 22 min

    @Madame Camdem : ah mais j’adore les commentaires-fleuve, merci et bienvenue ! Très bonne idée, le fichier Excel à surligner ; ça me fait penser à une appli « liste de courses » que j’utilisais il y a quelque temps, et qui fonctionnait sur ce principe de classement, avec possibilité de cocher les articles dont on avait besoin parmi sa liste-type.

    Mais je me suis rendue compte que le côté « papier » de la liste me plaisait plus, donc ton truc, c’est peut-être un bon compromis !

  • Répondre MamzelDree 11 mars 2013 at 12 h 41 min

    Moi les courses ça dépend de mon humeur. Parfois j’aime, parfois je déteste. Mais une chose est sûre j’adore aller au marché le samedi matin :)

  • Répondre anacoluthe 11 mars 2013 at 12 h 48 min

    @MamzlDree : oui, c’est sympa, le marché ! On l’a fait longtemps dans notre routine courses précédentes, et puis overdose… il faut dire que – dans le Nord – le marché dans le froid et sous la pluie, c’est quelquefois un peu dur !

  • Répondre à Luna Part Annuler Répondre