Déco Déco & Conso

Psycho, déco and co

14 janvier 2013

Comme à chaque fois, les travaux se sont imposés à moi.

Pas imposés comme ces chantiers obligés du tout-à-l’égout (a y’est !) ou de la toiture (a y’est pas !), mais pourtant absolument nécessaires, comme s’il en allait de ma survie mentale et morale-dans-les-chaussettes de repeindre ma salle à manger sous 48 heures.

D’ailleurs, il y a un an précisément, c’était survie mentale, 48 heures, repeindre le salon. En plein mois de décembre. Quand il fait nuit à 16h et qu’on doit peindre un mur sans le voir. Quand il fait trop froid pour espérer évacuer les odeurs de peinture fenêtre ouverte. Quand on a 20 minutes pour enlever sa tenue de chantier et partir réveillonner.

Au pire moment de l’année, donc, au meilleur. Parce qu’alors on va avancer au lieu de se lamenter, laver sa vie dans le lavis, nettoyer les soucis, recommencer un cycle, et puis éprouver le grand plaisir d’accomplir, qu’on ressent, dans une moindre mesure, en écrivant, quand du magma des mots surgit la phrase lissée, polie, celle qu’on attendait, qu’on regarde étonnée d’avoir su la créer, la phrase qui apaise le désordre dedans, comme le mur tout blanc apaise le chaos qui existait avant, vert jaune beige bois.

Et plus « ça » va, – plus je vais avançant dans la vie – plus je sais que je dois prendre soin de ceci qui relie, imperceptiblement, le dehors le dedans : l’harmonie.

PS. Et très bientôt, Valérie Damidot parle en moi, avec mes astuces pour rénover une cuisine sans se fouler !

 

chaises

cage-salle

escaleir-salle

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

23 Commentaires

  • Répondre lutecewoman 14 janvier 2013 at 10 h 35 min

    Bravo, c’est une réussite.

  • Répondre anacoluthe 14 janvier 2013 at 11 h 31 min

    @Lutecewoman : merci ! C’est un peu moins glauque qu’avant, hein… Et puis AGIR, toujours efficace comme astuce anti-déprime !

  • Répondre Ness 14 janvier 2013 at 11 h 50 min

    Je pratique souvent le nettoyage d’espace (et de soucis) express pour question de survie dans des moments impromptus. Par exemple: ranger l’armoire de la salle de bain pour mettre de l’ordre dans ma tête, mais par surprise: à la sortie de la douche, enroulée dans une serviette de bain. ça prend souvent plus de temps que prévu et une heure plus tard je finis assise en tailleur sur le tapis de bain contente de mon oeuvre mais grelottante et la frange sèche mais pas coiffée :)

  • Répondre anacoluthe 14 janvier 2013 at 12 h 42 min

    @Ness : ah ah, je visualise très bien la scène, je suis capable de faire pareil !

  • Répondre liliba 14 janvier 2013 at 16 h 09 min

    Joli ! Si tu as encore d’irrépressibles envies, mon salon te tend les bras !!!!

  • Répondre anacoluthe 14 janvier 2013 at 16 h 16 min

    @liliba : ah ah, ta proposition totalement désintéressée me touche, c’est gentil de penser à ma santé morale-dans-les-chaussettes 😉 mais en cas de besoin pressent, j’ai encore quelques pièces à finir at home !

  • Répondre sosso 14 janvier 2013 at 16 h 21 min

    Je suis comme toi, sauf qu’étant sous-locataire, je suis limitée… Régulièrement les meubles bougent ! Dernièrement, j’attendais mon mec pour qu’il bouge l’armoire de notre chambre.
    Armoire que je n’arrivais pas à bouger toute seule.
    Armoire dont j’avais vidé le contenu sur notre lit.
    Sachant que mon mec est restaurateur et qu’il rentre à 3h du matin…. Il était ravi.
    Mais le lendemain, il était d’accord pour dire que le nouvel agencement était vachement mieux !

  • Répondre Sophie Vertigo 14 janvier 2013 at 16 h 40 min

    Coucou consœur de travaux impromptus !
    Je suis capable d’empoigner un pinceau à 20.30, me rendre compte le lendemain matin à la lumière du jour que peindre ce mur en gris clair était une mauvaise idée. Et repasser deux couches de blanc illico. C’est comme ça que j’obtiens des nuances de blancs très intéressantes !
    Bon tes jolies photos me ramènent à mon vieil escalier. Si je ne devais pas passer par l’étape décapage qui me mine plus que l’état actuel de l’escalier, ce serait déjà plié.
    J’ai hâte de lire tes idées déco cuisine, même si mon idée a été plus radicale. Tout cassé. Tout réinstallé à mon goût !

  • Répondre anacoluthe 14 janvier 2013 at 16 h 56 min

    @sosso : oui, c’est curieux comme la gent masculine ne saisit pas comme nous l’impérieuse nécessité des travaux de déco ou du chamboulement de meubles à 3h du matin…
    Je pense que c’est parce qu’ils n’ont pas l' »instinct du nid » comme nous (on est programmée pour sauver les générations futures, en fait. CQFD)

  • Répondre anacoluthe 14 janvier 2013 at 17 h 02 min

    @Sophie Vertigo : Coucou, InstaGirl ! Je comprends tout à fait le repentir de couleurs, d’ailleurs au départ, ce n’était pas cette couleur-là pour la salle à manger, mais, après essayage sur les murs…

    Pour ton escalier, tu es sûre-sûre que tu dois le décaper ?! Parce que – si tu ne trouveras pas d’idée révolutionnaire dans mon billet cuisine ! – j’ai appris qu’il ne faut pas toujours se fier aux diktats des puristes en travaux… et à mon avis, sur de la peinture, une autre peinture de même nature* devrait tenir, sans décaper, mais peut-être en ponçant un peu pour que ça accroche mieux…

    *cad que si c’est de la glycéro sur ton escalier, il faut il me semble remettre de la glycéro, je pense qu’une peinture à l’eau ne tiendra pas : fais gaffe, la glycéro est en passe d’être interdite, on en trouve encore,en prenant une peinture extérieure, pour quelque temps encore (m’a expliqué le Monsieur de Leroy Merlin)

  • Répondre Luna Part 14 janvier 2013 at 17 h 24 min

    c’est joli :-) c’est pas grave de le faire au pire moment, au moins tu le FAIS…

    j’ai un conjoint qui dispose de la plus grande force que je connaisse (à mes dépens) : la force d’inertie !
    il n’en a rien à faire de la déco, de la couleur des murs ou – d’oserais-je le dire- de l’état des papiers peints (oui il y a encore du papier peint dans notre salon, celui qui était là quand on a acheté la maison il y a 10 ans… jaune pisseux le papier). Et je ne me sens pas de le faire toute seule (déjà debout tout en haut de l’escabeau je ne touche pas le plafond…)
    bref, c’est ma croix
    ouinnnn

  • Répondre anacoluthe 14 janvier 2013 at 18 h 06 min

    @Luna Part : ah mais pareil pareil pareil ! Dans le salon, l’an dernier avant peinture, c’était aussi papier peint jaune pisseux ET EN RELIEF du « bel effet », comme quand on avait acheté la maison… donc force d’inertie, pareil, je pousse beaucoup pour qu’on attaque… et puis après, finalement, tout le monde est content !

    (la seule différence, c’est qu’avec mon 1m80, je me dis au pire que je pourrais faire seule en cas de désespoir… même si en vrai j’ai le vertige !)

  • Répondre Sophie Vertigo 15 janvier 2013 at 2 h 46 min

    Ahah mais j’ai bien fait de venir commenter ton post ! Figure-toi que j’avais compris sur instagram que tu me conseillais de décaper ! Je suis drôlement soulagée. J’ai des souvenirs de décapage épouvantables. Droguée par les vapeurs pour un résultat miteux, entre cloques et bois nu. Je suis donc plus sereine face à ces marches à franchir ! Et je peux repenser à mon idée de départ, qui consistait à poncer puis repeindre. Merci pour le tip sur la glycéro, je l’ignorais !
    Pourtant ces derniers mois j’ai plus rempli ma carte fidélité Leroy Merlin que Galeries Lafayette ou Sephora ! Je n’ai pas attendu l’aval de mon coloc pour détapisser intégralement notre nouvelle maison ! Selon lui l’urgence ne se situait pas forcément dans la couleur des murs. Mais ça on savait déjà que nos urgences n’étaient pas les mêmes. Par exemple il n’a pas couru chez Monoprix acheter le sweat en Lurex culte d’instagram. Bon je reviendrai finir mon roman dans tes commentaires ! (J’ai un peu honte de la longueur de mon com. Je me demande pourquoi je suis nulle en twitter ?)

  • Répondre anacoluthe 15 janvier 2013 at 10 h 51 min

    @Sophie Vertigo : j’adore les romans en com’ ! (ça doit être aussi pour ça que Twitter me semble insurmontable…).
    Pour le décapage, désolée de t’avoir effrayée, j’imagine que je te parlais de mon escalier à moi, qui lui est vernis, donc décapage obligatoire…
    (oui, c’est fou comme les hommes n’ont pas le sens des vraies priorités, surtout en matière de soldes !)

  • Répondre Sosso 15 janvier 2013 at 22 h 33 min

    @sophieVertigo: ah non, pas le pull en lurex monop que j’ai raté!
    (Sophie février)

  • Répondre Sophie Vertigo 15 janvier 2013 at 22 h 53 min

    Ah mais je me suis précipitée pour le sweat avant les soldes ! Ça explique peut-être que mes priorités restent incomprises ?
    @sosso

  • Répondre anacoluthe 16 janvier 2013 at 17 h 37 min

    @Sosso @Sophie Vertigo : Qué pull lurex chez Monoprix ? (j’ai raté une info sur Twitter ou quoi ?!)

  • Répondre 2 heures pour faire la cuisine (avec pinceau mais sans fourneau) 18 janvier 2013 at 8 h 43 min

    […] c’est ainsi que – femme de la modernité – quand ma salle à manger a été terminée, j’ai eu un sursaut de « travaux obligés ma vie en dépend » concernant ma […]

  • Répondre Luna Part 18 janvier 2013 at 10 h 41 min

    il paraît que c’est sur Instagram que ça se passe niveau moderie en 2013…
    enfin si j’en crois cet article, où tu verras le fameux pull de « réveillon » (c’est ce que j’ai cru en le voyant mi-décembre chez Monop, un pull qui brille un peu pour le réveillon chez Tata Georgette. Je suis nulle en moderie faut croire)
    http://www.unesourisdansmondressing.com/2013/01/13/le-sweat-graphique-monop-une-moutonnerie-de-plus/

  • Répondre anacoluthe 18 janvier 2013 at 10 h 53 min

    @Luna Part : ah OK, merci d’éclairer ma lanterne ! Oui, effectivement, je l’avais déjà vu sur Instagram, mais je l’aurais plutôt appelé « pull cannelé lurex » que « pull lurex » tout court… Ecoute, je suis un peu de ton avis, de loin, je le trouvais pas mal, mais il en gros plan, il brille un peu trop à mon goût…

    C’est marrant, parce que dans son article, elle fait le parallèle avec les « habits d’intégration » qu’on pouvait s’acheter ado. Ben justement, ado déjà, je détestais « moutonner » en vêtements, je n’ai jamais tanné mes parents pour avoir THE marque du moment. Mais bon, je suis quand même le mouvement, mais plus sur une allure générale, des proportions, des teintes…

  • Répondre Luna Part 18 janvier 2013 at 14 h 06 min

    ah toi aussi ? dans mes bras ! j
    e détestais cette adoration des marques, à tel point qu’avec une copine on en avait inventé une

    « han, c’est un quoi, ton puuuull ?
     » c’est un tatacinn-djinn
    « un quoi ??
    « un tatacinn-djinn ! tu connais pas ? rhôôô l’autre, elle connait pas tatacinn-djinn… OK, c’est vrai, ça se trouve pas facilement par ici.

    😀

  • Répondre anacoluthe 18 janvier 2013 at 15 h 56 min

    @Luna Part : ah ah ah !!

  • Répondre Refaire sa chambre pour la rentrée (avant/après) | la vie est une anacoluthe 29 août 2013 at 10 h 34 min

    […] un trucs que j’ai appris en rénovant ma salle à manger : pour accentuer l’impression d’harmonie qui se dégage d’une pièce, il ne faut jamais […]

  • Laisser un commentaire