Culture

Auto-Radio

30 décembre 2011

Vacances obligent, c’est la saison officielle des rediffusions… Voici donc un Special Winter Remix, avec quelques-uns de mes vieux billets, mais que la plupart d’entre vous ne connaissaient pas, je pense…

Une radio, d'accord, mais POURQUOI une danseuse de flamenco ?? Parce qu'avec 2 filles, je n'avais pas de petite auto sous la main...

L’heure est grave. L’heure est au coming out.

Depuis la Rentrée, je fais des trucs étranges. J’écoute France Culture en voiture.

Je ne sais pas ce qui m’a pris ou plutôt si : un jour, Fonelle a parlé et elle a dit « Les gars, rigolez pas, j’écoute France Cul et c’est grave bon ».

Écouter France Culture, c’était un truc que j’avais jamais osé faire, parce que c’était comme crier à la face du monde : « Je suis la fille la plus méga chiante que la Terre ait jamais porté, honte à moi jusqu’à la 4ème génération de Mini-Monstres auto-engendrées ».

La fille qu’on n’invite pas aux boums, quoi. Ou à la limite on l’invite mais pas à danser.

La fille qui finira « Tante », c’est-à-dire en Provence qu’elle ne connaîtra jamais l’homme, l’enfant et les joies de la féminité.

Et puis un jour, c’est quelqu’un qui m’a dit que c’était bien de parler avec moi parce que j’étais une intellectuelle. Et c’était pas une insulte. Parce que la phrase suivante c’était « t’es marrante avec ta pensée décalée, t’es toujours en train de t’intéresser à plein de choses ».

Et Pfff, ma peur est tombée.

« Ben oui en fait » je me suis dit « c’est vrai que j’aime apprendre et comprendre, et si c’est ça être intello, eh ben d’accord, je veux bien. »

Et c’est comme ça que ma Peugeot et moi, matin-midi et soir, on se tape 10 minutes de France Cul. Alors bon, faut savoir que 10 minutes de France Cul, c’est bien en deça de la dose recommandée pour arriver à appréhender le sujet abordé.

L’animateur France Cul, il est pas là pour t’aider : t’avais qu’à écouter le générique en début d’heure pour connaître le nom de l’émission, le sujet du jour et l’invité.

Donc, ça te fait des bribes de pensées difficiles à décrypter, mais heureusement le ton est lent. Très très lent.

C’est d’ailleurs comme ça que ma Peugeot et moi on sait qu’on est sur la bonne fréquence. À la durée du silence.

Et à sa qualité. France Culture dans les embouteillages, c’est comme un bruit blanc ressourçant : t’écoutes pas vraiment, hein, t’es juste bercée par des mots compliqués et des blancs. C’est comme un mini-stage à l’abbaye de la Trappe. Au volant.

Ouais, vraiment, France Cul c’est la radio idoine quand t’admets le fait que t’es une intellectuelle. Ça te permet de vider ton cerveau complètement. Des pensées qui t’obnubilaient avant au volant.

Mais bon, le démon guette. Parce que dans ma Peugeot pourrie, la radio est assortie : pourrie. Et quelquefois, sur un pavé, elle auto-zappe sur la fréquence d’à côté. La techno-transe from Netherlands.

Et là, d’un coup, ça fait plein de bruits dans ma tête et parfois même ça fait un Récit.

Comme celui-là, quoi.

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

4 Commentaires

  • Répondre ema / la bienveillante 2 janvier 2012 at 18 h 23 min

    On commence, c’est comme le vin, affreux à la première gorgée, subtile et addictif ensuite.

  • Répondre anacoluthe 2 janvier 2012 at 18 h 41 min

    @oh ema vous ici quel plaisir : mais c’est pas affreux à la première gorgée, le vin, non ? Ou alors tu veux dire comme la première taf de cigarette quand on n’est pas encore fumeur ?

  • Répondre electromenagere 5 janvier 2012 at 14 h 16 min

    Mais si je connais, m’en souviens comme si c’était hier ! :)

  • Répondre anacoluthe 5 janvier 2012 at 16 h 14 min

    @electro : oui, mais c’est parce que toi et moi on se connaît depuis un temps que les moins de 2 ans (de lecture du blog) ne peuvent pas connaître…

  • Laisser un commentaire