Lu !

La folie des grandes œuvres

2 juin 2010

Longtemps le Héros va devoir se coucher de bonne heure, ça, c'est sûr...

Quand j’ai décidé de m’attaquer aux Bienveillantes, il m’avait semblé faire preuve d’une certaine ambition littéraire. 1390 pages d’horreur nazie, c’est beaucoup pour un seul roman.

Quand, par la suite, j’ai abordé Zone, de Mathias Enard, je me suis dit que j’avais présumé de mes capacités de lectrice : 516 pages « seulement », certes, mais 516 pages sans un seul point, c’est long, surtout vers le début, quand la fin de la phrase semble si loin.

Et puis, un style qui mime le sujet dont il traite, roulement régulier du voyage dans un train, c’est hautement périlleux après 10H42, heure de mon coucher, embarquement immédiat vers Morphée…

Mais tout cela, c’était avant.

Avant que mon homme, ce Héros, pris d’une subite envie de Proust, ne brave à lui seul tous les périls littéraires, en commandant, chez son libraire attitré, A la Recherche du Temps Perdu, mais toute la Recherche du Temps Perdu, les 8 tomes, et ce alors que je n’avais pas eu le temps de le mettre en garde sur le fait qu’aucun être vivant en âge de procréer n’était jamais parvenu au bout de la Recherche, les étudiants en littérature prétendant le contraire se révélant être de dangereux mythomanes, ou des agrégatifs patentés, ce qui en fin de compte revient au même.

569 caractères dans une seule phrase, pas mieux, Marcel.

Aux dernières nouvelles – car par mesure de sécurité mentale, nous organisons régulièrement des Points Proust – il aurait déjà atteint la moitié du tome 1 en 15 jours.

Si mon Héros parvient à tenir ce rythme insensé d’un tome de Proust par mois, si Dieu et sa santé le veulent, j’ai le fol espoir qu’il parvienne à bon port avant Noël…

Il ne savait pas que c’était impossible, alors il l’a fait.

De mon côté, comme je manque un peu de motivation en ce moment, je me suis contenté d’un tout petit livre –15 cm sur 8 – l’histoire d’un homme exploitant le snobisme de milieux endogènes pour assouvir son ambition, et dont on réalise à la fin que toute sa vie était le fruit d’une construction narrative :

Non, pas le Reader Digest de la Recherche, mais une enquête édifiante de Mark Seal :

Madoff, l’homme qui valait cinquante milliards.

Je vous laisse, je dois attaquer Oui-Oui à Wall Street.

cinquante milliards + 1€50 le Bic

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

33 Commentaires

  • Répondre Camille 2 juin 2010 at 23 h 15 min

    Oh, tu sais, moi, je lis Elle, en ce moment. Le meme depuis 3 semaines, tellement j’ai pas le temps.
    (mon père, ce héros, a lu les 8 tomes.)(j’ai failli appeler le Livre des Records)

  • Répondre sabine 3 juin 2010 at 8 h 25 min

    j’ai été étudiante en lettres et j’ai lu les huit tomes! bon, je te l’accorde je suis une dangereuse mythomane!

  • Répondre ema 3 juin 2010 at 8 h 58 min

    je m’en suis fait 2 un été il y a bien longtemps.
    c’est horrible car me suis arrêtée
    depuis, paresse de relire les 2, ennui de continuer la série sans aucun souvenir du début.

    je suis coincée dans le temps (j’ai perdu mon temps ?)

  • Répondre Elsa 3 juin 2010 at 9 h 07 min

    Bon, c’est le moment de l’avouer: je n’ai jamais lu de Proust. Je les ai, j’ai même l’intégralité de sa correspondance, mais non.

    Par contre j’ai fini American Psycho et depuis je fais des pics maniaco-dépressifs et je tue des mouches. C’est normal?

  • Répondre La Mère Joie 3 juin 2010 at 10 h 00 min

    Moi qui était déjà cannée, tu m’as achevée.

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 11 h 33 min

    @Camille : bientôt les vacances, tu vas pouvoir te rattraper !
    (es-tu sûre que ton père ne t’as pas menti ? Tu sais, foi de mère, on enjolive parfois la réalité auprès de ses enfants… « Meuh non, chérie, Maman n’a pas de peau d’orange, c’est de la peau de clémentine, rien à voir »)

    @Sabine : mythomanie, mythologie, il faut choisir son camp !

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 11 h 36 min

    @Ema : ouais, on n’avait pas encore inventé le précieux « précédemment dans la Recherche » en début de nouvel épisode, à cette époque là ))

    @Elsa : tu sais que la phrase sur les agrégatifs, c’était une spécial dédicace pour toi, j’espère que t’es touchée-coulée !

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 11 h 46 min

    @La Mère Joie : mais ça veut dire quoi « cannée » ? Fatiguée, I guess…
    (Peu importe, ce qui me fait plaisir, c’est de t’avoir achevée !!!) (argh, attention, elle bouge encore…)

  • Répondre dahoé 3 juin 2010 at 11 h 52 min

    j’ai bien aimé « oui-oui à wall street » mais la suite : « oui-oui tente de sauver la zone euro »
    est encore plus passionnante !

  • Répondre dahoé 3 juin 2010 at 11 h 59 min

    hi hi !! pendant que tu laissais un message chez moi, je t’écrivais le commentaire ci dessus !! bon, t’inquiète, on va trouver une solution pour édouard et gilbert … une garde alternée, ça te tente ?
    ps : oh my god, ne sont-ils pas irrésistibles ??

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 12 h 00 min

    @dahoé : alors que « Non-non ne veut pas sauver les grecs », franchement, c’était naze !

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 12 h 03 min

    @dahoé : et pendant que je répondais à ton message, tu m’en écrivais un autre !!
    (je crois qu’on est connectées par le cerveau, ou alors c’est une sorte de transmission capillaire, rapport à nos coiffeurs qui sont voisins…)
    (mon royaume pour un dîner avec Ed’) (le truc con, c’est que j’ai pas de royaume…)

  • Répondre Papillote 3 juin 2010 at 14 h 32 min

    c’est marrant, je comptais justement emprunter Proust à la biblio. J’ai lu deux livres (un amour de Swann et la prisonnière) mais j’avais pas trop apprécié le style à l’époque (17 ans) je voulais réessayer. Finalement j’ai emprunté l’autobiographie en 4 tomes de Simone de Beauvoir. Pour l’instant, j’adore ! (presque fini « mémoires d’une jeune fille rangée », 500 pages )

  • Répondre laure K 3 juin 2010 at 14 h 49 min

    le poids des mots doit tenir dans mon sac, je suis donc sous cultivée depuis 4 ans,ou trop papier metro ou trop rien … j’ attends l’instant i-pad pour lire La Fontaine …

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 15 h 50 min

    @laure K : oui, mais qu’est-ce qu’on lit, dans le métro, au moins, c’est bien ! (en voiture, beaucoup moins, bizarrement…)
    Ca me rappelle une parole prophétique de Philippe Starck, il y a quelques années, qui disait qu’il parcourait le monde avec toute sa bibliothèque… dans son livre numérique (un des 1ers du marché). Ben voilà, pareil, avec ipad, et pour parcourir (juste) Paris !

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2010 at 15 h 55 min

    @Papillote : oui, alors, Proust, je crois que le secret, c’est de pas se foutre la pression. On a le droit de le lire dans le désordre, on a le droit de sauter des passages… (enfin, moi je le prends !)
    Tout Simone, chapeau bas !

  • Répondre ema 3 juin 2010 at 18 h 59 min

    mais oui, c’est ça qu’il aurait fallu
    previously on…

  • Répondre Elsa 3 juin 2010 at 21 h 15 min

    J’y ai pensé…et puis après je me suis dit que j’avais le melon.

    Euh, sinon…est-ce à dire que je suis une mythomane patentée? Parce que euh, bon…hein!

  • Répondre Elsa 3 juin 2010 at 21 h 16 min

    Rien à voir: t’as eu le temps de lire La Bâtarde au fait?

  • Répondre anacoluthe 4 juin 2010 at 9 h 52 min

    @Ema : on dépose le concept pour les prochaines éditions ?!

    @Elsa : Bon, je me suis peut-être un peu laissée emporter par la phrase, mais l’agrégatif est un personnage un peu inquiétant, avec un mode de vie étrange, non ? (Quant à l’alimentation, déplorable, tss, tss…)
    Ecoute, j’ai commencé (enfin, oui, je sais… mon problème c’est que je lis toujours 4 bouquins à la fois) et j’adore !

  • Répondre dahoé 4 juin 2010 at 11 h 46 min

    y a une petite surprise musicale pour TOI chez moi … hin, hin, hin, tu me diras ce que tu en penses …

  • Répondre anacoluthe 4 juin 2010 at 12 h 00 min

    @dahoé : j’y cours, j’y vole (bon, en fait, j’en reviens déjà parce que je suis hyper curieuse, mais pour les besoins narratifs du commentaire, je fais celle qui sait pas encore…)
    Thanks !

  • Répondre Elsa 4 juin 2010 at 12 h 49 min

    Yeah! je suis ravie. J’ai eu une telle épiphanie en la lisant la première fois (depuis j’ai lu TOUTE son oeuvre) que j’ai envie de crier à la face du monde « VIOLETTE LEDUC EST UN GENIE ».

  • Répondre Elsa 4 juin 2010 at 12 h 51 min

    PS: l’agrégatif est effectivement malsain. C’est bien pour ça que….oh bref, je me comprends.

  • Répondre laure K 5 juin 2010 at 1 h 08 min

    Oui Oui à Wall Street !!
    Alors là , MDR !

  • Répondre anacoluthe 8 juin 2010 at 9 h 55 min

    @Elsa : « VIOLETTE LEDUC EST UN GÉNIE ». Voilà, c’est dit.

    @laure K : et puis le livre là, il est parfait pour le métro, même si tu n’as que quelques stations !

  • Répondre Frangine 10 juin 2010 at 8 h 33 min

    As-tu remarque que les « people », quand on leur demande quels livres ils mettent dans leur valise pour l’ete, repondent invariablement qu’ils vont RElire Proust? Ouh les mythos

  • Répondre anacoluthe 10 juin 2010 at 9 h 50 min

    @Frangine : ouep, déjà lire, c’est mytho, mais RE-lire, c’est chef d’escadrille, ça !

  • Répondre secondflore 13 juin 2010 at 8 h 29 min

    Lu et aimé Un amour de Swann… puis rien que ce titre : « Nom de pays: le nom » qui me bloque depuis 10 ans.
    (et j’en ai perdu, du temps, dans l’intervalle 😉

  • Répondre secondflore 13 juin 2010 at 8 h 30 min

    (non, pas le smiley jaune à la con!)

  • Répondre anacoluthe 14 juin 2010 at 11 h 48 min

    @secondflore : ah oui, un amour de Swann, c’est très bien, mais t’as raison que « Nom de pays, le nom » juste derrière (que j’ai jamais lu, hein !) rien que le titre, ça m’a toujours fait penser à une sorte de postface écrite par le titulaire de la chaire de linguistique appliquée de la Sorbonne, pas hyper bandant comme truc…
    En même temps, je suis fascinée par l’importance du fait de « nommer » les choses dans la pensée humaine, j’ai l’impression qu’on passe 1/3 de notre temps à définir « c’est/c’est pas ça », non ? (« rigueur » ou « pas rigueur » !!)

    Ah le smiley, c’est une sorte de sanction immédiate quand on abuse des parenthèses (comme je le fais aussi, là par exemple !)

  • Répondre Tailleur d'Images 20 juin 2010 at 0 h 40 min

    tiens, ça me rappelle que ça fait un bout de temps que mon envie vélléitaire d’essayer de lire un proust n’a pas repointé le bout de son nez depuis un bail
    curieusement j’ai longtemps pensé que dans l’intervalle je pourrais devenir capable d’apprécier THE chef-d’oeuvre… ^^

    et donc ça lui plait à ton homme ?
    il pourrait pas nous faire un petit compte-rendu, histoire de ne pas mourir idiote ?

  • Répondre anacoluthe 20 juin 2010 at 15 h 05 min

    @Tailleur d’Images : Comme dit plus haut, commence par un amour de Swann, c’est plus facile d’accès, vraiment pas mal !
    Ben oui, ça lui plaît… mais je pense qu’il a un peu ralenti le rythme ! Donc, pour le compte-rendu, n’y compte pas ! (et puis, tu n’aurais pas la plaisir de lire ces phrases proustiennes d’une page !)

  • Laisser un commentaire