Mode & Beauté

Roubaix mon amour

17 avril 2011

Dis, Ami, crois-tu qu’on puisse tomber d’amour  – raide dingue dès le premier regard – au point de se dire qu’on ne pourra plus vivre sans l’objet de sa fougue ?

Non, tu ne crois ?

Je sais, je sais, moi aussi, St Thomas je fus, incrédule comme toi… Mais c’était avant de la rencontrer, elle, un jour dernier, au détour d’une rue, sans crier gare. Ou bien était-ce au détour d’une gare, sans crier rue, je ne sais plus ?

De loin, donc, je l’ai aperçue, alors je suis entrée dans ce magasin où elle était, et là, je l’ai vue, touchée, aimée… et 3 minutes plus tard je l’achetai !

Oui, bon, ben, ça va, hein… Je te ferai dire que pour une fille comme moi – qui porte 91,8% de vêtements noirs – une chemise aussi imprimée-colorée, c’était incontrôlable, un choc violent des sentiments…

Et puis, je ne sais pas ce qui s’est passé, sans doute la tempête d’ocytocine dans mon cerveau embrumé par ces vapeurs ennamourées, le même jour, dans la foulée, j’ai acheté un foulard itou imprimé-coloré.

Et depuis, j’ai décrété que « si-si-si, chemise ET foulard ensemble, je dois absolument porter ! »

Et là où toi, Gens de peu de foi, tu ne vois que deux imprimés bariolés qui jurent l’un avec l’autre, je décèle deux âmes sœurs enfin retrouvées, qui ne demandaient qu’à s’aimer…

Ah, et sais-tu pourquoi ce titre de billet : « Roubaix mon amour » ?

Car ainsi chante mon it-chouchou du moment, Julien Doré, chez qui j’aime en particulier le flou des textes à l’auberge espagnole, où chacun peut trouver ce qu’il veut bien y apporter…

Ainsi à peine Doré célèbre-t-il « le tourbillon de la machine » dans ce « Roubaix mon amour », qu’illico Fille du Nord, je m’imagine qu’il adore cette machine textile qui fit jadis la renommée de Roubaix, et conséquemment qu’il valide mon coup de cœur chiffonnier…

Je maintiens que Julien, lui, ne me jugerait pas de n’avoir pas succombé dans les lieux autorisés de la hype cheap, Zara, H&M ou TopShop, mais dans un certes banal – mais local ! – Promod…

Et ô combien local, puisque Promod a choisi d’implanter son siège social à côté de ma bonne ville de Lille et aussi d’implanter un magasin à côté de mon bon boulanger. Et je défie quiconque de ne pas craquer quand la tentation de la jupe est si proche de celle du pain au chocolat !

Par contre, je défie quiconque de craquer sur le site de vente en ligne Promod. Franchement, si on compare leurs photos soi-disant studio avec mes photos certifiées salle de bain de la dite chemise et du foulard, on se dit qu’une taupe de chez Etam s’est fait secrètement engagé chez Promod pour saboter leur e-commerce, non ?!

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

15 Commentaires

  • Répondre Camille 17 avril 2011 at 23 h 59 min

    Attends mais moi je milite activement pour que l’association de deux imprimés ne soit plus un motif de fashion prison.
    J’aime.

  • Répondre anacoluthe 18 avril 2011 at 9 h 41 min

    @Camille : « Non non non, à la fashion prison ! – Aucu, aucu, aucune négociation ! – oui oui oui aux imprimés amis ! »

    (on est parées pour la manif, là…)

  • Répondre bou-bou 18 avril 2011 at 9 h 44 min

    trop chouettos les 2 imprimés ensemble ! j’ai aussi souvent des coups de coeur chez Promod … cette hiver une magnifique cape bleue marine et ce printemps des  » chino  » très sympas . et j’ai de nombreuses fois, aussi, craqué pour leurs imprimés fleuris ( en chemise et en jupe ). on se sent de suite plus gaie, non, couverte de fleurettes ?!
    bon, à part ça, j’ai pas encore écouté l’album du sympathique bichon … mais je te conseille vivement de jeter une oreille à l’album d’arnaud fleurant-didier (« la reproduction ») et à celui de L, jeune chanteuse très talentueuse ( bon, pas très jouasse comme ambiance, le cd, mais superbe).
    pendant que j’y suis, as-tu regardé les Molières hier soir ??? Éd’ y a fait une apparition de toute beauté … (l’ensemble de la cérémonie était d’ailleurs très très drôle, ça fait plaisir ).
    bon allez ma belle, des bises, j’ai été débordée cette semaine mais merci merci pour ton mail je te réponds le + vite possible !
    sincerely yours,
    ta bou-bou .

  • Répondre GlamGoofyGirl 18 avril 2011 at 12 h 31 min

    Moi de toute façon, depuis que j’ai appris qu’on avait le fashion droit de mélanger du noir et du bleu marine (ouais je sais les informations capitales mettent du temps pour arriver chez moi), je dis YES à toutes sortes de mélange.

    Et sinon ouais, la chemise est canonissime.

  • Répondre Colombe Linotte 18 avril 2011 at 17 h 59 min

    Les photos certifiées salle de bain, j’adore.

  • Répondre electromenagere 19 avril 2011 at 8 h 23 min

    Tu te rends compte que tu viens de déclarer ton amour pour Roubaix ? T’en rends tu compte vraiment ? ET Hazebrouck, c’est ton amant ? :)

  • Répondre Blogueuse égarée 19 avril 2011 at 11 h 51 min

    « au détour d’une gare, sans crier rue », je retiens !

  • Répondre anacoluthe 19 avril 2011 at 12 h 32 min

    @Bou-bou !
    Ah bon, toi aussi, tu craques chez Promod ! Je n’ai pas vu cette cape bleue, mais rien qu’à t’en entendre parler, je bave… Les fleurettes, c’est une première pour moi, c’est vrai que c’est plus joyeux que le look de veuve corse que j’arbore trop souvent par facilité…

    Fleurant-Didier, bien sûr, je l’aime lui, il a été mon chouchou de la semaine 38 (je dis le chiffre au hasard, mais c’est vrai que j’adore sa chanson France Culture)

    Pas vu ED, argh, à cette heure-là, je tapotais le bras de Mini-Monstre en Second qui ne pouvait pas dormir parce qu’elle avait « peur des vampires » (jusqu’à 22H38, nan mais faites des gosses, hein… !)

    Des bises, je t’attends je t’attends, alors !

  • Répondre anacoluthe 19 avril 2011 at 12 h 34 min

    @GlamGoofyGirl : ça m’a fait le même effet quand j’ai appris que rouge et rose, c’était possible (j’avais pas assez révisé mon St Laurent illustré…)
    Une bombe, oui !

  • Répondre anacoluthe 19 avril 2011 at 12 h 35 min

    @Colombe Linotte : c’est la seule pièce rénovée et donc assez éclairée, chez moi…

  • Répondre anacoluthe 19 avril 2011 at 12 h 36 min

    @Blogueuse égarée : ah oui, l’illumination d’un instant, cette formule, mais elle me plaît bien aussi…

  • Répondre anacoluthe 19 avril 2011 at 12 h 39 min

    @electromenagere : J’ai une tendresse coupable pour Neuchy les Mines, son terril terriblement suggestif, son bon air pur…
    Et ma passion cachée, c’est Dunkerque, bien sûr, parce que sous mon loup, j’embrasse qui je veux, je veux, devinez devinez qui je suis (« Euuuuh, t’es de la bande des prouts, ti z’autre, non ?! »)

  • Répondre GlamGoofyGirl 19 avril 2011 at 13 h 55 min

    Ah ouais, le rouge et le rose on peut ??? Putain tu m’ouvres un champs de possibles assez gigantesque là …

  • Répondre anacoluthe 26 avril 2011 at 14 h 33 min

    @GlamGoofyGirl : ah, je t’avais pas vu, dis… Mais oui, on peut, c’est même très joli !

  • Répondre Jeans sans peur et sans reproche | la vie est une anacoluthe 1 mars 2013 at 16 h 29 min

    […] y a les achats passion. Et il y a les achats […]

  • Laisser un commentaire