Tourisme & Sorties

Retour sur terre

5 novembre 2010

Back from Barcelona, pour 5 jours qui se révélèrent 6, à bien y regarder… La faute d’inattention, c’est parfois aussi bon que le dernier caramel caché coincé au fond du paquet, retrouvé par hasard juste avant la poubelle.

Par où commencer ? Peut-être par ce ciel bleu, tellement bleu qu’on ne le quittait pas des yeux, à regarder passer des nuages, des baleines ou des téléphériques…

Et parfois, pour se laver les yeux de tout ce bleu si beau, on regardait nos pieds. C’est bête, des pieds, en France, ça broie du noir de gris de macadam Paname sans voir plus loin que le bout de son nez, de son pied de nez.

Eh bien là-bas, le pied s’élève, porté par tout ce beau qui l’entoure ras du sol… et puis peut-être aussi porté par ces chaussures, ces bottes, ces escarpins, qu’on trouve à chaque coin de rue, à un prix dérisoire, comme un appel du pied, un appel du grand large vers le cuir espagnol, et comment résister ?

Et parfois même, fatigué de lever ou de baisser les yeux, on s’est couché par terre, à regarder nos pieds regarder le soleil, et le blanc des nuages dans le grand bleu du ciel, et les vagues de sable, aussi vagues que nos yeux, et on ne savait plus ni le lieu ni le mois de ce mol infini qui nous cernait languides, et c’est précisément près de la mer tranquille qu’on s’est dit que nos vies habituelles étaient bien dérisoires, cernées par tant de gris…

Fin de parti.

Retour sur terre, bien terre à terre.

Bon, c’est pas tout ça, les gars, mais j’ai le projet fou de vous conter Barcelone shopping et Barcelone with kids, mais avant ça, je dois venir à bout d’un billet sponsorisé pour payer (à peine un quart) de ma journée shopping… et de beaucoup de boulot pour payer tout le reste !

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

13 Commentaires

  • Répondre Mélisse 5 novembre 2010 at 8 h 28 min

    Ta conclusion est très « haïku » dans l’esprit
    D’ailleurs j’ai réalisé que je n’utiliserai jamais le mot « languide »
    Voilà yapluka (j’attends de pieds (un nu, un chaussé d’une chaude charentaise) ferme les bons plans shopping !

  • Répondre laure 5 novembre 2010 at 15 h 26 min

    Hé, ça fait du bien d’élever ses pieds au ciel… recharge d’énergie, et joliment écrit ce billet, à l’image d’un tempo qui porte en lui déjà tout la nostalgie du « à bientôt »…

  • Répondre anacoluthe 5 novembre 2010 at 15 h 29 min

    @Mélisse : Venant d’une spécialiste, je le prends très-très bien, thanks ! Le haïku, ça m’a hanté à 20 ans, toute une nouvelle manière d’envisager le monde, saisir le beau fugace en gros plan (enfin, c’est comme ça que je l’ai compris, moi) j’aimais bien ce mélange d’intensité et de calme…
    (la charentaise, faut JAMAIS l’avouer, jamais, même sous la torture !) (mais charentaise à moitié portée, à moitié pardonnée, ça va !)

  • Répondre anacoluthe 5 novembre 2010 at 15 h 35 min

    @laure : oui, ça fait du bien de s’étendre entre la mer et la ville, devant un parc posé sur le sable, où les enfants jouent sous le soleil… C’est tellement incongru quand on vient de nos cités grises !! La nostalgie, la nostalgie camarade, que oui, je suis née nostalgique, je crois !!

  • Répondre dahoé 5 novembre 2010 at 19 h 40 min

    j’espère que tu auras pris les délicieuses tapas en photo aussi !! allez, vivement la suite, j’ai hâte de voir (et de lire) tout ça …

  • Répondre Mélisse 5 novembre 2010 at 20 h 28 min

    je revendique mes chaussons ridicules et je les assume! ah mais!

    (surtout que si tu portes QUE des charentaises…. ça se discute)(par contre, tu t’enrhumes)

  • Répondre electromenagere 6 novembre 2010 at 9 h 18 min

    Ca me dirait bien là d’être dans un bar alone à Barcelone !

  • Répondre anacoluthe 6 novembre 2010 at 18 h 07 min

    @Dahoé ; glurp, j’ai totalement zappé la photo de tapas, THE photo souvenir, pourtant !

  • Répondre anacoluthe 6 novembre 2010 at 18 h 23 min

    @Mélisse : tu veux dire… entièrement nue et en charentaises ??!
    Alors là… je m’incline, pas mieux !

  • Répondre anacoluthe 6 novembre 2010 at 18 h 25 min

    @electro : ou avec une baby alone in Babylone…

  • Répondre La vie (où est le) mode d'emploi (?) 8 novembre 2010 at 12 h 51 min

    Aaaah, j’ai bien fait d’insister. J’adore ton point de vue « pied », et « le dernier caramel caché coincé au fond du paquet ». Moi aussi, j’ai causé de bleu dans mon billet d’aujourd’hui sur Girona.

  • Répondre anacoluthe 8 novembre 2010 at 16 h 13 min

    @la vie (où est le) mode d’emploi (?) : et t’as pas fait un petit tour à Barcelone, non ?!

  • Répondre Le meilleur de Barcelone avec enfants – Part One | la vie est une anacoluthe 26 février 2013 at 18 h 38 min

    […] meilleur moyen de visiter Barcelone avec des enfants, c’est sans eux… ou du moins sans les miennes, championnes du monde toutes […]

  • Laisser un commentaire