Maman

Maman Poux

27 mai 2017

pouxMon choubidou,

Merci de m’avoir fait croire pour quelques jours encore que j’étais une jeune maman.

Que tu n’avais pas 12 ans mais 4, 5 ou 6, du temps où tu courrais dans la cour cheveux au vent, t’arrêtant parfois pour quelques conciliabules avec tes autres copines de cheveux au vent, profitant de cette intimité capillaire pour échanger vos secrets et plus encore.

Oui, merci ma grande collégienne de m’avoir fait ce cadeau de jouvence : des poux plein ta tête comme toutes ces vertes années de ta maternelle au primaire !

Ah, le délice du peigne à poux, la lotion qui asphyxie les poux et les bronches au passage, les 3 shampoings à tenter vainement d’enlever tout ce gras collé du cuir chevelu aux pointes, et puis, les draps à changer, les taies d’oreiller, les serviettes à laver, le canapé à pschitter… et tout recommencer 7 jours après. Que de souvenirs !

Que de souvenirs aussi, ton père qui comme à l’accoutumée nie l’évidence – « Mais non, je t’assure, j’ai bien regardé, zéro poux, ça doit être son shampoing qui l’irrite », m’est avis qu’il est bien plus facile de nier quand on n’a pas soi-même sur le crâne une forêt chevelue où potentiellement se cache une armée de poux en provenant du crâne de son enfant…

Merci pour ces derniers poux de ma vie de maman, et pour cette ultime sophistication de la loose : des poux, oui, MAIS AVEC le plâtre du bras cassé* à ne pas mouiller.

Histoire de se prouver une dernière fois qu’on est des winners de la parentalité.

*Oui, nostalgie quand tu nous tiens, un an et demi après la petite blague du col de l’humérus fracturé, tu t’es dit « tiens, et si je me cassais le radius, pour qu’ils ne se reposent pas trop sur leurs lauriers » ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

Pas de commentaires

Laisser un commentaire