Humeurs

Game over

2 janvier 2017

gameover

Nous y voilà.

Cet entre-deux qui va de Noël au nouvel an ne fait pas partie de mes périodes préférées de l’année, et la phrase précédente pourrait aisément servir de définition à qui ignore le terme barbare de litote.

Mais en même temps, je crois cette année en concevoir enfin l’utilité. Dans cette manie humaine de catégoriser toutes choses – probablement nécessaire pour rendre intelligible le chaos de nos vies – il semblerait que l’infinie mélancolie qui se dégage de ces longues nuits soit perçue comme la fin de quelque chose, année, espoir, vie (adieu Georges, bye bye Princesse Léia).

Et que, comme le Phénix, on ait inventé la fin d’année – entendez qu’on ait décidé que le concept même d’année existait car je ne crois pas avoir jamais entendu ma chienne me souhaiter de bon restes, elle préfère les engloutir – pour qu’inéluctablement, après la pluie vienne le beau temps, après le fond de la piscine la tasse tchin tchin, et après la fin de partie le game over, and over again.

The show must go on, en somme.

Alors je vous souhaite un joyeux 2017, et que dans cette plaisanterie absurde de la vie, vous trouviez parfois – nous trouvions parfois – au détour d’une des ces tragédies dont l’humain a le secret – je ne crois pas avoir jamais entendu ma chienne souhaiter la mort d’un chien d’infidèle – un peu de joie, d’amour et de légèreté.

Tout du moins jusqu’à la fin de cette année, où tout sera, à nouveau, effacé,  sous la promesse d’un avenir meilleur, dans un bain de champagne et avec quelques centaines de voiture brûlées…

Rendez-vous sur Hellocoton !
7

Vous aimerez peut-être aussi ...

3 Commentaires

  • Répondre Zéphine 3 janvier 2017 at 7 h 07 min

    Ben dis-donc, ça n’a pas l’air d’aller très fort toi en ce moment?!?
    Tu ne nous ferai pas une petite de mélancolie du Nouvel An par hazard?
    Je te souhaite de rapidement retrouver le sourire et que 2017 t’apporte à toi et ta famille bonheur, stabilité et sagesse!
    Des bises du bout du monde…

  • Répondre Anacoluthe 3 janvier 2017 at 23 h 32 min

    Ben oui, c’est clairement pas ma période préférée de l’année, je trouve ça glauque, la nuit le froid l’obligation de se réjouir toussa… Mais apres, peut être que tu le perçois moins à depuis l’étranger, mais l’année 2016 a été tres dur en Europe et en France, la violence si proche, les populismes, les haines pour les minorités, ce sentiment que l’histoire bégaye, que le pire qu’on croyait derrière nous pourrait aussi être devant… Alors, au milieu de tout ca, on se bricole des voeux comme on peut, on espère quelques bonheurs individuels entre les gouttes…

  • Répondre Amiral Dourakine 9 janvier 2017 at 9 h 58 min

    Ma chère Anacoluthe
    Tu déplores que ta chienne ne te souhaite pas la bonne année et tu constates (étonnée… douloureuse… ?) que l’infidélité de son compagnon n’altère pas son equanimité. Mais, dussé-je t’ôter tes dernières illusion, je me vois obligé de te dire qu’elle ignore aussi le concept d’anacoluthe. Par contre elle en connait un rayon sur la croquette, sa valeur gustative, le temps que tu mets à comprendre qu’elle en veut, les micro-injustices que tu commets en modulant sa ration de manière aléatoire mais surtout la joie intense, paradisiaque, totale que lui procure son écuelle quand tu l’as enfin remplie. ET là, elle te donne peut-être une leçon de vie……

  • Laisser un commentaire