Humeurs

5 bonnes raisons d’aller bosser au bureau un samedi !

13 octobre 2016

 

saturday

En ce moment, je croule sous le travail. Heureusement, j’ai trouvé la solution : aller bosser le samedi au bureau, cooool. Je vois bien ton regard dubitatif, mais pourtant, bosser le samedi c’est hyper sympa pour…

1/ Pour faire copain-copain avec le gardien

En même temps, se téléphoner toutes les 30 mn pour vérifier que « tout va bien pour vous ? » comme le veut la consigne de sécurité quand on est seul au bureau, ça créée des liens. (alors, j’ai répondu successivement « tout va bien pour moi » « ca va oui merci » « oui oui oui» « nickel merci à tout à l’heure » « mais ouiiiii ca va » « ca va merci et vous ? » et « ca va bisous à tout’ »)

2/ Pour écouter de la musique à donf dans l’open space

J’ai branché l’ordi sur le live de France Musique et j’ai monté les violons à fond. Après, j’ai zappé sur FIP : j’suis une kaira !!

3/ Pour pouvoir faire pipi la porte ouverte au boulot

Extrêmement pratique pour changer de petit coin en cas de rupture de stock de papier toilette (j’ai testé pour vous). En même temps, fermer à clé et du coup prendre le risque de rester coincé jusqu’au lundi matin dans les toilettes du boulot, ce serait suicidaire (et puis ça ferait beaucoup de peine à ton nouveau copain le gardien).

4/ Pour vivre des sensations fortes dans le couloir de la compta

Qui aurait cru que le couloir qui longe le bureau de Jeanine de la compta serait carrément aussi flippant que celui de Shining une fois plongé dans le noir total à part la loupiote de sortie de secours, hein qui ? (Ben pas moi, alors que bordel de merde mais où ce putain d’interrupteur ?!!!!)

5/ Pour être le premier à la machine à café

Mais à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Enfin, sans péril, faut le dire vite. La machine à café est dans le couloir qui est lui-même dans le noir, je vous rappelle. Réussir à glisser les pièces, choisir l’expresso moka sans supplément sucre et placer sa tasse sous le viseur, tout ça dans le noir, c’est un peu périlleux quand même (je te rassure, au 3ème café, j’ai compris que je pouvais utiliser la torche de l’Iphone, je suis un génie, le génie de la lampe).

XXXXXXXXXX

Interlude iconographique :

J’ai fait connaissance avec la riante jeune fille ci-dessus en découvrant avec enthousiasme qu’Arte proposait un replay du mythique Nibelungen de Fritz Lang. Enfin… mon enthousiasme (et mon visionnage) a duré 30 mn, sur les 2 fois 2h20 du film ! C’est avec de genre de petit détail qu’on réalise que « lenteur » a changé de sens entre l’époque du train vapeur et celle du TGV !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

7 Commentaires

  • Répondre CheesyRider 13 octobre 2016 at 13 h 48 min

    Bravo, moi qui ai été gardien de nuit dans des entreprises plus loufoques les unes que les autres, je connais les couloirs obscurs et les joies de boire un café à trois heures du mat. sur le bateau du plateau de Thalassa. Heureusement que je devais appelé les employés restant tard chaque demi-heure, sinon j’aurai eu un peu peur…

    • Répondre anacoluthe 17 octobre 2016 at 18 h 49 min

      Ah bon, sur le plateau de Thalassa, c’est marrant ça ! Au milieu de la nuit, je n’ose pas imaginer, ça doit vraiment être flippant…

  • Répondre linette 13 octobre 2016 at 22 h 33 min

    Pour le café il suffit d’apporter sa thermo !!! Enfin moi j’aurais une peur bleue seule dans le noir, dur dur de gagner son pain. Par contre le travail avance car pas de distraction. Bon courage.

    • Répondre anacoluthe 17 octobre 2016 at 18 h 50 min

      Ca oui, efficacité redoutable, pas de distraction ! Je ne suis pas assez organisée pour me prévoir un thermos de café… déjà, j’avais pensé à m’apporter un déjeuner, j’étais fière de moi 😉

  • Répondre Jeune Vieillis Pas 15 octobre 2016 at 11 h 05 min

    Quelque soit le film de plus de 20 ans que tu regardes, tu te rends vraiment compte que nous avons changé d’espace spatio-temporel !

    • Répondre anacoluthe 17 octobre 2016 at 18 h 51 min

      oui, d’ailleurs j’aime bien, c’est dépaysant. Dépaysant du temps, y’a un mot pour ça ??

  • Répondre Lucille (Lunadoly) 18 octobre 2016 at 15 h 45 min

    Hi hi hi! Merci pour ce port sur le travail le samedi j’ai bien ri! Bon courage pour le travail à rattrapé!

  • Laisser un commentaire