Maman

Le temps d’après les enfants…

28 mai 2015

Oh bien sûr, ce n’est pas tout à fait demain mais… l’année prochaine, ma fille aînée entre au lycée et sera pensionnaire, tandis que ma deuxième (et dernière !) fille entrera au collège.

J’entends encore mes parents me dirent que ça passe vite une vie, et voilà, moi aussi j’y suis : ça passe vite une vie.
Je touche déjà du doigt le temps d’après les enfants, quand ces quoi… 7 ou 8 années – peut-être moins si ma seconde fille est pensionnaire elle aussi – auront (vite donc !) passées. Je ne sais pas bien ce que je ressens, un mélange de tristesse et de soulagement.

Je sais que cette perte de sens de l’ « après » sera sans doute dure à gérer : les enfants arrivent dans notre vie, ils y foutent un bordel insensé, et puis ils s’en vont et on se retrouve désemparés, parce qu’on n’a plus rien à ranger !

Mais en même temps, dans cette maternité qui ne n’était pas naturelle au départ (et qui m’a révélé des bonheurs insoupçonnés !), j’ai aussi découvert ce que je n’imaginais pas aussi lourd à porter : le poids de la responsabilité.

Et aujourd’hui, j’aspire tant à l’insouciance retrouvée que le temps d’après m’apparaît comme un havre de paix… Ne plus s’inquiéter, ne plus préparer, organiser, ranger, consoler, râler, surveiller, acheter, laver, repasser, plier, ne plus faire tout cela hormis pour soi, quelle légèreté, comme à 20 ans, sauf qu’à 20 ans, on n’a pas conscience de la valeur de cette liberté… Des vacances toute l’année !

 

tempsapres

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

6 Commentaires

  • Répondre sophie 28 mai 2015 at 10 h 58 min

    Ma grande est passée en seconde et nous préparons à son passage en première…(qui évoque le choix des études post bac….WTF????)
    j’ai rencontré mon mari en seconde….Je te laisse deviner le coup de massue que cela m’a fait…je suis déjà une stressée du tempsavec une peur de vieillir et de ne pas avoir fait tout ce que je souhaitais…
    j’aimerais tant goûter correctement le présent plutôt que de vivre comme je le fais…argh…tellement vrai ce que tu dis…ce poids, cette responsabilité…peut être encore plus forts quand on est passé par où on est passé avec nos loulous,
    bises
    sophie

  • Répondre MissBrownie 28 mai 2015 at 11 h 26 min

    T-Biscuit nous parle déjà de faire sport étude basket et donc de pensionnat … On verra.
    Ma soeur a été pensionnaire dès la 2nde comme ta grande.
    Par contre, mes parents ont beaucoup de mal à se débarrasser de mon petit frère 😉 A presque 25 ans, il revient régulièrement chez eux, entre 2 années de cours.
    Ma soeur et moi, une fois partie faire nos études, nous ne sommes plus revenues.

  • Répondre anacoluthe 28 mai 2015 at 14 h 32 min

    @Sophie : oh la la, oui, ça doit être troublant, ce raccourci temporel, de ta seconde à la seconde de ta fille !!

    En fait, j’ai envie aussi de vivre le temps présent… et j’ai l’impression que j’y arriverai mieux dans le futur (la fille pas du tout paradoxale ^-^), quand je n’aurais plus (enfin, plus autant) ce poids de la responsabilité… qui pèse vraiment lourd, tu as raison, quand on a traversé ou qu’on traverse encore ‘es trucs durs avec ses enfants.

  • Répondre anacoluthe 28 mai 2015 at 14 h 35 min

    @MissBrownie : j’ai été pensionnaire aussi au lycée (mon mari aussi d’ailleurs), et je trouve que c’est une transition pas mal, pour les enfants comme pour les parents, avant le grand départ de la maison !

    Ca me ferait bizarre que mes filles reviennent chez moi lorsqu’elles auront 25 ans… Ceci dit, idéalement, j’aimerais bien qu’elles habitent pas trop loin, parce que j’ai trouvé assez dur d’habiter si loin de mes propres parents… mais bon, c’est mal parti, ma fille aînée veut aller vivre aux Etats-Unis !

  • Répondre Marylin 29 mai 2015 at 18 h 23 min

    Hé oui, finalement, ça arrive :)
    Alors, heureuse ?

  • Répondre anacoluthe 1 juin 2015 at 14 h 31 min

    @Marylin : je n’y suis pas encore, je te dirais… dans 7 ou 8 ans 😉 !

  • Laisser un commentaire