Ecrit !

Salles obscures, objets du désir.

18 mai 2015

fauteuil-550

Est-ce qu’un jour, je retrouverais cette petite magie quand le noir se fait dans la salle ?

Le rouge carmin des fauteuils où l’on s’enfonce, le bonhomme Jean mineur lançant son pic, les petites intro musicales des différents producteurs, les derniers chuchotements, et puis, le générique, et 1h30 hors du temps…

Avant, c’était cela, le cinéma, pour moi.

Avant, à 20 ans, dans les salles du quartier latin, quand le cinéma me tenait lieu de télévision que je n’avais pas, et que je profitais des rétrospectives pour découvrir ces films qui ne vieillissent pas, repérés-cochés dans ma grande encyclopédie mondiale du cinéma…

Encore avant, à 15 ans, avec mes parents, et le programme du cinéma Utopia de Valence qu’on avait longuement décortiqué, tellement toutes leurs critiques donnaient envie de tout voir, même le film tchèque sous-titré ou le film d’auteur français, tellement tout leur amour du cinéma était incarné dans ces salles atypiques accolées à un café…

Et puis encore avant, enfant, dans cette banlieue rouge où nous nous étions installés après quelques années dans le 7ème – choc des cultures quand mes parents nous ont inscrits à l’école Karl Marx !! – et où, éducation des foules communistes oblige, la municipalité organisait dans la grande salle de la ville des projections cinématographiques à prix prolétarien ; je ne me souviens pas exactement de ce que nous allions y voir, mais je me souviens de la fête que c’était, tous les samedis, tous les cinq, et pour presque rien !

C’était avant, et maintenant, je tente vainement de retrouver l’étincelle.

Est-ce le pop-corn bruyamment mastiqué, le film à la demande sur la télé, où les chuchotements devenus commentaires grossiers ?

Toujours est-il que je sors des salles obscures presque toujours déçue, le sentiment d’avoir non pas vécu une heure trente minutes hors du temps, mais de l’avoir, bêtement, vainement, perdu, mon temps…

****

Photo credit: eflon / Foter / CC BY

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

6 Commentaires

  • Répondre Sophie 18 mai 2015 at 9 h 39 min

    Nous on essaie d’aller plus souvent dans les salles plus intimes le métropole ou le majestic à Lille et à des horaires peu courus et on adore! Ce frisson existe toujours, juré (et les fauteuils sont toujours aussi inconfortables)
    Bises
    Sophie

  • Répondre anacoluthe 18 mai 2015 at 10 h 02 min

    @Sophie : oui, je pense que quand j’irai au cinéma à nouveau sans enfants (la vie sans enfants, objet d’un prochain billet !) je retournerai dans ces salles où la programmation est plus étudiée que le confort des fauteuils 😉 !!

    Sinon, à Bordeaux, j’ai vu un Utopia (installé dans une ancienne église !) et leur programme-cahier critique sont quand même dingues !

  • Répondre MissBrownie 18 mai 2015 at 11 h 26 min

    Mais tu es de quelle époque ? LOL

    J’adore le kinépolis, ses grandes salles et ses larges fauteuils et je déteste les petites salles dans lesquelles on est collé à son voisin de devant, derrière, droite et gauche, mais aussi à l’écran 😛

    Je dois être trop jeune 😀

  • Répondre sophie 18 mai 2015 at 13 h 33 min

    en fait depuis peu j’y vais avec ma grande charlotte (14 ans) le vendredi soir entre 17h et 18h , on est 6 max dans la salle , c’est top de partager ça avec elle, on choisit un film presque au hasar, régalade!

  • Répondre anacoluthe 18 mai 2015 at 16 h 16 min

    @MissBrownie : je suis née au siècle dernier, pourquoi 😉 ?!

    Quand le Kinépolis est arrivé, j’étais fan aussi, je trouvais ça dingue tout ce confort… mais j’ai déchanté à cause du public : je joue peut-être de malchance, mais j’ai toujours près de moi quelqu’un qui mange bruyamment un maxi pot de pop-corn, ou qui commente le film avec son voisin comme s’il était devant sa télé !!

    Non mais le fond du problème, je pense, c’est qu’avant (dans les périodes que je décris dans le billet), j’allais surtout voir des grands classiques, donc difficile d’être déçue par des chefs d’oeuvre, alors qu’aujourd’hui, j’y vais moins, et souvent avec les enfants pour une sortie en famille… je « consomme » des films, c’est moins magique !!

  • Répondre anacoluthe 18 mai 2015 at 16 h 19 min

    @Sophie : ohhh, ça doit être sympa, ça, comme rituel… Ma fille de 14 ans est plus partante pour partager des virées shopping que des virées cinéma, mais peut-être que ça changera ?!!

  • Laisser un commentaire