Tourisme & Sorties

7 conseils pour survivre à la Fête des Lumières de Lyon !

10 décembre 2013

Alors que la Fête des Lumières vient de s’achever à Lyon, je me suis dit que j’allais vous raconter mon expérience, étant donné que j’y étais… il y a un an ! (Oh, ça va, hein, on ne va pas chipoter à 365 jours et quelques poussières près !)

A la base, on voulait juste aller passer un week-end sympa chez des cousins qui venaient d’emménager à Lyon, dans une grande maison avec chambre d’amis. Au moment de réserver les billets de train, on s’est dit « Tiens, on n’a qu’à y aller pendant la machin-truc-fête-de-la-bougie, ça a l’air rigolo… »

C’est vous dire l’état de nos connaissances sur cet événement ! Moi, je m’imaginais la Fête des Lumières comme une tradition ancestrale, avec bougies aux fenêtres et guirlandes d’ampoules multicolores dans les arbres… Un genre d’illumination de Noël en mieux, quoi !
Je me disais aussi qu’avec toutes ces lumières partout, ce serait sympa d’en profiter pour visiter le Vieux-Lyon à la cool, les traboules, les bouchons, toussa. Mouais, naïveté !

Et puis, quelques jours avant le départ, je suis quand même allée jeter un œil au forum de mes copains de Yelp Lyon (Je vous ai dit que je n’allais plus nulle part sans consulter Yelp ?) (Ah oui, déjà 18 fois environ…).

C’est là que j’ai réalisé où je mettais les pieds : la Braderie de Lille. En pire ! La Braderie de Lille dans le froid, la nuit, et avec deux fois plus de visiteurs.

Eh oui, elle est bien loin, la tradition de la Fête des Lumières en hommage à la Vierge Marie, avec lumignons déposés aux fenêtres… Depuis 1989 et le mandat de Michel Noir, la Fête des Lumières s’est transformée en grand barnum événementiel et commercial, attirant jusqu’à 4 millions de visiteurs, ce qui en fait – d’après Wikipédia – l’un des 4 plus grands rassemblements festifs au monde, dans la catégorie du Carnaval de Rio et de la fête de la bière à Munich, pour vous situer les choses !

Moralité, pour vous éviter de débarquer « en touriste » à cet événement, et après mes 10 commandements du Bradeux heureux à Lille, je vous propose mes 7 conseils de survie à la Fête des Lumières de Lyon.

fete-lyon

1 – N’espérez pas visiter Lyon pendant la Fête des Lumières !

Parce que c’est quoi, au fait, cette fête ? Il s’agit d’une centaine d’animations dans le grand centre ville de Lyon : illuminations sur les monuments, installations sur le thème de la lumière, spectacles lumineux et musicaux… On les découvre en déambulant dans la ville. Idéalement, on peut suivre l’un des parcours thématiques proposés. Dans la réalité, on va où on peut, en fonction de la foule ! Et vu la foule, donc, il est quasi-impossible de prévoir une visite touristique de la ville

2–Allez-y le le lundi soir !

Comme vous le constaterez sur le site officiel, la Fête dure 4 jours, ou plutôt 4 nuits, du vendredi soir au lundi soir. Or, le lundi soir, la plupart des 4 millions de touristes sont partis, et on profite donc peinards des illuminations !
Merci à ma blogo-copine l’Electromenagere – dunkerquoise exilée à Lyon – qui m’a confiée cette petite astuce autour d’une chope de bière tiédasse dans une soi-disant brasserie Lyonnaise (nan-mais-oh, qu’on a râlé en cœur en bons nordistes)

3–Allez-y sans enfants ou alors des grands !

Ce 3ème conseil est primordial si vous n’avez pas suivi le 2ème ! Autrement dit, se retrouver un samedi soir avec des tout-petits près de la cathédrale Saint-Jean, coincé dans une foule compacte, c’est suicidaire ! Moi qui suis pourtant une survivor de la Braderie de Lille (2 millions de visiteurs) je vous jure que j’ai cru que j’allais y passer, écrasée contre une barrière avec ma fille de 8 ans sous la pression de la foule. Et même les 2 mecs qui nous accompagnaient ne faisaient pas les fiers !

4 – Equipez-vous pour résister au froid !

Fashionista ou pas, on oublie le style à la Fête des Lumières ! Oui, parce que quand on déambule pendant des heures, de nuit, en décembre, le long d’un fleuve, sachez qu’on se les gèle, pieds, tête et nez compris ! Sortez donc le plan Orsec anti-glagla avec bonnet, gants, écharpe, doudoune, et bottes fourrées…

5 – Dégustez une soupe à l’oignon ou un vin chaud !

La Braderie de Lille a ses moules-frites, la Fête des Lumières a son vin chaud et sa soupe à l’oignon ! A tous les coins de rue, on trouve des stands proposés par des habitants, des étudiants, des associations, etc. Et le vin chaud ou la soupe à l’oignon rentrent tout à fait dans le dispositif anti-glagla !

6 – Réservez longtemps à l’avance !

Comme nous étions logé par la famille, je n’ai pas eu à ma soucier de la question logement pendant la Fête des Lumières…. Mais apparemment, c’est THE big problématique. Conclusion, on anticipe, et on réserve son hôtel dès maintenant pour la Fête des Lumières 2014 ! Et on se simplifie la tâche en suivant mon excellent conseil numéro deux d’y aller le lundi soir, quand les autres touristes ont déserté la ville et les hôtels…

7 – Allez-y. Point !

Nan parce que je ne vous l’ai pas dit avant, mais j’ai a-do-ré la Fête des Lumières ! Malgré le froid, la foule, la mort-ou-presque, j’ai été complément embarquée par la féerie de ces lumières, l’imagination de ces installations, l’ambiance magique et unique…
Bref, il faut avoir vu ça au moins une fois dans sa vie, les amis !

Sur un malentendu, on a quand même entr'aperçu une traboule...

Sur un malentendu, on a quand même entr’aperçu une traboule…

 

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

8 Commentaires

  • Répondre maman yuki 10 décembre 2013 at 9 h 44 min

    Sinon le bon plan c’est d’y aller le premier soir, très tôt (vers 17-18h) avant le lancement officiel, quand ils font les tests. On peut tout voir, sans la foule :)

  • Répondre Albane 10 décembre 2013 at 9 h 59 min

    Je n’ai jamais vu la fête des lumières mais j’adore Lyon et ses traboules, ses fleuves et ses collines ! J’y passais tous mes premiers janviers enfant (et je suis d’accord : il peut faire très froid !)

  • Répondre anacoluthe 10 décembre 2013 at 11 h 23 min

    @maman yuki : merci pour le bon plan : le vendredi soir, donc ! Bref, on retient qu’il faut pas y aller le samedi ou le dimanche soir !

  • Répondre anacoluthe 10 décembre 2013 at 11 h 24 min

    @Albane : oui, d’après ce que j’ai pu en voir, il y a pas mal de choses à découvrir dans cette ville, j’espère y retourner un de ces jours ! (mais pas en hiver, du coup 😉 )

  • Répondre papillote 11 décembre 2013 at 20 h 51 min

    ah fallait me demander, je suis Lyonnaise, je t’aurais prévenue 😉 J’ai toujours mis les lumignons à mes fenêtres, on en peignait même à l’école chaque année avant la fête. je trouve ça super beau et poétique, toutes ces fenêtres éclairées, parler au voisin d’en face qui est en train d’installer ses lumières… mais la tradition se perd, on en voit de – en – . Avant toutes les fenêtres étaient pleines de lumignons… (et moi je ne rendais pas hommage à la vierge Marie, mais à John Lennon mort un 8 décembre !)

  • Répondre anacoluthe 12 décembre 2013 at 11 h 08 min

    @papillote : John Lennon est mort un 8 décembre, tu me l’apprends, beaucoup plus rock que Marie, en effet !
    C’est vrai que ça devait être sympa, les lumignons, mais je pense que ça se perd, je n’en ai pas vu… ou alors, je n’étais pas dans les bons coins, dans les quartiers résidentiels ?

  • Répondre papillote 12 décembre 2013 at 16 h 49 min

    j’habitais à Perrache quand c’était un quartier prolo (maintenant c’est le plus hype) on avait tous nos lumignons aux fenêtres dans mon hlm, mais la tradition s’est perdue au fil des ans, on n’était plus qu’une poignée ensuite. dommage.

  • Répondre anacoluthe 16 décembre 2013 at 16 h 31 min

    @papillote : hum, ça me rappelle furieusement cette histoire de tradition de Noël qui a du plomb dans l’aile depuis quelques années !!!

  • Laisser un commentaire