Vu !

La nostalgie (min) camarade…

28 novembre 2013

stella-affiche-450

 

Vendredi 1er novembre – foutu pour foutu – on a décidé de regarder Stella, un joli film de Sylvie Verheyde, dans lequel Benjamin Biolay joue le rôle d’un père de famille né dans ch’Nord, exilé à Paris pour devenir cafetier d’un rade pourri, et trompé par sa femme avec son meilleur ami (je crois que je vous l’ai bien vendu).

Non, mais vraiment, un joli film, d’ailleurs j’ai pleuré (ouep, très bien vendu) sur cette petite gamine des années 70, ses copines, ses fous rires, ses tristesses, ses parents, déchirés et paumés – excellent Benjamin B. donc…

Voilà.

Un jour, on réalise qu’on est les rescapés d’un monde perdu, et ce jour-là c’était pour moi ce vendredi 1er novembre.

Le monde d’avant, la France des années 70 et de ces jeunes années 80 qui ressemblaient à s’y méprendre à la décennie d’avant, mêmes imprimés même couleurs marronnasses, même cigarettes au bec sans discontinuer, même bande-son variété pas très variée, et surtout même tristesse dans l’air.

Pourquoi-pourquoi je me sens toujours si triste quand je regarde un film sur les années 70 ? Est-ce que ce temps-là était vraiment plus sinistre que notre crise d’aujourd’hui ? Est-ce que mon regard s’est chargé de nostalgie au fur et à mesure que les années passaient ?

Ou bien est-ce que les enfants d’alors, les enfants seulement, étaient un peu plus tristes, un peu plus seuls, car les adultes en ce temps-là, les parents en cette époque, accordaient bien peu d’importance à leurs enfants : ils vivaient leurs vies de bruits et de fureur sous nos yeux, nous vivions la nôtre sans qu’ils nous voient, étrange conception de la famille qui se diffusait imperceptiblement dans l’air du temps.

Et puis un jour, de l’enfant-personne-ou-presque, on est passé à l’enfant est une personne, révolution silencieuse qui a placé l’enfant et ses sentiments au centre de la famille – un peu trop peut-être ? – mais au moins, les enfants d’aujourd’hui me semblent-t-il un peu moins chagrins que ceux d’alors…

Alors, non, ce n’est pas de la nostalgie que je ressens pour les années 70, c’est juste un peu de ma tristesse d’enfant seule que je revis…

***

Et pour la petite histoire, j’avais partagé une photo du film Stella sur mon compte Instagram et…

bb-like

Après 15 secondes d’insuffisance respiratoire quand j’ai découvert ce Like hallucinant, l’atterrissage fut brutal. Car, sauf à penser que le chanteur se soit exilé en Russie – le précédent Depardieu ? – le compte « Benjamin Biolay » est usurpé par un fan aux cheveux longs. Et russe, donc ! 

MAIS MAIS MAIS, je peux me consoler en me disant que LUI au moins, c’est le vrai de vrai ^-^  (J’ai 8 ans et demi) (et je suis aussi fière que le jour où j’ai 18/20 en poésie avec Mlle Berdeau, et elle était pas tendre, Mlle Berdeau…)

JCDC

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

12 Commentaires

  • Répondre Ma Tribu et Moi 28 novembre 2013 at 9 h 50 min

    Oh tu m’as foutu le bourdon….C’est étrange comme nos ressentis nous sont propres. Pour moi me rémémorrer les années 70 (enfin plutôt 80) m’amène des odeurs de gâteau qui refroidit sur le bord de la fenêtre, d’heures de jeux avec mes soeurs, de soleil et de rires (si j’oublie bien évidemment tout ce qui a trait à l’école ou la société en générale)…
    Très beau texte. Et whaouh, Jean-Charles te like ! Mazette ! :p

  • Répondre anacoluthe 28 novembre 2013 at 11 h 16 min

    @Ma Tribu et moi : peut-être que si j’avais eu une bande de soeurs plutôt qu’une très-trop grande soeur (6 ans de +) et un grand frère, les choses auraient été différentes ?
    Peut-être que j’aurais plus perçu ‘la bande’ et moins la solitude ?

    Mais il n’en reste pas moins qu’il me semble que les choses ont changé dans les rapports parents-enfants depuis les 70 (plutôt début 80 pour moi aussi d’ailleurs), et c’est ce qu’on perçoit vraiment bien dans ce film : le monde des adultes et celui des enfants étaient comme hermétiques l’un à l’autre, troublant comme impression quand on voit comme aujourd’hui on écoute les enfants, comme nos vies même se construisent autour d’eux…

  • Répondre Ma Tribu et Moi 28 novembre 2013 at 11 h 40 min

    Tu me donnes envie de voir ce film (bien que je ne sois absolument pas fan de Benji ^^). Mais tu as raison, si je creuse un peu plus loin que ces souvenirs de fratrie joyeuse, je me rappelle bien comment nous les enfants, vivions hors du monde des adultes, sans y être jamais conviés. Mais je m’arrête vite de creuser, avant que les mauvais souvenirs ne reviennent.
    Et aujourd’hui, je suis souvent confrontée aux remarques des personnes de la génération de mes parents, qui ne comprennent pas (sont choqués) par ma façon de vivre avec mes enfants. Les considérer comme des êtres doués de raison, pouvant exprimer opinion ou ressenti, est, pour « ces gens-là » une hérésie, d’un laxisme affolant…

  • Répondre Marylin 28 novembre 2013 at 13 h 18 min

    Ohhhhh, mais bravo pour ce like !
    Suis méga jalouse !
    ‘Faut que je me crée un compte Instagram de suite !

    Et ouais, suis tout à fait d’accord avec toi sur l’évolution de la place de l’enfant dans la famille…
    Pour autant, je ne suis pas du tout – mais alors PAS DU TOUT – nostalgique des années 70.
    Enfant seule chez moi (bien qu’entourée), j’étais riche de toutes mes amitiés – et amouuuurs unilatéraux, tout un poème… ^^ – et ça ne m’a pas quittée.

    Bref, non, y’a du bon et du moins bon à toutes les époques, je pense.
    Amen.
    ++

  • Répondre anacoluthe 28 novembre 2013 at 17 h 01 min

    @Ma Tribu et moi : désolée, je ne veux pas trop te faire creuser alors ! Remarque, je trouve aussi des chouettes souvenirs avec les copines et même en famille, si je creuse aussi…

    Mais oui, le ressenti est très différent, tu as raison, j’ai déjà entendu aussi le coup du laxisme, qu’on les écoutait trop, blablabla…

  • Répondre anacoluthe 28 novembre 2013 at 17 h 04 min

    @Marylin : t’as pas de compte Instagram, naaaaan ?!!! (je suis assez fana d’instagram comme réseau…)

    Ah mais moins non plus, je ne suis pas nostalgique des 70, justement parce que je trouve que c’était pas très fun pour les enfants ! Après, oui, bien sûr qu’il y a du bon et du mauvais à chaque époque, mais on a tendance à pas mal idéaliser la décennie 70 je trouve… celle d’avant le choc pétrolier !!

  • Répondre electromenagere 29 novembre 2013 at 10 h 16 min

    Et surtout dans les années 70, on obligeait les enfants à porter des cagoules ! Rien que pour ça, je me refuse à toute nostalgie …
    Sinon j’aurais aimé appeler ma fille Stella mais dans le Nord j’ai pas osé :)

  • Répondre anacoluthe 29 novembre 2013 at 13 h 44 min

    @electromenagere : les cagoules et les sous-pulls : c’est vraiment le signe que les parents des années 70 se fichaient du bien-être de leurs enfants !!

    (j’aime bien Stella aussi, mais j’avais pas mesuré combien le « a » final est périlleux dans le nord, je le paye pour ma fille aînée !!)

  • Répondre 2xpolaire 4 décembre 2013 at 17 h 17 min

    Oui, les années 70…chocs pétroliers et fin du plein emploi ! Le flower power est déjà loin et les années 80 arrivent avec Dallas, le fluo, les épaulettes working girls et le noir gothique. Drôle d’époque que ces deux décennies. Mais c’est notre enfance et notre pré-adolescence, et je trouve normal ce sentiment de nostalgie. C’est aussi le temps qui passe, l’insouciance d’une jeunesse perdue…

  • Répondre anacoluthe 5 décembre 2013 at 9 h 59 min

    @2xpolaire : ah mais non, justement, je n’en suis pas nostalgique, moi, je ne regrette pas ces années-là !
    Mais je n’avais jamais pensé à ça, que les 70 sont coincées entre deux décennies assez extravagantes, et que donc – par contraste – et qui plus est avec l’apparition de la crise, il y a une certaine morosité inhérente à cette décennie…

  • Répondre 2xpolaire 5 décembre 2013 at 14 h 54 min

    Mon propos est simplement que l’on a qu’une fois 20 ans….et que le temps passe vite, trop…pas une nostalgie angoissante mais une douce mélancolie.

  • Répondre anacoluthe 7 décembre 2013 at 19 h 35 min

    @2xpolaire : oui, dans l’absolu, je comprends, la nostalgie d’un temps qui ne reviendra plus, on peut toujours l’avoir… mais quand je regarde en détail, je n’ai pas forcément envie de revivre certaines époques.

  • Laisser un commentaire