Ecrit !

L’idée

7 octobre 2013

C’est compliqué d’apprivoiser une idée.

C‘est une petite chose de rien, qui passe fugace, quand on ne l’attendait plus, quand on avait arrêté de la chercher, en fin de journée, dans la voiture ou la soirée.

Et s’il y a bien une chose que j’ai appris après toutes ces années à pratiquer la chasse aux idées, de concepts ou de mots, c’est qu’il est vain d’espérer la capturer dans un temps donné.

Je croyais jeune créa que certains étaient créatifs et d’autres pas. Je pense aujourd’hui que le secret n’est pas là, le secret, c’est de se « mettre en état ». Pour produire des idées, il faut accepter sans trop paniquer de ne plus contrôler, il faut accepter l’attente, l’interminable attente improductive, où l’on se dit que cette fois, on n’y arrivera pas, qu’on a perdu la foi, l’étincelle des créas ; il faut prévoir de vivre l’imprévisible, ce moment qui arrivera mais quand on ne sait pas.

Ces années m’auront aussi appris que le problème est toujours la solution : regardez, regardez bien la ou les difficultés, c’est en les dépassant que vous trouverez l’idée. Mais sans contraintes, n’espérez pas créer. Je ne sais pas pourquoi, peut-être l’esprit humain est-il plus fertile dans l’adversité ?

Et puis enfin, croisez : une idée n’est jamais nouvelle tout à fait ; elle accouche de deux choses qui lui pré-existaient, si possible éloignées. D’ailleurs, pour vous exercer, essayez de prendre deux objets au hasard, et de les accoupler, de façon à créer un objet, une idée. Vous verrez que vous parviendrez toujours à quelque chose que vous n’auriez jamais cru être capable d’imaginer.

C’est compliqué d’apprivoiser une idée, mais c’est surtout sa peur qu’il faut museler, pour savoir simplement écouter, les idées qui en nous dormaient…

page-blanche

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

6 Commentaires

  • Répondre Marylin 7 octobre 2013 at 13 h 06 min

    Et ben moi j’ajouterais aussi – si tu m’autorises – que pour être un peu créatif et réussir à accoucher d’une idée, il faut aussi se donner le temps d’être soi-même.
    Et pour ça, rien de tel qu’un break : une balade à pieds, une séquence musique, que sais-je… (pas obligée de prendre 3 semaines de rando au Népal à chaque fois, hein).

    Voilà, c’est mon avis et jele partage ^^
    ++

  • Répondre Au p'tit Bonheur 7 octobre 2013 at 16 h 05 min

    Complètement d’accord avec la nécessité de contraintes (fortes mêmes) pour pouvoir créer !

  • Répondre anacoluthe 8 octobre 2013 at 11 h 23 min

    @Marylin : ou une clope ?!!!! Oui, je partage ton avis, ça marche aussi bien bien pour être « disponible » que de faire une pause, bon, c’est plus une pause clope pour moi malheureusement/heureusement, puisque je ne fume plus…

    (et d’ailleurs, c’était terrible quand je me suis arrêté, cette sensation que je trouverais plus jamais d’idée puisque je ne fumais plus)

    Feuilleter des magazines rapidement sans les lire, ça marche bien aussi, c’est ce que j’expliquais dans ce billet :
    http://www.anacoluthe.fr/?p=450

  • Répondre anacoluthe 8 octobre 2013 at 11 h 25 min

    @Au p’tit bonheur : c’est un truc que m’avaient expliqué mon oncle et ma tante architectes, quand j’étais petite : ils me disaient que les pires clients étaient ceux qui n’avaient aucune exigence, aucune contrainte…
    L’angoisse de la carte blanche !!

  • Répondre S. 15 octobre 2013 at 9 h 48 min

    très sympa (original) cet article !!

  • Répondre anacoluthe 15 octobre 2013 at 10 h 02 min

    @S. : merci !! En fait, c’est vraiment mon quotidien, j’ai essayé de le retranscrire…

  • Laisser un commentaire