Humeurs Humeurs

Geisha couci couça

9 juillet 2013

Oubliez l’Odyssée. Et plus belle la vie. La nouvelle saga à suivre, c’est celle de mon orteil fracturé. Et comme toute saga qui se respecte, elle tire son origine dans l’enfance.

(Image qui se déforme et musique discordante : Flashback !)

Lorsque j’ai atteint 12 ans – âge canonique de l’entrée dans la pré-adolescence – mes parents se sont dit que le moment était parfaitement opportun pour que nous déménagions depuis Paris La Belle jusqu’à un village paumé de l’Ardèche.

Inutile de vous dire que j’ai développé illico une rancœur tenace à l’égard de la vie trop pourrie et de mes géniteurs iniques, mais là n’est pas le sujet.

Lors d’un de ces interminables hivers dont l’Ardèche a le secret, nous sommes allés visiter, mes géniteurs iniques et moi-même, le passionnant musée – International s’il vous plaît – de la chaussure de Romans, Romans, capitale mondiale de la chaussure (Ardèche, département intergalactique des mythos ??!) (on me signale que Romans est situé dans la Drôme. Ne chipotons pas, c’est en face, ni vu ni connu, je t’embrouille !)

C’est dans ce musée, et en contemplant des chaussures aux proportions étonnamment petites, que j’ai découvert l’existence de la terrible coutume chinoise des pieds bandés.

Ecoutez plutôt : les mâles chinois fantasmant sur les petits pieds féminins, ils se sont dit que ce serait une super bonne idée de bander les pieds des petites filles, en pliant leurs doigts de pieds sur la voûte plantaire, quitte à fracturer les orteils (parfois même, ils se nécrosaient et tombaient, hum hum) ! Les pieds étaient bandés quotidiennement, afin que leur taille ne dépasse pas 7,5 cm, soit « le lotus d’or ».

Bien entendu, avec leurs pieds triangulaires et nains, ces femmes, qui appartenaient à la noblesse, pouvaient à peine se déplacer, façon belles plantes décoratives. Voilà, voilà, voilà… Vie trop pourrie, géniteurs iniques, toussa.

(Image qui se déforme et musique discordante : fin du flashback !)

Reprenons maintenant le cours de cette passionnante saga de mon gros orteil, fracturé il y a 6 semaines lors d’un violent corps à corps avec un canapé.

Après une radio du pied, la conclusion de mon médecin fut sans appel :
« Il n’y a pas grand chose à faire. Marchez peu, posez le pied bien à plat, et surtout, surtout, pensez à vous bander les orteils tous les jours ».

Marcher peu et se bander les orteils, ça aurait du m’alerter ! Parce qu’à la 2ème radio, 5 semaines plus tard, et quand on s’est rendu compte que mon gros orteil était toujours aussi fracturé, le plan B m’a été dévoilé :

Désormais, et pour ah ah ah environ 5 semaines, je dois marcher avec une chaussure de torture, façon soque japonaise, avec un énorme talon sur l’arrière du pied, et pas du tout de talon sur l’avant…

Moralité, depuis 10 jours, je me prends pour une Geisha couci couça, ou pour une simili chinoise aux pieds bandés dont la fracture de l’orteil aurait mal tourné !

Le pire, c’est que je suis obligée de porter une chaussure à haut talon sur l’autre pied, pour ne pas être trop déséquilibrée. Bref, un look du plus bel effet.

Mais une question me taraude : y’a vraiment des mâles détraqués qui pourraient fantasmer sur mes pieds bandés, vous croyez ?!!

 

L’occident et l’orient réunis, Souvent Femme Varie…

L’orient et l’occident réunis, Souvent Femme Varie…

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

13 Commentaires

  • Répondre lutecewoman 9 juillet 2013 at 9 h 19 min

    Tant que tu ne marches pas sur des oeufs, tout ira bien. (Mais ha ! C’est l’elephantshoe ! « Je ne suis pas un pneu de bidonville, je suis une chaussure ». Pauvre, pauvre toi. (violons)(flûte de pan faite en carottes, ensuite, sur l’air d’el condor passa, avec chant el angel passa).

  • Répondre cybarna 9 juillet 2013 at 13 h 09 min

    Dommage: vacances + chaleur = jupe + gros pied bandé = torture = sadisme! 😀
    Allez courage plus que.. ah non: encore 4,5 semaines 😀

  • Répondre sosso 9 juillet 2013 at 13 h 26 min

    une autre question me taraude: Comment elles faisaient pipi, les princesses chinoises?

  • Répondre Stelda 9 juillet 2013 at 14 h 29 min

    Il est vraiment casse-pied, cet orteil! Pardon, c’était facile…

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2013 at 18 h 05 min

    @lutecewoman : sur des oeufs, non, mais je pourrais peut-être me venger ? Marcher sur les orteils de tous les gens qui m’embêtent, avec ma chaussure éléphantesque !
    (délire de fin de journée…)

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2013 at 18 h 07 min

    @cybarna : en même temps, comme je suis très frileuse, j’aurais mal vécu la même chose en hiver, parce que ça ne doit pas tenir très chaud, la simili chaussure de geisha…

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2013 at 18 h 08 min

    @sosso : les princessses ne font pas pipi, encore moins quand elles sont chinoises… non mais tu imagines la vie de ces femmes ?? Elles pouvaient à peine se déplacer, je trouve ça complètement fou !

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2013 at 18 h 08 min

    @Stelda : oui mais c’est bien trouvé ! 😉

  • Répondre Marylin et les chevaux 10 juillet 2013 at 12 h 30 min

    Hohohoho, ma pauvre, ça ne finira jamais cette histoire ?!
    En tout cas, te lire m’a bien fait marrer, moi…
    J’espère que c’est pas trop dur pour toi… et seriously, t’as trop la classe avec tes pieds de Geisha… mouahahahaaaaa !

    Hum.. pardon.
    Sinon, tu peux aussi, en tant que Geisha patentée, venir me dire ce que tu penses du sex-coaching : http://belleblonde.net/sexe-coaching-mais-cest-quoi-ce-metier-encore/ ?

  • Répondre anacoluthe 12 juillet 2013 at 16 h 28 min

    @Marylin : interminable, n’est-il pas ?! Comment ça, ça te fait rire, mais tu es cruelle !

    (geisha de pacotille, à vrai dire, mais je vais aller voir…)

  • Répondre Albane 14 juillet 2013 at 23 h 18 min

    Ouille ouille ouille… c’est vrai que ça fait un peu mal aux yeux, mais ça doit faire moins mal au pied… Bon courage et bon rétablissement !

  • Répondre anacoluthe 15 juillet 2013 at 16 h 15 min

    @Albane : voilà, c’est ça, un moche pour un bien ! merci, j’espère me rétablir viiiiite, oui !

  • Répondre Take a walk on the wild side | la vie est une anacoluthe 19 août 2013 at 15 h 17 min

    […] en larmes d’émotion à l’idée de le perdre lui, en passe de devenir – avec mon chien – le héros récurrent de mes aventures bloguesques : mon orteil […]

  • Laisser un commentaire