Humeurs Tourisme & Sorties

La vie est là, simple et tranquille…

21 juin 2013

dentelles-piscines-insta

 

Quelquefois, j’appelle ma Maman pour prendre de ses nouvelles.

J’appelle en général ma Maman pour prendre de ses nouvelles quand je n’ai pas le moral, car on n’a beau n’être plus une enfant, on en garde toujours l’égoïsme avec ses parents.

D’ailleurs, prendre des nouvelles de ma Maman est souvent superflu.

Si elle me raconte qu’elle vient de finir quoi que ce soit en béton, je sais qu’elle va bien.
Si elle a entrepris une nouvelle construction de mur en pierre sèche, j’en conclue qu’elle va très bien.
Si en revanche elle a vu son plombier, il est évident que cela ne va pas.

Car au fil des ans, métonymie incarnée, ma Maman est devenue sa maison, lieu calme et hors du temps, face à l’éternité des rochers de Provence. Elle la construit, la déconstruit, la parachève, œuvre d’une vie bâtie.
Et quoi qu’il advienne d’elle –et il adviendra, Mon Dieu, il adviendra – cela est, cela sera.

Ma Maman quant à elle n’a pas besoin que je lui dise que je n’ai pas le moral.

Elle m’appelle Bichette, car on a beau n’être plus une enfant, on reste toute sa vie une Bichette pour ses parents et elle me dit « Bichette, ma Bichette, pourtant, la vie est là, simple et tranquille. »

Et fermant les yeux, je pense à ce lieu partagé par nous autres, ses enfants, ce lieu incarné qui – plus même qu’elle ne saurait nous le dire – apporte consolation et apaisement, comme une mère pour les tourments de ses enfants.

 

******

 Billet écrit il y a quelques années, avant que ce lieu hors du temps ne soit vendu – arrachement, déchirement, souvenirs au vent – et que je re-publie aujourd’hui, parce que, si j’appelais maman maintenant, je lui dirais que je manque de temps pour écrire. Et de soleil. Et de beauté, cette beauté qu’elle avait su créer là-bas…

dentelle-loft-insta

LA vue, cette vue qui inondait les yeux et l’âme quel que soit l’endroit où l’on se trouve. C’est elle qui me manque le plus…

 

Gallets collectés un à un dans la campagne, et insérés dans un sol en béton home made by my crazy mother !

Gallets collectés un à un dans la campagne, et insérés dans un sol en béton home made by my crazy mother !

 

******

************

************************

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
5

Vous aimerez peut-être aussi ...

12 Commentaires

  • Répondre Marie 21 juin 2013 at 8 h 58 min

    Toujours si juste, et émouvant. Merci d’avoir partagé ces photos.

  • Répondre Marylin en maillot 21 juin 2013 at 11 h 38 min

    Très touchant…
    Justement, je viens d’essayer d’appeler ma môman pour pleurer un coup dans son oreille… mais pas d’bol, répondeur !
    Du coup, j’arrive ici et… ben la vie continue en effet, calme et tranquille.
    Merci de m’aider à m’en souvenir !
    Et quel lieu magnifique elle avait l’air d’avoir construit ta maman !
    Des bizz

  • Répondre Albane 21 juin 2013 at 14 h 02 min

    Magnifique billet à l’image de ces photos splendides…

  • Répondre anacoluthe 21 juin 2013 at 16 h 11 min

    @Marie : merci beaucoup… écrire « juste », si c’est ton impression, ça me plaît bien !

  • Répondre anacoluthe 21 juin 2013 at 16 h 12 min

    @Albane : merci ! pour les photos, je n’y suis pas pour grand chose, n’importe qui placé face à cette vue pouvait en faire de sublimes…

  • Répondre anacoluthe 21 juin 2013 at 18 h 31 min

    @Marylin : voilà, les momans, c’est parfait, ça ne s’offusque pas quand on a envie de chouriner… Ohhhh, oui, c’était beau, elle a le goût mais aussi le talent de fabriquer ce qu’elle imagine, elle m’épate !

  • Répondre Stelda 23 juin 2013 at 23 h 08 min

    Ma maman aussi m’appelait Bichette. C’était mon surnom préféré… Tu m’as fais monter les larmes aux yeux.

  • Répondre anacoluthe 24 juin 2013 at 12 h 27 min

    @Stelda : ohhh, désolée, ce n’était pas le but…

  • Répondre La vie en presque rose 24 juin 2013 at 19 h 04 min

    Quel dommage qu’il ait fallu vendre un lieu pareil, et si investi de tous… J’adorerais avoir un tel lieu – et la dame qui va avec.

  • Répondre Stelda 24 juin 2013 at 20 h 35 min

    Ne sois pas désolée, au contraire : c’est bon de voir qu’on n’est pas la seule à avoir la nostalgie des moments doux ;-).

  • Répondre anacoluthe 25 juin 2013 at 10 h 07 min

    @La vie en presque rose : oui, difficile décision à prendre pour ma maman, à accepter pour nous ses enfants, mais c’était aussi assez lourd à porter, des travaux de rénovation qui s’annonçaient… donc voilà, je comprends, même si ça m’a rendu triste. Ca m’a appris un certain détachement vis à vis des lieux… Il nous reste les jois souvenirs !

  • Répondre anacoluthe 25 juin 2013 at 10 h 08 min

    @Stelda : la nostalgie est aussi un peu douce, ça, on le comprend avec le temps…

  • Laisser un commentaire