Entendu !

To Perform

3 juin 2013

aerotrain

Quand j’ai écouté L’Aérotrain des Exsonvaldes pour la première fois, j’ai d’abord pensé Waoua.
Waoua : interjection par laquelle le locuteur exprime son enthousiasme. Ex. « Waoua, c’est trop bon, ce son. »

Et puis, je me suis souvenue d’un de mes lointains cours de linguistique sur l’énoncé performatif.
Enoncé performatif : acte de langage qui réalise une action par le fait même de son énonciation. Ex. « je vous déclare mari et femme. »

Ce matin, je déclare que, Waoua, si ça se trouve, la linguistique en musique sauvera le monde et que…

Lentement, je prends de la hauteur
Au bout des rails les jours seront meilleurs
Et lentement, je prends de la hauteur
Suivre les lumières, prendre la fuite et fendre l’air

Alea jacta est.

 

 

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

4 Commentaires

  • Répondre La vie en presque rose 3 juin 2013 at 11 h 30 min

    Je ne connaissais pas ces gars (mais je suis nulle en musique, alors c’est normal), et vraiment j’ai bien aimé (mais je suis nulle en musique, alors je sais pas si le compliment est très valorisant). Bon. A part ça, je voulais quand même dire que l’aérotrain, il reste drôlement à la même hauteur, il prend de la vitesse, mais pas tellement de hauteur. Sans compter que c’est un projet qui a avorté total. Bon. Mais belle histoire quand même. Même si perso, j’aimerais prendre de la hauteur, ça oui, mais un peu plus que l’Aérotrain.

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2013 at 11 h 43 min

    @La vie en presque rose : non mais c’est le côté « coussin d’air » à mon avis, la métaphore de la hauteur, ce truc incroyable d’un train qui ne touche pas le sol ! Moi, ça me va, un petit coussin d’air sous moi pour pas me prendre les petits cailloux de la route dans l’orteil, hein !

    (mon ami Wiki P. me dit que – si le projet « aérotrain » a avorté – il a probablement accéléré l’avènement du TGV, un mal pour un bien, positions !)

  • Répondre lutecewoman 3 juin 2013 at 12 h 05 min

    Oh les guitares, le phrasé et les images tellement, tellement eighties – comme si on nous donnait du encore un peu, de ce qui a manqué, quand petites grandes nous écoutions le monde dans son avenir.

  • Répondre anacoluthe 3 juin 2013 at 12 h 11 min

    @Lutecewoman : la nostalgie du temps où on avait un avenir, oui, tu le dis bien…

  • Laisser un commentaire