Tourisme & Sorties

Paris amnésie

8 juillet 2010

J’ai donc passé un jour et une nuit à Paris.

J’avais oublié, le Paris moite et pollué du mois de juillet, j’avais oublié la barre de métro trempée de sueurs mêlées, les nu-pieds de poussière incrustés, et le contact moleskine des cuisses dénudées sur les banquettes…

J’avais oublié l’étouffante chaleur des nuits d’été en ville, les fenêtres grandes ouvertes mais en vain, et les cris de minuit, j’avais oublié le buveur qui se cogne aux poubelles aux poteaux, les chats dessus les toits, et la voisine hurleuse, prise par le voisin…

J’avais oublié l’exiguïté sardine des chambres parisiennes, déplier, replier le lit-le canapé, se laver, cuisiner dans 3 mètres carrés, et les piles, et les livres, les vêtements, rangés ou entassés, envahissant l’espace qu’on dit à peine vital…

J’avais oublié que j’ai quitté cette ville à bout de ce qu’elle était, désireuse d’autre chose qu’un destin de sardine, et que même si j’y suis comme exclue désormais – car ingrate, cette ville te jette dès lors que tu la quittes – je ne regrette pas, pas Paris, plus maintenant.

Petite sardine parisienne ayant décidé d'explorer le vaste monde...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

29 Commentaires

  • Répondre Camille 8 juillet 2010 at 9 h 58 min

    Je crois que je sais même pas ce que ça fait de cuisiner dans un truc ou ou tu peux étendre tes bras sans toucher les deux murs opposés.
    Mais je m’en fiche, je me fais souvent livrer des sushis.

  • Répondre dahoé 8 juillet 2010 at 10 h 39 min

    aaaaah là là … moi j’ai passé 3 ans dans 8,5 m2 … qui dit mieux ? ooh, et j’omets l’essentiel … au 6ème sans ascenseur, of course, sinon, c’est pas drôle, hein …
    lit en « mezzanine  » que je me prenais régulièrement en plein front, toutes mes vestes accrochées à la même patère derrière la porte, toilettes sur le palier … que de délicieux souvenirs ! mais vue imprenable , la nuit, sur la pleine lune glissant sur l’océan de toits parisiens ( maigre compensation que je n’oublierai jamais) …
    j’adore la photo de la sardine (de qualité) en partance pour le vaste monde, géniale !

    ps : chère Anacoluthe, merci pour le SUPER-CHOU mail d’hier, je te réponds ce soir …

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 11 h 03 min

    @Camille : Est-ce que le livreur de sushis monte au 5ème sans ascenseur ?? (s’il est beau, un verre – à pied – d’eau fraîche s’impose pour le remercier, et la promiscuité aidant… héhé)

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 11 h 09 min

    @Dahoé : ah oui, souvenirs souvenirs, hein… Les chambres de bonne, je les ai écumées, 4 au total, de la plus naze à la plus chouette (super rénovée, douche design, vue sur Matignon… mais 7ème sans ascenseur !! Mais quelles jambes ça fait…)
    Le pire, c’était une de 7m2, pourrie, avec chiottes (immondes) et baignoire (de 1920) sur le palier, et une voisine genre mégère commère folle furieuse… mais vue sur le Pont Neuf !
    Mais je ne sais pas si ça te faisait pareil, ce côté « romantique » de la chambre de bonne, minuscule, mais toujours dans des supers quartiers (qui dit chambre bonne dit bourgeois ayant une bonne !) Enfin, à 20 ans, c’est chouette, quoi !

  • Répondre bergamote 8 juillet 2010 at 13 h 45 min

    Je viens partager votre journée nostalgie: j’ai vécu mes 3 ans de N.S dans une chambre immonde de 10m carrés (tiens comment on fait l’exposant?) à passer mon temps à déplacer les affaires, douches et WC sur le pallier! Mais j’étais jeune….et bons souvenirs! Mais c’était Paris et toute son animation! Puis je suis revenue finir mes études en province pour avoir un APART!

    Et maintenant je rêve d’une immersion complète citadine…..ça vient, ça vient puisque je serai à Firenze samedi. Mais j’avoue qu’au bout de qqs jours je suis contente de retrouver VieilleMaison dans PetitVillage et ma vie pépère. Bref, jamais contente!

    Sinon mon scoop de la semaine c’est que je vais avoir une boutique Petit Bateau à côté de chez moi (enfin!). Les Monstres et moi on va pouvoir s’habiller de rayures pour l’automne.

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 14 h 43 min

    @bergamote : c’est donc pour ça que Paris est une ville peuplée de gens jeunes et beaux : passés 25 ans, tout le monde se casse parce que ras le bol des 6/7/10 mètres carrés (chais pas faire non plus, l’exposant)
    De loin, je bave aussi sur la ville… mais quand je viens 3 jours à l’hôtel, en fait ! Et si je vois mes copines sardines avec leurs enfants sardinos dans un appart « géant » de 55 mètres carrés pour 4, je déchante…
    Petit Bateau, cool pour toi, mon scoop c’est Sephora qui s’installe près de chez moi (j’ai déjà Marionaud et Nocibé, jvais être au top de la beauté)

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 14 h 45 min

    @berga bis : en même temps, en plein 5ème, ça se prend, la chambre ! (ou alors, t’étais à Fontenay ??)

  • Répondre sabine 8 juillet 2010 at 15 h 09 min

    je ne pense pas que ce ne soit qu’à paris que l’on vive ça! j’ai été étudiante à Lille dans une toute petite chambre de 11 m2 avec vue sur un carrefour et ses accidents nocturnes. j’avais les chiottes et la douche en commun avec trois PORCS! sur mon frigo j’avais une petite plaque de cuisson et une mini cafetière, je faisais la vaisselle dans mon lavabo et je m’endormais bercée par le bruit du frigo. mais qu’est-ce que j’ai fait comme fêtes dans ces onze mètres! 😉

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 15 h 17 min

    @Sabine : Non, c’est vrai, il n’y a pas qu’à Paris qu’on est étudiant dans des chambres de lilliputiens. Mais disons qu’à Paris, le truc c’est que – même plus étudiant – on reste dans des apparts destinés à Blanche Neige et les 7 nains (sans Blanche Neige)
    Nan mais à Lille, forcément que tu t’es marré, c’est quand même LA ville pour ça (c’est ce qu’on m’a dit, mais ON n’était pas non plus un acharné des études…)

  • Répondre papillote 8 juillet 2010 at 15 h 55 min

    c’est tout à fait mon quotidien ! le métro et les transpirants qui te collent et qui puent… beurk ! on vit à deux dans 23 mètres carrés. dans la salle de bains, assis sur les toilettes les genoux se collent à l’évier; et dans la douche minuscule, on se cogne les coudes aux murs ou au robinet et on le coupe…

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 16 h 00 min

    @papillote : je vois le style… l’inconvénient de l’être humain, par rapport aux sardines, c’est que lui il doit bouger, engoncé dans sa boîte ! En revenant, j’ai matérialisé pour mes filles l’espace disponible, elles ont halluciné… et arrêté de dire que notre maison était trop petite !

  • Répondre dahoé 8 juillet 2010 at 17 h 54 min

    oui, oui, tu as raison pour le côté  » bo-ro » (bourgeois -romantique), moi j’étais dans le 8ème (derrière le Parc Monceau) !

    une pensée pour les coudes de Papillotte … le message de Sabine m’a rappelé un détail qui était sorti de ma mémoire : le frigo vrombissant qui fait AUSSI chauffage d’appoint l’été (oui, car son moteur chauffe) bon-jour la canicule !! (en plus ma fenêtre était bloquée par mon lit « mezzanine » et ne pouvait s’ouvrir qu’au tiers) … je me levais la nuit pour prendre des douches glacées …

    ps : dites donc, Anacoluthe et Bergamote, vous allez être au TOP de la beauté (très bien maquillées et en petit bateau, c’tte classe) !

  • Répondre anacoluthe 8 juillet 2010 at 18 h 00 min

    @Dahoé : ah ah, « bo-ro », ça nous change de « bo-bo »… bon, je suis pas sûre que ça prenne comme expression, ça fait un peu « et il va faire son beau rot le bibi à sa môman, oui, il va le faire… »
    Très juste, le frigo-chauffage… et encore, de « notre temps » (oui, bon, je sais) on n’avait pas EN PLUS l’ordi qui chauffe bien, lui aussi (hein, Camille !)

    (et donc, tu te levais la nuit, et t’enchaînais douche glacée, pipi sur le palier, et boum dans la mezzanine dans le noir, c’est ça ?!)

  • Répondre Macgiver 8 juillet 2010 at 19 h 18 min

    ben moi j’ai squatté le 25m2 de ma future sur cour…dans le 7eme, Bon Marché…le pied quoi !! Bon mais effectivement, les nuits moites et irrespirables de la capitale ne manque pas…quoique….

  • Répondre Anacoluthe 8 juillet 2010 at 19 h 28 min

    @macgyver : 25 m² dans le 7eme ! Mec, t’as eu raison de l’epouser ! Jsuis sûre que c’est le côté « moite » qui te manque, hein, petit canaillou…

  • Répondre bergamote 8 juillet 2010 at 21 h 34 min

    Finalement vu la chaleur moite et horrible ce soir, suis bien contente de ne pas être à Paris dans PetitMètreCarré.

    Peut être San Francisco avec les sardinettes?

    NB: un apart géant de 55m2????avec des minis ou méga monstres? Là je meurs tout de suite!! ah je fais peut être un peu bobo sur le coup!!!

    @dahoé chez anacoluthe: la touche rayée de la rentrée ce sera moi!! mode ou pas tant pis je mettrai ma neuvième marinière PB!

    Bises à vous toutes, les Créatives!

  • Répondre dahoé 9 juillet 2010 at 9 h 43 min

    @ Anacoluthe : chère, tu as PARFAITEMENT reconstitué le scénario de mes nuits parisiennes au 6ème étage …
    @ Bergamote : hi hi hi , « je serai la touche rayée de la rentrée « , j’adore …

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2010 at 10 h 24 min

    @bergamote : San Francisco en été, ça peut être un peu la loose, genre d’un coup, vers 18H la brume se lève et tu gèles avec ta petite robe ! TOUJOURS UN PULL dans le sac, à San Francisco… (mais bon ici, il fait trop chaud pour travailler, piouff, jamais contente…)
    55m2 avec des mini Montres pour l’une, et des moyens pour l’autre : « c’est bien simple, on peut plus recevoir nos potes avec enfants, on se retrouve au parc » qu’elle m’a dit, ma copine, ça m’a achevé !

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2010 at 10 h 25 min

    @dahoé : ça, j’ai fait une maîtrise lettres et cinéma, ça se sent dans mon brio scénaristique, non ?!

  • Répondre Cilaïne 9 juillet 2010 at 15 h 08 min

    Bon alors j’ai rien à dire, jamais connu ça.
    C’est en « Province » que j’ai été étudiante, et pour le même budget qu’une chambre de bonne (on dit « chambre de service » maintenant, dans mon immeuble !) parisienne, j’avais un studio « 1bis » plus que top à Nantes.
    Et puis maintenant, je suis banlieusarde (mais proche, hein, la banlieue) alors ça compte pas.
    (mais quand-même, j’ai chaud la nuit, aussi !)

  • Répondre anacoluthe 9 juillet 2010 at 15 h 52 min

    @Cilaïne : Oui, mais « il pleut, sur Nantes » (OK, très facile, comme blague…)
    T’habites en banlieue mais d’où ? De Paris ou de Nantes ?

  • Répondre Cilaïne 9 juillet 2010 at 17 h 10 min

    en banlieue de Panam, Md’am.

  • Répondre La vie (où est le) mode d'emploi (?) 9 juillet 2010 at 19 h 00 min

    Mais tu as échappé au buveur qui prend la voisine hurleuse, le chat qui se cogne aux poubelles… faudra que tu reviennes !
    Comme je comprends ton envie d’espace. Moi, j’ai émigré moins loin, banlieue, pour respirer un peu mieux.

  • Répondre Tailleur d'Images 10 juillet 2010 at 11 h 48 min

    c’est toute de rayures vêtue que je vous rejoins pour cette séquence nostalgie ! ^^
    (merci les soldes)

    je n’ai jamais pratiqué Paris (dommage pour mes jambes donc), en fait j’ai toujours évité : les rares fois où j’y suis passée, j’ai trouvé cet environnement extrêmement agressif… (je me suis découverte chochotte à cette occasion ^^)

    premier vrai appart de + de 10 m² et comble du luxe avec plusieurs pièces : pas avant mes 25 ans, et là encore j’ai fait une découverte : circuler de pièce en pièce permet aussi d’en faire autant avec les idées… vous voyez le truc ?

  • Répondre anacoluthe 11 juillet 2010 at 22 h 26 min

    @Cilaïne : Il fut un temps, aussi, où j’habitais là-bas. Passage direct d’un appartement dans le 7ème à la banlieue « rouge » (du temps où ça existait). Choc culturel, faudrait que j’en fasse un billet…

  • Répondre anacoluthe 11 juillet 2010 at 22 h 27 min

    @la vie (où est) le mode d’emploi : Ah, et c’est comme ça que ça se passe, de par chez toi, tout le monde se mélange ?!

  • Répondre anacoluthe 11 juillet 2010 at 22 h 29 min

    @Tailleur d’Images : écoute, je crois que tu n’es pas la seule à se faire des coups de stress à Paris… même les parisiens sont stressés, non ?!
    C’est pas con cette théorie du nombre de pièces qui multiplient le nombre des idées… ça m’arrange pas trop-trop pour le boulot, parce que je n’ai qu’une seule pièce au bureau !

  • Répondre laure K 13 juillet 2010 at 1 h 14 min

    Comme je t’entends bien !!

    Paris c’est bien quand t’y reviens ! comme je dis toujours, ce qui signifie qu’il faut la quitter souvent cette cité !

    J’approuve l’idée de l’espace pour la circulation et irrigation du cerveau, moi je rêve d’un petit Versailles pour me loger, genre petit Trianon m’irait très bien …
    -« mâadaâme s’adapte très bien â la vie française ! »
    – ( avec 300 hectares, tu m’étonnes John ! )

  • Répondre anacoluthe 13 juillet 2010 at 12 h 08 min

    @laure K : c’est ce que je croyais « c’est bien quand t’y reviens », c’est ce que ça me fait d’habitude, mais en fait, cette fois-ci, j’ai réalisé que maintenant, pour moi, Paris « c’est bien de loin », mais j’ai du mal concrètement avec le rythme de cette ville, un peu agressif…
    (d’accord pour qu’on se prenne le Petit Trianon toutes les 2 en colocation, les enfants joueront avec les animaux pendant qu’on écrira !)

  • Laisser un commentaire