Humeurs

L’art de la paresse… intestinale !

1 juillet 2010

Heureusement qu’il y a des gens pour inventer des périphrases telles que « paresse intestinale » et ainsi éviter de dévoiler toute son intimité lorsqu’on recherche pharmacopée.

Car parler de soi, passe encore, mais parler de son corps, quelle abominable infamie ! Du moins, c’est ce qu’on m’a appris.

Ca, et à poser bien parallèles ma fourchette et mon couteau à droite de mon assiette. Sans avoir dit « bon appétit », infamie, infamie, l’appétit ! Ce serait admettre que nos grandes âmes habitent un corps…

Un corps pourvu d’un tube digestif, parfois sujet à la paresse intestinale, c’est dit.

Paresse qu’en dernier recours on admettra du bout des lèvres et en croisant les doigts pour que la mère du pharmacien lui ait appris, à lui aussi, que la nonchalance était finalement la forme suprême de l’élégance.

« Mais vous y allez tous les combien, exactement, à la selle ? »

Hélas, hélas, Madame Pharmacien mère ayant failli à sa mission, buvons la honte jusqu’à la lie et disséquons nos entrailles…

Eh les gars, memorandum que « le blog c’est pas la vraie vie, c’est la vie en pire, parce que c’est plus rigolo à lire » et que donc, en réalité, je suis pas aussi éthérée qu’il n’y paraît, même que souvent, je dis « fais chier » !

Repos bien mérité après une partie de triviale poursuite...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

20 Commentaires

  • Répondre Camille 1 juillet 2010 at 22 h 32 min

    moi je fais caca 3 fois par jour.

    (c’est pas le propos?)

  • Répondre Anacoluthe 1 juillet 2010 at 22 h 48 min

    @Camille : bravo, t’as un traducteur intégré de périphrases ! (3 fois par jour, mais calme-toi sur les pruneaux!)

  • Répondre sabine 1 juillet 2010 at 22 h 48 min

    et tu sais que c’est de là que vient l’expression « comment vas-tu? » , en fait jadis (quand j’en sais rien), ils disaient comment vas tu à selle ? = combien de fois vas tu à la selle? je t’en bouche un coin, hein??? et « t’en bouche un coin »tu sais d’où ça vient??

  • Répondre Anacoluthe 1 juillet 2010 at 22 h 55 min

    @Sabine : en fait, je savais ! Et d’ailleurs, les médecins du XVIIème observaient de près les selles des malades (bon appétit !)
    t’as jamais vu dans les bouquins d’homepathie, la precision des « symptômes », dans le genre, avec granules différents selon l’odeur ou la couleur ?!!
    « bouche un coin » je sais pas, là…

  • Répondre Marcelle 2 juillet 2010 at 8 h 46 min

    Je disais quoi; hier, à propos de ta sexytude déjà…? Je sais plus…(j’admire le choix de la couleur des coussins, à mon avis choisie avec soin!)

  • Répondre anacoluthe 2 juillet 2010 at 9 h 20 min

    @Marcelle : justement, figure toi que je me suis dit qu’il fallait faire redescendre un peu la température et ma cote de sexitude, après le billet d’hier… ! (en fait, ces coussins sont sur mon lit tous les jours, pur hasard)

  • Répondre dahoé 2 juillet 2010 at 10 h 37 min

    hi hi hi, j’adore le clin d’oeil à l’élégance (sujet on ne peut plus en vogue sur la blogosphère …) ! bon, sinon, en cas de souci de paresse intestinale, il faut penser à boire beaucoup ( du thé vert, c’est encore mieux) .
    la photo coussin/rouleau est d’une poésie rare, la composition de cette oeuvre n’est pas sans m’évoquer les plus puissants clichés de Cartier-Bresson (avec une touche de David Hamilton pour le côté sensuel …) . des bises !
    ps : chère Anacoluthe, j’ai bien pris réception de ton mail, as-tu eu le mien ?

  • Répondre Tocwim 2 juillet 2010 at 11 h 37 min

    Oui !
    J’ai appris qu’il ne fallait pas souhaiter un bon appétit aux gens avec qui tu manges.
    Oh, pardon, aux personnes avec qui tu déjeunes ou dînes.
    « Mais mon petit il ne faut pas dire les gens, mais les personnes et ce sont les animaux qui manges pas les êtres humains …  »
    Et moi, pendant ce temps là, je ruminais… en pensant à cet adage de ma nièce
    « Qui ne pète ni rote, fini par exploser ! »
    A méditer.

  • Répondre Cilaïne 2 juillet 2010 at 11 h 37 min

    AHAHAH, je n’en peux plus de rire (et ça c’est bon aussi pour….le transit ?)
    Ma mère a eu un cancer, puis une opération grave, de ce côté là.
    Quand-elle m’a dit « Tu crois que je vais pouvoir revendre mes suppos à la glycérine sur une brocante ? », j’ai sû que l’humour et l’autodérision pouvait sauver de tout !
    (sorry, mais si je ne peux pas raconter ça là, alors où puis-je ?)

  • Répondre bergamote 2 juillet 2010 at 14 h 28 min

    ah ah je suis moi aussi écroulée de rire! après cette semaine de débat sur l’élégance, les soldes, la coupe des robes,les parfums à la fleur d’oranger, revenons à la vraie vie et à nos « humeurs » (sens ancien à savoir tout ce qui sort du corps). J’adore ce décalage, Anacoluthe!

    perso suis vaccinée, je viens de passer 5 ans à travailler avec mon mari véto. Alors le direct live quotidien c’était pas de l’éthéré! je te dis pas ce que j’ai entendu, vu et reniflé!……d’ailleurs je mangeais en lisant ce petit article et mon appétit n’en a pas été coupé pour autant.

    J’adore le « Qui ne pète ni rote finit par exploser » : faut surtout pas que mes deux monstres filles lisent cela!

  • Répondre anacoluthe 2 juillet 2010 at 14 h 37 min

    @Tocwim : mais t’as pas entendu parler de ce bouquin d’une nana, paru il y a 2 ans, je crois, qui expliquait que c’était très important, pour notre santé, de laisser sortir nos « humeurs » ? Elle avait peut-être méditer le sage adage de ta cousine…

  • Répondre anacoluthe 2 juillet 2010 at 14 h 39 min

    @Cilaïne : Ah ah, ma maman s’est occupée de personnes âgées à une époque, et elle avait remarqué qu’avec de l’humour et de la légèreté – même sur des sujets qui ne s’y prêtaient pas – tout se passait mieux… (mais je t’en prie, c’est le lieu et le jour, t’as raison !)

  • Répondre anacoluthe 2 juillet 2010 at 14 h 42 min

    @Dahoé (que j’avais pas vu !) : mais en plus, c’est vrai que je pense que la nonchalance (ou tout du moins, la désinvolture, cad la non-conscience de) participe à l’élégance, c’est comme la beauté, c’est encore plus craquant quand les gens ne se savent pas beaux ou élégants (le rapport avec la paresse intestinale est un peu alambiquée, certes…)
    (oui, il faut boire bcp… et ne pas s’arrêter de fumer, surtout !)
    J’ai reçu ton mail, j’étais en train de répondre ce matin, quand on m’a appelé pour une réunion que j’avais zappée, bouh…

  • Répondre anacoluthe 2 juillet 2010 at 14 h 45 min

    @bergamote : c’est pas trop prémédité, ce billet, une sorte d’illumination face à ce truc aux plantes discrètement siglé « paresse intestinale », je me suis dit que le politiquement correct était vraiment partout… ah oui, véto, ça doit être impressionnant, déjà que les animaux en pleine forme, ça sent pas toujours la rose, mais alors malades… !

  • Répondre dahoé 2 juillet 2010 at 17 h 57 min

    complètement d’accord avec toi pour cette histoire d’élégance et de nonchalance … j’adore cette phrase :  » le chic, c’est s’en foutre  » ! bises à toi et à toutes celles qui passent par ici …

  • Répondre anacoluthe 5 juillet 2010 at 17 h 44 min

    @dahoé : « le chic, c’est s’en foutre », je découvre et j’aime !

  • Répondre 2xpolaire 21 novembre 2013 at 12 h 08 min

    In fine, la vraie question est : regardes-tu ton caca avant de tirer la chasse ?
    Et pour aller plus loin
    http://www.slate.fr/story/48035/caca-tabou
    et
    http://www.rue89.com/2010/12/28/le-caca-est-il-lennemi-du-couple-182534
    à lire aux toilettes, bien évidemment

  • Répondre 2xpolaire 21 novembre 2013 at 15 h 11 min

    La vraie question : regardes-tu ton caca avant de tirer la chasse ?

    Et pour aller plus loin,

    http://www.slate.fr/story/48035/caca-tabou

    http://www.rue89.com/2010/12/28/le-caca-est-il-lennemi-du-couple-182534

    A lire aux toilettes, bien évidemment

  • Répondre anacoluthe 21 novembre 2013 at 16 h 34 min

    @2xpolaire : j’ai un vague souvenir d’une étude faite je-ne-sais-où, dans laquelle on « retirait » le caca des toilettes juste après, eh bien les gens étaient traumatisés !!

    Enfin, jusqu’à présent, je me disais que ça devait être une légende urbaine, car QUI ferait une étude sociologique sur le caca ?!!
    Mais après la lecture de ces 2 liens (passionnant d’ailleurs) je me dis que c’est possible, et que TOUT peut être objet d’un étude anthropologique…

  • Répondre 2xpolaire 21 novembre 2013 at 17 h 11 min

    Cacarrément…et bonnes selles à toi !

  • Répondre à Anacoluthe Annuler Répondre