Humeurs Humeurs

Météo et bas : le bilan après une semaine de neige

21 janvier 2013

neige-banc-2

 

La neige, c’est magique, magnifique et plein d’autres trucs en ique. Le premier jour. Parce que les jours suivants, c’est énervant, exaspérant et plein d’autres trucs en ant.

Après une semaine de neige, puis de verglas, puis de neige et de verglas, le tout largement en dessous de zéro, je suis en mesure de dresser un bilan détaillé sur la survie en milieu urbain frigorique et hostile.

La Panoplie vestimentaire de Survie :

Ne pas avoir froid en dessous de zéro quand on est aussi frileuse que moi, ça relève du rêve.

J’ai dû rêver si fort que les draps s’en souviennent que ça a marché, parce que j’ai enfin trouvé ma tenue idéale : dans le bas, un pantalon en laine bio et alpaga (une tuerie trouvée dans la collec’ de l’Herbe Rouge) porté sur un collant en laine. Dans le haut, un gilet en laine, sur un pull en laine/angora (tuerie bis Herbe rouge), sur un tee-shirt, sur un débardeur Damart.

Parfait ! Mais autant dire qu’après 8 jours à porter tous les jours la même tenue, la modeuse en moi a envie de se pendre.

***

La gymnastique des accessoires :

Pour pointer le bout de mon nez dehors sans l’avoir gelé (le bout du nez), mon combo chapeau (en laine) + maxi-écharpe (en laine, monomanie !) est indispensable.

Mais le truc qui m’épuise, c’est de devoir, 4 fois par jour, mettre le sac en travers au-dessus du manteau, puis la maxi-écharpe, puis le chapeau, puis les gants, puis d’enlever les gants parce que j’ai oublié de retirer mes chaussures de ville, puis me baisser pour enfiler mes moon-boots, puis ramasser mon chapeau qui est tombé dans la manœuvre, puis caser mes chaussures de ville dans un sac, puis remettre mes gants et mon chapeau. Et de devoir faire la même chose à l’envers 4 fois par jour aussi, pour tout enlever !

***

Sur la route (comment y rester) :

La veille du premier jour de neige, j’ai été géniale : j’ai plongé dans l’immense container à papier situé sur le parking de mon bureau (le génie peut vraiment frapper n’importe où, donc). 5 minutes de honte plus tard, j’avais déniché un immense carton de la taille de mon pare-brise.

Depuis, Robert et moi (je l’appelle Robert, on a sympathisé), on ne se quitte plus. 4 fois par jour, je le mets sur mon pare-brise, 4 fois par jour, je l’enlève. Parce que cette semaine, il gelait sur les pare-brise en plein jour, donc. Rien que d’écrire cette phrase, je suis frigorifiée. Il gelait même sur le pare-brise à l’intérieur de la voiture, brrrr, terrifiant.

Le bon côté des choses, c’est que je suis désormais imbattable en conduite sur verglas. Démarrer en douceur, utiliser le frein moteur, ne pas rouler sans vitesse enclenchée, tourner en souplesse. Rouler lentement. Prévoir la durée de ses trajets en conséquence, pour ne pas être en retard à ses rendez-vous.
Un mensonge éhonté s’est caché dans le paragraphe précédent, sauras-tu le retrouver ?

***

Dormir, manger, et boire chaud :

Lorsqu’il fait froid tout le temps, on se prend à admirer la grande sagesse de l’ours. Hiberner après s’être gavé la panse de gras, ce serait vraiment la meilleure chose à faire.

Mais comme on doit affronter sa vie d’être humain – se lever quand le soleil dort, faire des réunions, conduire un caddie sur parking gelé, promener Robert le carton 4 fois par jour – l’option Gras et Sommeil de l’hibernation doit être légèrement adaptée : pour ma part, je me couche très très tôt, je bois beaucoup de thé et de soupe, et je mange du gras de bœuf à tous les repas.
Un mensonge éhonté, paragraphe précédent, blablabla. Et pourtant, peut-être que je devrais, parce que je suis affamée depuis qu’il fait froid, 50 minutes avant l’heure prévue pour les repas, mon ventre crie famine.

***

Boycotter la météo et bas :

Parce que la météo qui annonce « le retour du froid et de la neige » quand on a le sentiment de vivre dedans depuis 8 jours, c’est juste totalement déprimant, exaspérant. Et autres trucs en ant.

EDIT : je viens de comprendre à quoi me fait penser mon état après 8 jours de neige : à mon ras le bol du 9ème mois de grossesse, quand chaque geste du quotidien est une aventure et qu’on aspire tellement à retrouver son insouciance de mouvement !

burger

Hamburger maison ingurgité uniquement afin de résister au froid…

 

neige-garden

Bon, ben là, on est en plein centre-ville, dans mon jardin, à la Plagne, près de Lille…

 

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

10 Commentaires

  • Répondre Stelda 21 janvier 2013 at 9 h 58 min

    Mensonge éhonté n°1 : prévoir le temps de trajet. On se fait toujours avoir…
    Mensonge éhonté n° 2 : boire de la soupe. Je parie que c’est du vin chaud!
    Un séjour téléporté à La Plagne, c’est quand même la classe, non ?

  • Répondre electromenagere 21 janvier 2013 at 11 h 03 min

    Que ce soit météo et bas ou canicule et chemise, les extrêmes sont toujours les ennemis de l’humain tempéré.

  • Répondre anacoluthe 21 janvier 2013 at 11 h 05 min

    @Stelda : dire que je me « fais avoir », c’est une manière totalement déculpabilisante d’annoncer mes retards : je suis au ralenti, oui !
    Quand au vin chaud, je comprends maintenant son utilité !!

  • Répondre anacoluthe 21 janvier 2013 at 11 h 12 min

    @electromenagere : humanum tempare est, comme disait Lucrèce (oui, ben s’il l’a pas dit, il aurait bien fait de le dire au lieu de raconter des conneries !!)

  • Répondre Albane 21 janvier 2013 at 13 h 02 min

    Comment peut-on trouver le (mauvais) temps long avec un tel hamburger dans son assiette ?

  • Répondre anacoluthe 21 janvier 2013 at 16 h 15 min

    @Albane : oui, hum, je dois avouer, malgré ma modestie légendaire (dixit la fille qui se trouve géniale de trouver un carton dans la poubelle à cartons) que ce hamburger déchirait…

  • Répondre lutecewoman 22 janvier 2013 at 13 h 35 min

    oh, je viens de blogger la neige aussi – pourtant j’avais résisté résisté, mais le gaz qui étouffe Paris a eu raison de ma résistance au marronnier. Mais hic, han, quel billet chic et amusant, dear !

  • Répondre anacoluthe 22 janvier 2013 at 15 h 21 min

    @lutecewoman : je viens d’aller voir ça, de la neige, oui, mais avec ton angle responsable !
    Je mets le lien, car tu commentes sous ton profil « lutece » et non « lettuce » :
    http://lutecelettucewoman.blogspot.fr/2013/01/couvrez-ce-sale-que-je-ne-saurais-voir.html

    Et au passage, l’Herbe rouge est une marque qui devrait te plaire, car il utilise de la laine recyclée pour faire leurs créations !

  • Répondre lutecewoman 22 janvier 2013 at 15 h 31 min

    Merci pour le lien :) Et pour l’herbe rouge, tu penses, je me suis empressée de visiter leur site après lecture de ton billet ! Cher mais chic et en effet, quelle belle idée !

  • Répondre anacoluthe 22 janvier 2013 at 16 h 22 min

    @lutecewoman : ah oui n’est-ce pas ! (mais j’ai acheté tout ça à moitié prix, tu penses bien…)

  • Laisser un commentaire