Cuisine Humeurs Maman

Non, ma fille, tu n’es pas grosse…

29 mars 2012

Elle a décrété un soir qu’elle ne mangerait pas de dessert, parce que ça fait grossir. Elle a chipoté son assiette, écartant une pomme de terre, réclamant de la salade. Et puis, elle a dit l’impensable « je dois faire attention, avec mes grosses cuisses toutes molles. »

Mon bébé, mon amour, ma toute belle, ma fille de 7 ans, de 7 ans seulement, me disait sans ciller qu’elle se trouvait difforme. Je suis tombée des nues. Outre le fait que dans la réalité, cet enfant est à peu près aussi grassouillette qu’un moineau affamé, je ne comprenais pas qu’elle puisse exprimer cela.

Je sais que Mini-Monstre en Second n’est pas… bien, pour faire court, en ce moment. Je sais qu’elle manifeste son mal-être par différents symptômes plus ou moins inquiétants, mais s’il y en a bien un auquel je ne m’attendais pas, c’est celui-là.

Je pensais avoir préservé mes filles de ces difficultés. Je sais que cela étonne les gens qui ne me connaissent pas, et peut-être même certains amis qui me connaissent mal, mais – même si je suis d’un profil plutôt  « grande et élancée » – je n’ai jamais-jamais-jamais été dans une position de contrôle de mon poids.

Je ne m’en glorifie pas, je ne m’en cache pas, ce n’est juste pas mon objet. J’ai sans doute hérité de mes parents des gènes favorables, et reçu de leur part une éducation naturelle au bien-manger, beaucoup de fruits, beaucoup de légumes, de la viande plutôt en qualité qu’en quantité, mais encore une fois, ce n’était pas un sujet d’inquiétude à la maison, la nourriture, et j’ai poursuivi adulte cette relation sans affect avec les aliments.

Je mange à ma faim, largement, de tout, j’adore le chocolat sous toutes ses formes, le saucisson n’est pas mon ennemi, etc. Mais comment dire ? Je me sens parfois extra-terrestre dans cette société où il semble quasi « normal » que les femmes se préoccupent de leurs poids, intègrent automatiquement le diktat des régimes, culpabilisent au moindre aliment « mauvais » mangé.

Je me pèse très rarement, peut-être une fois par an, j’ai vu mon corps évoluer au fil des années, grossesses, arrêt du tabac, mais cela ne m’affecte pas outre mesure. Je ne dis pas que c’est parce que je ne m’en soucie pas que je suis élancée – loin de moi l’idée de me poser en modèle – mais je pense malgré tout que le rapport anxiogène à la nourriture largement répandu dans notre société aggrave probablement le problème, si tant est que « problème » soit le terme approprié…

Voilà , vous voyez, je ne sais même plus quel mot employer : on entend tout le temps qu’il faut « faire attention » à ce qu’on mange, comme s’il y avait danger, c’est quand même insensé ! L’autre jour, dans le collège de Mini-Monstre Premier, il y avait une réunion parents-professeurs-élèves visant à améliorer la vie scolaire. L’idée était de trouver des solutions tous ensemble, sur différents sujets. Un petit groupe de parents-profs-élèves a proposé sans rire que l’on affiche le nombre de calories sur chaque plat du self, à la cantine.

« Mais, mais, mais… » ai-je bafouillé « vous ne pouvez pas faire ça ! C’est un message terrible à envoyer à cet âge, le contrôle bête et méchant des calories ! »

Eh bien non, à part moi, personne n’était choqué dans l’assemblée… Si vraiment on voulait leur inculquer des notions d’équilibre alimentaire, on pourrait à la limite donner des couleurs aux catégories d’aliments, et leur recommander d’avoir à chaque repas une couleur de chaque sur le plateau, rouge-protéines, vert-légumes ou fruits, marron-féculents et blanc-laitages. Mais pitié, pas les calories, pas cette incitation au contrôle arithmétique qui peut faire tant de dégât sur les filles de cet âge-là…

J’ai parlé de cela avec Mini-Monstre Premier, car j’ai réalisé que ma collégienne serait désormais exposée à ce sous-entendu insidieux « manger = danger ». J’essaie de contrebalancer avec un discours léger, à base de « manger à sa faim, de tout, et si possible pas entre les repas ».

Mais voilà, on n’éduque pas ses enfants seul, je viens de le réaliser… Et Mini-Monstre en Second ? Mini-Monstre en Second avait tout simplement lu une page « attention à ce que tu manges » dans un livre édité par le comité Miss France à destination des fillettes, un livre dont je sais qu’il lui avait été offert par quelqu’un avec la meilleure intention du monde, juste pour lui faire plaisir, mais que j’ai depuis caché tout au fond de l’armoire.

Mais le mal est fait, ma petite, mon amour, ma toute belle est désormais persuadée qu’elle est « trop grosse, trop moche, trop nulle » et je sais qu’il faudra beaucoup de temps pour arriver à ce qu’elle retrouve un rapport apaisé avec elle-même…

***

**************

****************************

388528famillehellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

40 Commentaires

  • Répondre Stelda 29 mars 2012 at 9 h 46 min

    Je partage ton effarement : afficher les calories à la cantine ? le meilleur moyen de faire des boulimiques/anorexiques avant même qu’ils/elle sachent épeler ces mots!
    Ma grande a 13 ans et elle vient de me faire le même sketch… ce qui est fou, parce que, comme toi, on mange « normalement », c’est-à-dire matin midi et soir plus un goûter, quasi tout fait maison, sans diaboliser non plus.
    C’est effarant. Mais la mienne a 13 ans, c’est plus compréhensible. Ceci dit, on réalise à quel point il est difficile de les protéger de toutes les c** qu’ils peuvent entendre oyulire!
    J’espère que cette fantaisie va passer à ton petit moineau aussi vite que ça lui ait venu 😉

  • Répondre Camille 29 mars 2012 at 9 h 46 min

    :(

    c’est tout ce que j’ai envie de dire, mais quand même, non, si, que je trouve que ton discours est extrêmement le meilleur qui soit, et que sur ce coup, même si ma maman à moi est parfaite, j’avoue que sur ce point là, bon, elle a jamais été vraiment très.. comment dire, bref, voilà.
    Enfin bon.

    j’ai envie de hurler sur tous ces gens qui font de la nourriture quelque chose qu’on doit reflechir, peser, penser, analyser, alors qu’il me semble que la faim c’est une sensation au même titre que la soif, et qu’il me semble qu’on a jamais fait de régime d’eau.
    (quoi que, je suis sure que si Dukan avait pu évincer l’eau de son régime, il l’aurait fait – là n’est pas la question, non)

    Bref.
    Dis de ma part à Mini Monstre en Second qu’elle est parfaite, et que si elle pense qu’il lui faut un remontant, qu’elle demande à sa maman de lui offrir des chaussures.

  • Répondre l'expat de biarritz 29 mars 2012 at 10 h 01 min

    Dans l’école de ma fille, on leur apprend à manger équilibré : légumes, féculents, protéines et laitages. Plutôt un fruit (ou un yaourt) au goûter qu’un biscuit au chocolat.

    Du coup c’est ELLE hier soir qui nous a rageusement (et presque dans les larmes) expliqué que si nous mangions toute la salade de riz, NOUS serions gros.
    Mais 1°) elle est épuisée en ce moment, et 2°) la salade de riz c’est elle « qui aime le plus » c’est pourquoi elle considère que ça lui revient de droit en totalité.

    Pas d’angoisse alimentaire chez ma fille de 7 ans 1/2, mais un sens du partage familial tout à fait singulier.

  • Répondre electromenagere 29 mars 2012 at 10 h 37 min

    C’est vrai que c’est hyper compliqué cette question de poids chez les enfants, la manière de l’aborder. Je ne sais jamais sur quel pied danser avec ça, par exemple quand elle réclame le fast food ou des friandises, je lui dis qu’on ne peut pas y aller trop souvent et que les friandises doivent rester dans le domaine de l’extra. Je pense que c’est mon devoir de lui dire cela et en même temps j’ai peur de lui créer une fausse angoisse.
    Ca me fait penser au tollé outre-atlantique sur la nana qui a mis sa fille de 7 ans au régime, tu en as entendu parler ?

  • Répondre Ines 29 mars 2012 at 10 h 42 min

    Faut en parler à Laurence !!!
    (private joke)
    Bonne journée !
    Ines
    (copine de Fonelle)

  • Répondre Rose-Amoureuse 29 mars 2012 at 10 h 51 min

    Je ne peux qu’eêtre d’accord avec toi. Nous sommes dans une société où toutes les femmes devraient faire attention à ce qu’elles mangent, fassent des régimes, nianiania… Et franchement, c’est dommage. Pourquoi ne pas s’accepter comme on est à partir du moment qu’on met pas notre santé en danger ? C’est idiot….

    A cet âge là, même si sans te connaître, suite à ton article, on voit très bien que ce n’est pas toi qui lui a mit ca en tête hein, c’est fou. Les gens sont fous de vouloir afficher les calories à des p’tits jeunes ! Je ne comprends pas… Comment font-ils ? Tu n’as besoin de calories pour savoir si ce que tu manges, c’est bien ou pas, mais de deux, on a le droit de manger c’que l’on veut tant que tout reste raisonnable.. Qu’est ce qu’il faut pas entendre, punaise !

  • Répondre MissBrownie 29 mars 2012 at 11 h 51 min

    Chupa m’a dit la même chose… et elle a 6 ans…
    Des garçons de la cour de récrée lui aurait dit qu’elle avait des grosses cuisses, à côtés d’une fillette toute maigre qui justement n’a pas de cuisses.
    Quand je regarde Chupa, je la trouve parfaite. Ni grosse, ni mince. Limite pour 6 ans, elle a des formes superbes. Mais à côté des cuisses de grenouilles, elle se trouve grosse.

    Moi j’étais une cuisse de grenouille et je ne me sentais pas mieux pour autant…

    Puis le 5 fruits et légumes elle me le répète tous les jours…

  • Répondre Cilaïne 29 mars 2012 at 11 h 59 min

    C’est certain on a souvent une énorme envie de partir sur une île déserte pour les élever…
    Mais j’espère bien que c’est passager (j’ai déjà entendu ça dans la bouche de mon bébé, ma toute belle à moi de 7 ans aussi, et puis c’est reparti. En ce moment elle se prive de dessert pour le Carême…mais ça…c’est une autre histoire !)

  • Répondre Covima 29 mars 2012 at 12 h 38 min

    J’ai déjà vu tes commentaires ailleurs, mais je n’étais jamais venue « chez toi ». Voilà qui est réparé. J’ai cliqué quand j’ai vu ton titre, sur HC. Je partage ta surprise et ton effarement (y’a pas d’autres mots je crois). Je ne comprendrai ni ne défendrai jamais cette pression que l’on met (la société, l’école, les gens…) sur le poids des femmes, et des jeunes filles, et des petites filles, et leur rapport à la nourriture.
    Je me sens « soulagée » (je ne devrais pas dire ça, mais c’est ce que j’ai ressenti) à la lecture de ton billet car depuis quelques temps, c’est un discours insidieux que j’entends dans la bouche de mes filles, pile dans la tranche d’âge de la tienne (10 et 7 1/2 ans). Et je n’ai pas l’impression que le « mal » vienne de moi car je fais très attention à ce que je dis, pour qu’elles ne l’interprètent pas mal. Les filles font une fixation plus ou moins lourde selon les jours, sur leur ventre. L’aînée est cambrée, j’essaie donc de lui expliquer que son ventre ressort. La deuxième a encore ses jolies rondeurs d’enfant, mais elle appuie sur son ventre pour le faire « rentrer », selon ses termes. Comment réagir ? Dois-je m’alarmer? Je ne sais pas trop quoi leur répondre, j’essaie de rassurer et de dédramatiser. Les enfants ne sont pas tendres entre eux dans la cour de récré, et les filles (p-e plus que les garçons) se comparent bcp.
    Bon courage et bises à Mini-monstre2. L’histoire des calories à la cantine, c’est du grand n’importe quoi à mon sens, ou comment créer des angoisses chez les enfants…
    Bonne journée.

  • Répondre Flannie 29 mars 2012 at 13 h 55 min

    Ici, ça commence dès la maternelle. Je suis affligée. Pour contrebalancer certains discours, j’ai dû me mettre à table devant mes enfants en leur expliquant en long en large et en travers que:
    1) ils étaient beaux et vraiment très minces
    2) je me cassais la tête à leur préparer des menus équilibrés bourrés de légumes, de fruits, de couleurs, de saveurs pour qu’ils apprennent à manger de tout et soient en bonne santé
    3) ils ne deviendraient pas gros à manger un carré de chocolat de temps en temps pour le goûter – ni même une glace
    4) et, enfin, que mon poids actuel était dû à des problèmes hormonaux. Un sujet que je n’avais pas envie d’aborder mais ils m’ont tellement effrayée avec leurs discours rapportés de l’école que c’est la seule chose qui a semblé me donner soudain plus de crédibilité (j’allais dire de « poids » ;-)) que les maîtresses et les copines de classe.
    Je ne l’ai toujours pas tout à fait digéré 😉

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 14 h 22 min

    @Stelda : petite précision, les calories c’était au collège de la grande, 11 ans, mais enfin c’est tout aussi dangereux à cet âge-là… Ce que tu me dis de ton ado me laisse présager que ce n’est pas fini, cette histoire de pression, qui vient s’ajouter à toutes ces interrogations corporelles qu’on se pose déjà légitiment à cet âge de transition, pffff…

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 14 h 24 min

    @Camille : je survalide ta réflexion sur la faim et la soif, Camille, c’est vrai que cette histoire de « régime d’eau » montre bien l’absurdité de la chose ! Se reconnecter avec ses sensations sans intellectualiser, tout est là, yeeees !

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 14 h 28 min

    @l’expat de biarritz : donc en fait, elle voulait gentiment vous éviter d’être « gros » et manger toute la salade de riz toute seule, la filoute !
    Mais tu vois, quand même, c’est la question de tout ce discours sur la nourriture « équilibrée » : là on a un discours « santé » et non « minceur » sur la nourriture, c’est moins pire, mais quand même, ça met une certaine pression, non ? Du coup, notre rôle d’éducateur est pas fastoche, il faut orienter sans affoler…

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 14 h 34 min

    @electromenagere : ah ben oui, c’est un peu ce le sujet que j’abordais dans ma réponse au-dessus, on ne sait plus sur quel pied danser, car il y a d’un côté une grosse pression de – en vrac – l’industrie agro-alimentaire, les bonbons, les fast-food… et la tendance naturelle des enfants à aimer le gras et le sucré… dont on se doit quand même d’éduquer, mais il ne faut pas créer des peurs irrationnelles…

    Oui, j’ai vu ce truc chez Garance Doré, mais là, c’est toute une société qui déconne avec la bouffe ! Justement, ils n’ont pas du tout ce rapport « naturellement sain » qu’on peut avoir dans notre culture (je veux dire qu’on mange équilibré sans se dire explicitement « je vais manger équilibré » mais juste parce qu’on a cuisiné un bon petit sauté de légumes !)

    Garance Doré en parle bien, il y a la malbouffe, et l’excès inverse la « bien-bouffe », un contrôle limite maladif de tout ce qu’on ingurgite, tout le temps ! La logique est la même, en positif ou négatif… Alors, dans ce contexte, faire faire un régime à une fille de 7 ans, ça devient envisageable, dingue !

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 14 h 38 min

    @Ines : si jamais tu es vraiment Inès de La Fress’ – par tous les dieux du Yatil ! – je serais curieuse de connaître ta relation à la nourriture, justement… J’ai une petite idée sur la question, mais bon…

    (sinon, j’ai demandé à Laurence, elle m’a dit qu’elle savait pas, et elle a m’a répondu « where is Brian ? » On est bien avancées !)

  • Répondre sosso 29 mars 2012 at 15 h 07 min

    Je ne suis pas maman, donc j’aurai du mal à faire partager mon expérience.
    Mais cela ne m’empêche pas d’être désolée pour ta seconde et scandalisée par le collège de la première.
    Malheureusement, les choses ne vont pas aller en s’améliorant: les magazines vont sortir leur numéro « soyez mince cet été sur la plage » et les diktats de la mode et de la télé sont bien présents…
    Peut-être qu’il existe un livre pour ta deuxième qui peut lui expliquer tout ça… je vais chercher!

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 17 h 05 min

    @Rose-Amoureuse : oui, au delà de toute cette histoire de calories et de contrôle sur ce qu’on a « le droit » de manger ou pas, en arrière-plan, il y a le jugement implicite sur ce qu’on est, ce qu’on a « le droit » d’être ou pas, en fait ! Les lignes sont en train de bouger heureusement, enfin, comme disait l’électro, ne tombons pas du diktat de la maigre au diktat de la ronde, arrêtons juste de normer les corps !

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 17 h 11 min

    @MissBrownie : le « 5 fruit et légumes » qu’ils entendent et ré-entendent, ça partait sans doute d’une bonne intention…
    Et puis, ça permet aux parents de s’appuyer sur un discours « validé par la télé » autre que les trucs qu’ils voient d’habitude entre leurs émissions favorites « Mmmm, les gâteaux Youplala et les bonbons TropBon, c’est génial pour les enfants ! »
    Mais comme je disais + haut, la limite est faible entre discours santé et discours minceur, et ça peut déraper…

    les moqueries de cour d’école, qu’est-ce que c’est terrible, ça !

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 17 h 15 min

    @Cilaïne : ah oui, le Carême, j’y ai pensé parce que le repas du Carême avec récolte de fond pour une association, c’est « pomme baguette fromage » dans l’école des filles… alors que nous, quand j’étais petite, c’était bol de riz point.
    Et justement, je me suis demandée s’il y avait une histoire d’équilibre alimentaire dans cette évolution !

  • Répondre Mikl 29 mars 2012 at 17 h 20 min

    Petite, ma fille se plaignait d’être trop maigre, je lui ai fait l’éloge de la minceur. Elle avait un solide coup de fourchette, je lui ai fait l’éloge de l’appétit. Elle constatait qu’à table, je picorais à peine, je lui ai fait l’éloge de la frugalité. Ado, elle s’est désolée de sa poitrine plate, je lui ai fait l’éloge de la patience et longueur de temps… Aujourd’hui, c’est une jeune fille sublime. Elle me demande parfois comment je la trouve, je réponds « sublime ». Elle soupire : « Comment te croire… »

  • Répondre anacoluthe 29 mars 2012 at 17 h 20 min

    @Covima : ça me rassure aussi, la similitude des cas de figure !
    Et en lisant ton com’, je me demande si effectivement, la « comparaison » n’est pas + forte qu’avant entre les fillettes.
    Par exemple, je ne me souviens pas de m’être souciée de mon style vestimentaire par rapport aux autres filles avant… la 4ème et encore ! J’avais un style d’enfant, bien distinct du style des femmes. Alors qu’aujourd’hui, il me semble qu’il y a mimétisme avec la mode femme quasi dès le primaire.
    Peut-être que du coup, c’est lié avec ce mimétisme sur l’obsession du contrôle du poids (et de l’alimentation) des femmes, que les fillettes intégreraient même jeunes ??

  • Répondre sabine 29 mars 2012 at 21 h 27 min

    arffff…. je ne sais pas trop quoi dire. Mais j’avoue, oui j’avoue que j’ai déjà demandé à Zorro de faire attention. Je me demande toujours s’il ne mange pas trop. Pourtant il n’a pas de souci de poids (juste de bonne joues) mais je dois être trop influençable et tous leurs messages « manger équilibré » me font culpabiliser… alors que je fais attention à leur équilibre alimentaire!

  • Répondre Cilaïne 29 mars 2012 at 21 h 38 min

    Justement j’ai signé ce soir l’autorisation pour le dej « bol de riz » !
    Mais « pomme baguette fromage » , ça me fait super envie pour le coup.

  • Répondre anacoluthe 30 mars 2012 at 16 h 05 min

    @Flannie : tu soulèves la spécificité de cette question en ce qu’elle nous renvoie aux rapports que nous entretenons nous même avec la nourriture et/ou notre propre corps. C’est sans doute + simple de poser les choses de manière « youpee tout va bien » vis à vis de ses enfants quand on se sent soi-même « youpee tout va bien », j’en ai bien conscience…

    Et je le réalise d’autant + concrètement qu’il y a d’autres sujets sur lesquels je ne suis pas du tout « youpee tout va bien » : quand ma fille aînée me parle de sa peur phobique de vomir, j’ai bien du mal à la rassurer car c’est mon cas aussi (et je me fous des baffes intérieures en me disant génial, je lui ai transmis ma phobie)

  • Répondre anacoluthe 30 mars 2012 at 16 h 15 min

    @Sosso : en lisant ton statut de « non maman », je réalisais une des spécificités du job de parent : au fur et à mesure que nos enfants grandissent, on se retrouve confronté à tout un tas de sujets auxquels on n’avait pas vraiment réfléchi, parce que ma foi… il y a la vie, le quotidien, tout ça…

    Mais avec les enfants qui posent des questions, et avec notre rôle de prendre des (bonnes) décisions pour eux, on doit forcément s’interroger.

    Ca va de « à quoi ça sert l’école ? Préparer un job ? Des citoyens ? Epanouir chacun ?  » à « c’est quoi, punir ? A quoi ça sert ? Pour quoi faire ? », en passant par « quel est le sens de la vie ? » « être autonome »… et le rapport au corps, à la nourriture, donc…

    Et en fait, je crois que cette partie du job me plaît pas mal, finalement !

    Merci pour tes éventuelles recherches de livre, c’est très gentil de ta part…

  • Répondre anacoluthe 30 mars 2012 at 16 h 19 min

    @MiKl : ah ah, oui, je comprends, on ne croit jamais nos parents qui nous voient comme la 8ème merveille du monde… en même temps, si on leur dit le contraire, c’est pas terrible façon poil de carotte, c’est pas terrible non plus !

  • Répondre anacoluthe 30 mars 2012 at 16 h 24 min

    @sabine : ouais enfin, on fait tous comme on peut, hein, et puis comme on disait plus haut, l’équilibre est délicat à trouver entre éduquer (pour éviter le gavage de frites non stop) et leur faire peur !
    Mais peut-être que pour les petits gars, il y a moins cette pression implicite de la société sur « contrôle ce que tu manges car interdiction d’être gros » ??

    Tiens, je pense à une astuce imaginée par mon homme que je trouve pas mal : on pratique « le Mac Do des saisons », soit 4 Mac Do par an ! C’est établi, elles savent qu’elles y ont « droit » par contrat familial, et ça nous laisse tranquille pour le reste !

  • Répondre anacoluthe 30 mars 2012 at 16 h 41 min

    @Cilaïne : ah, donc ça existe encore, le bol de riz !

  • Répondre Rebecca 30 mars 2012 at 19 h 05 min

    C’est vraiment intéressant ce que tu racontes ici. Moi, je ne suis pas du tout apaisée avec ma silhouette surtout après la naissance du 2nd boudchou. Mais bon, c’est mon problème et je ne voudrais surtout pas que ma fille, 5 ans pour l’instant, rentre là dedans… Ca fait assez peur, je vois comment j’arrive à me pourrir la vie avec mon physique… C’est un vrai sujet pour moi: ne pas, d’une manière ou d’une autre, déteindre sur elle…

  • Répondre sabine 30 mars 2012 at 22 h 01 min

    je note le mc dal des saisons!!

  • Répondre anacoluthe 3 avril 2012 at 12 h 15 min

    @Rebacca : ben tu vois, on se transcende sur plein de choses pour nos enfants (Qui aurait cru possible de se lever 5 fois dans une seule nuit avant d’avoir des enfant, qui ?!!) et peut-être que ça peut aussi nous permettre de nous « transcender » en se mettant au clair sur des sujets touchy, parce qu’on ne veut pas leur transmette le truc…

    J’ai pas la solution, c’est hyper perso et puis encore une fois, ma nature élancée m’a, je le sais, beaucoup-beaucoup simplifié le rapport au corps…
    Ceci dit – ça vaut ce que ça vaut – mais en post grossesse et avec un corps très-très différent (je suis du style à prendre 20-25 kilos enceinte !!), je prenais ça comme l’opportunité d’avoir temporairement un corps différent, avec la possibilité de porter des tenues différentes, et de voir comment mettre en valeur ce corps-là… Un peu comme un jeu, une expérience…
    Bon, je ne sais pas ce qu’il en est vraiment, mais il m’a toujours semblé que mon corps « préférait » que je sois indulgente avec lui, qu’on soit potes lui et moi, et que si je l’aimais, il me le rendait !

  • Répondre anacoluthe 3 avril 2012 at 12 h 16 min

    @sabine : héhé, c’est bientôt la saison du Mac Do de printemps…

  • Répondre Blogueuse égarée 10 avril 2012 at 12 h 00 min

    Moui. Une publication du Comité Miss France, ya de quoi se méfier… Tu peux sans doute la passer direct du fond du placard à la poubelle.

  • Répondre anacoluthe 10 avril 2012 at 14 h 50 min

    @Blogueuse égarée : c’est ce que je voulais faire au début, mais comme elle y tient beaucoup on a trouvé une transaction avec « ooooh, on va bien le ranger là… oui, ici, tout au fond, il sera protégé ! »
    Enfin je suis pas sûre qu’un pédopsy ait validé le bouquin, effectivement !

  • Répondre Sosso 14 avril 2012 at 10 h 39 min

    @ Anacoluthe: une de mes collègues m’a parlé d’un livre de Jo Hoestlandt, la danse de l’elephante, chez Actes sud junior. Je ne l’ai pas lu, mais j’adore cette auteure.

  • Répondre anacoluthe 16 avril 2012 at 9 h 42 min

    @Sosso : OK, merci beaucoup pour tes recherches, je le note et j’irai voir…

  • Répondre chantal 25 janvier 2013 at 3 h 25 min

    moi aussi mon coeur de mere a fait mal quand elle m a dit , je suis grosse, j ai des lunettes,,je lai console,, elle pleurait a chaude larme,,je l ai pris dans mes bras et lui ai dit tu sais l exterieur cest une chose mais le plus important c est ce que tu as en dedans,,l exterieur est la pour proteger ton interieur, tu es une petite fille encore, et tu es super pleine d énergie, un vrai petit rayon de soleil qui chante et danse toujours, intelligente,,j,,,,et c est comme ca que tu dois de voir,,ton corps est celui d une jeune fille de 7ans et quelque mois qui est en plein developpement,,

  • Répondre anacoluthe 25 janvier 2013 at 12 h 48 min

    @chantal : le plus terrible dans l’histoire, c’est qu’il me semble que la confiance doit leur revenir ‘de l’intérieur’, et que même si on leur dit et leur répète qu’on les trouve merveilleuses, le déclic doit venir d’elles… Donc voilà, sentiment d’impuissance, en tout cas pour moi…

  • Répondre L'Homme de la Riviera 24 mars 2013 at 1 h 36 min

    Heureusement il y a les légumes vapeurs, et la tournée dominicale au marché du coin, pour aiguiser l’appétit de ma smuchette. Autres temps, autres troubles.

    Sinon j’ai rêvé cette nuit que la vache M*lka nous faisait visiter son usine, en Amérique Centrale, a part un petit cheveux sur la langue, probablement du à sa langue de bœuf, elle était plutôt sympa et avenante.

    Question vis à vis d’une possible rémunération de l’analyse de mon rêve; acceptez vous les « bitcoins » ? et si oui à quel taux ?

    Superbe analyse enfin, de l’influence de notre société si bien pe(n)sante.
    Théobrominement votre :
    L’homme de la Riviera :)

  • Répondre anacoluthe 25 mars 2013 at 12 h 49 min

    @L’Homme de la Riviera : la vache Milka est violette comme notre terre est bleue comme une orange !
    Donc voilà, pour moi, la vache Milka est créative, sympathique, différente. Les 3 à la fois, et c’est ça qui est formidable !
    Ca fera zéro bitcoin à taux zéro…

    (Légumes vapeurs avec un filet d’huile d’olive, et surtout, surtout… plein de gousses d’ail à la vapeur, le délice !!!!)

  • Laisser un commentaire