Ecrit ! Geekeries

Sous les caleçons des garçons ?

9 juin 2010

The X Facteur (le cousin du X Plombier)

Sur la it blogo au masculin, il est de bon ton de s’afficher un rien pornographe.

S’afficher n’est pas être, nuançons mais constatons.

On pourrait crier au scandale, s’offusquer de cette antienne de la femme présumée objet, « joli » objet du désir certes, mais objet quand même, placé sur le même plan vertical que la dernière innovation hi tech.

Et puis, on pourrait chercher à comprendre.

Se demander ce qui fait que le sexe a priori intime puisse ainsi s’exposer comme un sujet banal. Non pas « pourquoi » donc, mais « pourquoi comme ça » ?

Mon homme, ce Héros, m’apprenait il y a quelques années que les hommes parlent foot comme nous parlons mode : pour engager la conversation, pour ne rien dire mais le dire quand même, ou pour le pur plaisir d’être ensemble, fonction phatique, tout simplement.

Posons l’hypothèse qu’il en est de même pour le sexe. Sexe, 2ème sujet de conversation des hommes, tandis que sa finalité originelle – les enfants – serait celui des femmes !

Pour aller plus loin – oserait-on plus profond ? – illustrons, avec un article de Darplanneur sur Sacha Grey, consacrée Porn Star 2009, et dont il dit :

« Une scène X avec Grey est une performance suréaliste, un subtil jeu des paradoxes, entre une allure de douce Manga Girl et une attitude d’Ogresse. »

Sacha Grey a un Myspace, avec une liste de centres d’intérêts, de musique, de films et de livres qui pourraient d’autorité la faire rentrer comme chroniqueuse aux Inrocks, dont elle a d’ailleurs fait la couverture.

"Plus que l'en-soi et le pour-soi, je défends le concept de l'en-moi"

Vous en connaissez beaucoup, vous, des porns stars qui aiment en vrac Terrence Malick, Jean Baudrillard, le Bauhaus et This Mortal Coil ? (mon Dieu, dans mes bras, Sacha !)

Non. En même temps, vous en connaissez beaucoup, des porns stars ?

Moi, très peu.

Mais ne reculant devant aucun sacrifice pour comprendre la fascination exercée par Sacha Grey sur les garçons et leurs caleçons, j’ai visionné-comparé quelques scènes de la miss et de ses consœurs.

Déception. « Une scène de X avec Grey » ce n’est ni plus ni moins qu’une scène de X, avec ses passages obligés, ses figures imposées, et quelques cris en plus.

Ce serait cela, le mystère Grey ? Femme idôlatre car elle offre aux fantasmes un mélange inédit, aimant tout ce qu’on aime comme la femme next door, mais hurlant, mais d’accord, à tout ce qu’on désire, dans l’ordre que l’on veut, et encore et encore, comme ces stars du X.

Ce serait cela, l’attraction du X ? Un monde quasi magique, où l’on sait à l’avance ce qui va se passer, dans quel ordre, dans quel sens, comme pour se rassurer, monde à part où la femme est toujours d’accord et l’homme toujours d’attaque.

Sexe affiché comme un sujet banal, X terre de coutumes et de positions syndicales… Et si cette manière distanciée de nous parler de sexe était pour les hommes un moyen de se rassurer, poser le sujet comme anodin, alors qu’il est au fond source d’incertitude, car rien n’est jamais sûr dans toute activité humaine, et plus encore celle-ci :

« Va-t-elle accepter ? Et si oui, quoi ? Quand ? Et moi ? Combien de temps, combien de fois, comme il faudrait ? ». L’abandon de la peur n’est pas chose facile quand on « fabrique » l’amour, au-delà de le faire.

Et si…

Et si cette manière dont j’interprète les choses ne révélait au fond que mon propre inconscient, désirant voir la faille, émouvante et sincère, humaine et désirable, qui habite les hommes, comme j’aime à les voir…

Sous les caleçons des garçons, ou dans le cœur des filles, finalement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

14 Commentaires

  • Répondre Frangine 10 juin 2010 at 8 h 26 min

    Si ce sujet était tombe en philo au concours de Normal, tu aurais sévi rue d’Ulm, sœurette. Anaco-rut, je te salue

  • Répondre anacoluthe 10 juin 2010 at 9 h 47 min

    @Frangine ; et si Sacha Grey avait passé l’oral, hem ?! Nan mais sérieux, c’est pas philosophique, ça, enfin, je ne l’ai pas vu comme ça en l’écrivant…

  • Répondre laure K 11 juin 2010 at 9 h 56 min

    Enfin ton billet about Sex in the blogo, justement taillé ( hum!)

    M’ont avis est que je n’ ai comme toi que des questions et peu de réponses sur une certaine banalisation … quant à Sasha Grey que je ne connaissait qu’en photo provoc de la couv des Inrocks ( sympa à lire dans le métro !), elle a au moins le mérite de ne pas ouvrir que ses chakras à l’industrie du porno !

    L’ attirance physique n’est cependant jamais défaite des questionnements et hésitations que tu évoques, mais le MdB ( macho de base) évitera la plupart du temps de mettre sur le tapis rouge ses doutes, c’est pas dans les codes ni l’attitude … semble t-il …

  • Répondre anacoluthe 11 juin 2010 at 10 h 04 min

    @laure K : oui, tu vois, on en avait parlé et j’ai enfin réussi à l’écrire… pas facile, sujet délicat, pas « banal » ni « anodin » pour moi, justement !
    Pour la miss Grey, je ne sais pas, j’avais lu des trucs tellement dithyrambiques sur elle (interview des inrocks notamment) que j’étais un peu déçue, en voyant ses « performances »… je sais pas, je m’attendais à un peu plus de subtilité, ça pourrait exister dans ce domaine, non ? (ou alors, faudrait qu’elle réalise plutôt que de jouer, peut-être)
    T’as raison, y’a aussi des Mdb qui ne doutent de rien, et remarque, ça les rend souvent assez drôles (malgré eux) !

  • Répondre VGD75 11 juin 2010 at 14 h 24 min

    Si je n’étais pas abonnée aux Inrocks, je n’aurais même pas su que Sacha Grey existait. C’est sûr qu’à la lecture du mag, on avait un peu l’impression que c’était une intello du sexe. N’étant pas très curieuse de ce dernier (je l’assume), je ne suis pas allée visionner. Grâce à toi, je sais que je ne passe pas à côté d’un truc énorme. Je reste quand même persuadée que le porno est un truc pour les mecs.

  • Répondre anacoluthe 11 juin 2010 at 14 h 35 min

    @VGD75 : n’étant plus abonnée aux Inrocks (je l’ai été, je m’en suis un peu lassée) j’ai appris son existence il y a peu, en fait ! (j’ai vu son ITW des Inrocks en ligne)
    C’est clair que le porno est destiné aux hommes, donc faits pour eux (y’a peut-être d’ailleurs un truc à inventer qui plairait + aux femmes) mais vraiment ce qui me frappe dans cela, c’est le côté répétitif et prévisible… pas de surprise, pas de risque, pas de flippe !

  • Répondre dahoé 11 juin 2010 at 16 h 54 min

    j’ai jeté un oeil aux blogs mentionnés en début d’article … rapide, hein, le coup d’oeil …
    ça me déprime ! il faut arrêter avec cette foutue hypocrisie … le porno et ses starlettes, nouveau terrain arty/culturo/trash ?? que n’iront-ils inventer pour tenter de justifier ou d’enjoliver ce qui ne peut que demeurer un must de domination masculine et d’exploitation sordide de la femme ? à noter que 80% des femmes se livrant à des actes de prostitution ou jouant dans ces films soi disant de « leur plein gré » ont été victimes d’abus sexuels durant leur enfance … à méditer .
    euh, bon ben voilà … moi, ça m’éneeeeerve … merci d’en avoir parlé ! à part ça, ça boume chère anacoluthe ? bisou (sans le gloss radieux radis, je te rassure) .

  • Répondre anacoluthe 11 juin 2010 at 17 h 04 min

    @dahoé : oui, peut-être qu’il y a un effet de mode, un côté « cooool » de parler sexe d’un air détaché – d’ailleurs je m’étais amusé à railler ça sur mon ancien blog, « le cul culturel » du numéro spécial sexe des Inrocks, avec des films porno « d’auteur », du journalisme d’investigation dans les milieux sex-underground, des pratiques « branchouilles » !! C’est les rois du Sex & Cool, aux Inrocks !
    Eh ouais, sans doute que la réalité des nanas qui font ça est pas toujours aussi coool… ceci dit, le truc un peu flippant, c’est que pour certaines, c’est peut-être un moyen « comme un autre » de devenir célèbre (pour finir dans la Ferme Célebrités, yeahhhh !)
    Dans une optique « bling », tout semble se justifier ! C’est même pas f*** me I’m famous, mais f**** me to be famous…

  • Répondre ema 12 juin 2010 at 2 h 51 min

    ouais ouais ouais

    d’hétérosexuelle on pourrait devenir « autre chose », si on lisait
    anocoluthe
    car elle sait
    lire
    sous les caleçons
    des garçons
    alors
    ses
    jupes ???
    (bourrée)

  • Répondre anacoluthe 12 juin 2010 at 15 h 06 min

    ah ouais ouais ouais
    dis donc
    c’est fou
    l’effet que ça te fait
    de me lire…
    surtout at two fifty one in the night, yeap ?!

  • Répondre ema 13 juin 2010 at 16 h 26 min

    yeah eh, two fifty one in the night was the pb.
    j’ai juste pensé à Souchon. c’est con.

  • Répondre anacoluthe 14 juin 2010 at 11 h 49 min

    @ema : voilà ce que c’est, on s’amuse, on rit, on danse, un p’tit dernier, on rentre et là… on se fait une Souchonite aigue au milieu de la nuit !

  • Répondre Mélisse 19 juin 2010 at 13 h 14 min

    Serait-ce à dire que les garçons, finalement, seraient quasi aussi compliqués que nous ?

  • Répondre anacoluthe 20 juin 2010 at 14 h 44 min

    @Mélisse : ou que les garçons qui intéressent les filles, sont ceux qui sont un petits peu compliqués ? (mais pas autant que nous, c’est pas possible !)

  • Laisser un commentaire