Maman Tourisme & Sorties

J’ai fée un rêve… d’anniversaire !

28 novembre 2011

Pour l’anniversaire de Mini-Monstre en Second, j’ai longuement hésité entre :

A ma droite, aller au Mac Quick…

… avec possibilité de hamburger-frites dès le goûter, enfants survoltés, décibels au maximum et embouteillage dans l’aire de jeux, le tout pour 7€ par enfant, ouééé !

Et à ma gauche, emmener tout le monde voir Les enfants de la nuit…

… une super exposition proposée par La Condition Publique à Roubaix, avec du rêve, de l’aventure et des souvenirs plein la tête, le tout pour votre-attention-s’il-vous-plaît… 2€ seulement par enfant !

Rhétoriquement parlant, j’ai hésité, parce que bien sûr, en vrai, je me suis jeté sur les dernières places disponibles à La Condition Publique, et en avant les enfants…

Bon, ça n’était pas packagé « anniversaire », mais surprise, j’ai redécouvert cette activité couramment pratiquée au XXème siècle : acheter soi-même un gâteau chez un artisan aussi appelé « boulanger du quartier » (à défaut du so trendy bogato) et décorer sa maison avec des ballons gonflés à la force du souffle (et aussi quelques babioles dénichées l’an dernier sur my little day)

Eh bien tu sais, les Monstres et moi, on s’est beaucoup amusé dans notre rôle de Birthday Planner, comme quoi, « c’est moi qui l’ai fait » est un plaisir  très simple mais redoutablement efficace.

Quant à l’expo… enfin, l’ « expo » non, le « Parc d’attraction pour enfant et lampe de poche » des Enfants de la nuit, créé à Roubaix, j’espère sincèrement qu’il va voyager dans d’autres villes et que vous aussi pourrez le découvrir !

Imaginez le monde de la fée de la nuit, un monde à demi-éclairé, peuplé de personnages étranges et merveilleux, que votre guide vous invite à parcourir pendant presque une heure…

Imaginez, mais avant d’entrer, chut… n’oubliez pas d’enfiler la cape noire que l’on vous remet au vestiaire, en échange de votre manteau, petite cape pour les petits, grande cape pour les grands. Relevez le col de votre costume d’aventurier, écoutez bien les consignes du guide, agrippez la main de votre voisin et puis, poussez la porte…

Dans le noir de la nuit, des néons vous éclairent, par ici, par là, non finalement là-bas, le tonnerre se déchaîne, où aller, comment éviter le danger ? Heureusement, votre fidèle guide vous remet comme à chacun une petite lampe de poche. L’exploration peut commencer, dans la forêt enchantée, peuplée de créatures fantastiques, mi-monstres, mi-animaux…

Au loin, vous distinguez l’entrée d’une grotte… Votre guide passe en premier, revient vous chercher : « pas de danger, entrez ! » Et là, sur les murs de ce Lascau improvisé, vous et vos lampes découvrez des figures d’hommes dessinées, et puis d’autres figures apparaissent, celles que vos lampes forment sur cette peinture photo-sensible.

Les murmures vous invitent à continuer, et c’est toute une salle de cabanes qui se déroule sous vos pas : allez, venez, et rencontrez Hélios, le Dieu soleil prisonnier, un carrousel d’ombres chinoises, un couple projeté en vidéo sur un lit penché…

Et puis, et puis encore, écoutez chaque monde de son qui vous enveloppe dans les mini-cabanes, jouez avec vos ombres géantes, étendez-vous sur les coussins à contempler le ciel, et enfin, observez la déesse de la nuit si profondément endormie, mais chut… si elle se réveillait, son rêve se dissiperait et nous serions perdus à jamais dans ses songes, nous tous, malgré nos capes et nos lampes de poches, petits enfants de la nuits entrés par effraction ici…

Sortez, ouvrez les yeux, et retournez à votre réalité, mais une réalité ré-enchantée, émerveillée, une rêvalité en somme…

Qu’on ne me dise pas après que l’art est réservé aux riches, aux grands, aux intelligents… J’ai peu de certitude éducative mais je sais fermement qu’éveiller ses enfants au monde imaginaire, c’est leur donner des clés pour regarder leur monde autrement, leurs joies, leurs peines, leurs petits riens. Leur dire implicitement « toi aussi, tu as le droit d’inventer, d’être différent… et de chercher ! »

Je le crois fermement, mais bien souvent, je sens qu’on me prend pour une douce folle, à croire que cette génération biberonnée aux écrans peut aimer les musées. Et pourtant : le bon dispositif, les bonnes idées et un collectif de talent (la si bien-nommée compagnie « Si et seulement si ») et voilà la preuve avec « Les Enfants de la nuit » que l’art peut embarquer les enfants et leurs parents… tellement plus loin que le hamburger !!

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

7 Commentaires

  • Répondre Camille 29 novembre 2011 at 0 h 49 min

    J’adore.
    L’expo, ET le fait de faire genre un anniversaire comme ça.
    Et je suis d’accord avec toi, sur l’Art.

  • Répondre l'expat de biarritz 29 novembre 2011 at 10 h 48 min

    Génial ! Pas certaine que l’expo vienne jusque chez moi, mais tu nous montres le chemin. Je m’engage à faire une fête d’anniv merveilleuse ET intelligente cette année (j’ai jusqu’en juin pour trouver).

  • Répondre anacoluthe 29 novembre 2011 at 12 h 15 min

    @Camille : j’adore quand tu es d’accord avec moi :-)

  • Répondre anacoluthe 29 novembre 2011 at 12 h 18 min

    @l’expat de biarritz : on m’a dit que peut-être-peut-être ils iraient à Lyon… (mon conseil, zappe le « ET intelligente » quand tu vendras le projet d’anniv’ à ta fille, ou sinon elle va s’enfuir en courant !)

  • Répondre MissBrownie 1 décembre 2011 at 11 h 50 min

    Je ne pense jamais à la Condition Publique … Faut dire que je ne connais pas trop à part y avoir mangé 1 fois…
    Cette expo a l’air vraiment chouette! Elle est finie ?
    En tout cas, tu as eu une chouette idée!

  • Répondre MissBrownie 1 décembre 2011 at 11 h 51 min

    Je viens d’aller voir sur le site et c’est fini… dommage.

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2011 at 12 h 01 min

    @Miss Brownie : à vrai dire, je n’y pense pas trop non plus, là, c’est une amie qui m’en a parlé… Mais avec l’article que j’ai fait pour Bubble Mag, je me suis bien documentée, et il y a vraiment plein de choses à faire dans la région avec les enfants, et souvent abordables…
    Pas de regret pour les Enfants de la nuit, ils étaient super complet un mois avant la fin… ils ne pouvaient malheureusement pas prolonger, parce qu’il y a la Braderie de l’Art en décembre !

  • Laisser un commentaire