Humeurs

Derniers cancans

1 décembre 2010

La semaine dernière, 2 jours avant la grande vague de froid – comme mu par une inspiration divine – mon homme s’est mis en tête de mettre au plus vite à l’abri tout ce qui pouvait l’être dans notre jardin : la table en teck, les vélos des filles, les plantes en pot, etc.

Puis, il vit tout ce qu’il avait accompli et il déclara : « en vérité, tout cela est bel et bon »

Note du rédacteur : certaines libertés ont été prises dans le récit de ces événements afin d’aiguillonner l’imagination du lectorat…

« Oui cela est bel et bon, car un froid perçant va prochainement s’abattre sur nous comme un nuage de sauterelles sur l’Egypte »

« -Gné ? Que dis-tu, Ami ? » lui ai-je répondu.

« J’ai vu un signe dans le ciel, ou plutôt, j’ai entendu dans les cieux étoilés le cancan des oies migrant vers le sud…. » a déclaré ce digne fils des champs à la blanche oie citadine que je suis.

Et comme je continuais à le regarder avec dans l’œil la lueur d’intelligence d’une vache sénile écoutant les derniers ragots de Secret Story, il a décrypté à mon attention :

« Ben oui, vu la masse graisseuse que se tape une oie, tu peux me croire que faut y aller, pour que ça ait froid, ce bestiau. Alors quand les oies se cassent, il va geler et sévère… »

Moralité : le ciel nous prévient avant de nous tomber sur la tête, encore faut-il savoir l’écouter…

"Oies blanches sur fond blanc" (mon jardin en ce moment)

***

**************

****************************

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être aussi ...

16 Commentaires

  • Répondre Firemaman 1 décembre 2010 at 13 h 03 min

    J’aime beaucoup ton oeuvre photographique, et son titre.
    Tu as des oies dans ton jardin pour faire la météo ou je n’ai rien compris ?

  • Répondre annick 1 décembre 2010 at 13 h 30 min

    ah ben vi, mais en ville j’ai pas d’oie, je fais comment pour prévoir le froid?

  • Répondre MissBrownie 1 décembre 2010 at 13 h 56 min

    Hier j’ai vu des mouettes au dessus de l’école des doudoux… j’interprète ça comment ???
    Enfin, pas mal le raisonnement :)
    Mon père a toujours des raisonnements comme ça lui aussi 😉

  • Répondre sosso 1 décembre 2010 at 14 h 09 min

    Il a pas un frère? non, parce que moi, le mec qui fait ça, ça me fait rêver!
    (avec ou sans chapka!)

  • Répondre Mélisse 1 décembre 2010 at 15 h 55 min

    et alors ça veut dire quoi (moi qui en ville ne voit point d’oie) (des bécasses, des dindes, certes…), ça veut quoi donc que la plus jeune des félines ait fugué ? on va cailler grave sa race et mourir de faim ????
    le bon sens paysan m’estomaque

  • Répondre sabine 1 décembre 2010 at 16 h 21 min

    Ben, ouais quand les oies se cassent au soleil c’est que ça va cailler sévère! (en fait elles se cassent tous les ans au soleil…)

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2010 at 16 h 25 min

    @Firemaman : ah non, c’est pas comme les grenouilles, elles passent comme l’éclair (ou comme Laurent Romechko-Laborde) et puis elles se cassent…

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2010 at 16 h 32 min

    @annick : mais moi aussi, je suis en ville ! Les oies passent au dessus, je pense pas qu’elles fassent de discrimination genre « salauds de citadins, on va pas voler au dessus de vos têtes, vous saurez rien !)

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2010 at 16 h 33 min

    @MissBrownie : euh… (c’est pas moi la spécialiste, au secours !) Mais dans notre région, peut-être que la mer est gelée ?! Ou qu’il fait trop froid sur la côte, alors les mouettes viennent chercher à manger… en ville, au supermarché, quoi !

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2010 at 16 h 35 min

    @sosso : ah ah, je reconnais la Fontanelle’s touch de la chapka ! Non, pas de frère désolée… et juste un bonnet (que perso j’aime moyen, mais d’après une copine, ce bonnet lui va trrrrrrrès bien…)

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2010 at 16 h 38 min

    @Mélisse : mais c’est quoi cette histoire que vous voyez pas d’oies au-dessus des villes !!

    BON PRECISION POUR LES INCULTES (comme moi) : c’est pas qu’on les voit, les oies, mais la nuit, on les entend passer, parce qu’il paraît qu’elles font un boucan d’enfer, elles cancanent à tout va… Enfin, à l’oreille et dans le ciel, perso, je distingue pas une oie d’un canard….

  • Répondre anacoluthe 1 décembre 2010 at 16 h 41 min

    @sabine : ah ben voilà, toi, ça t’étonne pas ! Je me doute que c’est pas le pur scoop quand on le sait, mais moi, ce qui m’a épaté, c’est de réaliser que les oiseaux migrent pas tous au même moment, que y’a des degrés dans la frilosité du volatile, et que du coup, ça annonce la météo (mais comment ils font pour savoir à l’avance, hein ?!)

  • Répondre bergamote 4 décembre 2010 at 23 h 05 min

    Ah les vols d’oies! j’avoue que nous aussi on aime bien, comme ton homme. On plaque tout, pour sortir voir voler ces oiseaux. Et on s’interroge sur leur capacité de résistance pour un si grand voyage, et de multiples questions pratiques (des Berga Girls: comment font les petites oies? des pauses pour se nourrir,etc……). Et pendant ce temps là on chope un mal de gorge qui tue sa race!!
    Bizarre, mon Homme a fait la même chose la semaine dernière: rangement complet de jardin avant les grands froids suite au passage répété de ces volatiles!!! Y connaissent les signes de la Nature eux!

  • Répondre bergamote 4 décembre 2010 at 23 h 06 min

    NB: eux = nos hommes!

  • Répondre anacoluthe 6 décembre 2010 at 10 h 44 min

    @bergamote : comment font les petites oies pour se nourrir, c’est chouchou, ça ! Ca me rappelle Nils Olgerson, le petit garçon transformé en lutin et qui se fait pote avec des oies… (ça plairait aux Berga Girls, non ?!)
    Et bravo au Berga Boy, good job !

  • Répondre Vestiaire bestiaire | la vie est une anacoluthe 26 février 2013 at 18 h 35 min

    […] pensais égarée par ce message codé, que les augustes volatiles cherchaient à m’avertir : le froid était bien là, il fallait me […]

  • Laisser un commentaire